Complétement perdue dans mon orientation

Questions-Réponses : Organisation de Voyages et Réception de Touristes
laurentlaurent Postée Plus d'un an 2 RÉPONSES Signaler le contenu
Bonjour,je suis un ados de 17 ans , qui est complétement perdue dans son orientation , voila je suis en première L , j'ai 13 de moyenne mais j'ai un rapport à l'école très étrange , je vois un peu l'école comme un piège à nous conformé enfin bref ce qui fais que les mauvaise note ne me dérange guère et qu'au contraire elle m'attire . Je n'écoute rien et me bouche les oreilles , je passe mes cours à faire le pitre et , je passe environ 10 minute à tout casser sur me cours par semaine , c'est donc presque un miracle que j'ai 13 de moyenne enfin bref . J'ai une vision très utopiste de la vie ( en meme temps quand on a 17 ans ) mais je nous vois tous nous demander ce que l'on veux faire et ça devient très sérieux et c'est la panique pour moi , j'ai peur de me tromper , je sais ce que je veux faire de ma vie , je veux voyager plus que tout , aider une cause peut importe le moyen , et je me moque de gagner une tonne de frique , ce que je veux surtout c 'est le sentiment de servir , de ne pas etre qu'un ''mouton'' , je veux pas dinir une vie , en métro boulot , dodo . J'ai besoin de m'exprimer , j'écris énormément , j'ai rencontrais des éditeurs mais de la a en vivre ça serait carrément beaucoup trop ambitieux , alors je dois avoir quelque chsoe de plus concret je pensais à tenter photographe ( je sais que les places sont chères mais quelle places ne le sont pas maintenant ? ) auriez vous par hasard d'autre idée ,pour ne pas rejoindre l'abattoir à conformiste ? merci beaucoup
jb13007 Postée Plus d'un anSignaler le contenu
Si tu veux une chance de vivre la vie que tu veux vivre, change ta facon de voir, fais des études, parceque moins tu seras diplomé, plus tes possibilités d'emploi seront limitées à des jobs asservissants...

J'ai Bac +5 et je bosse de chez moi, au bord de la mer à Cape Town en Afrique du Sud, pour une boite qui est en France à Lyon. Les études ne m'ont pas du tout mis en prison, au contraire...
charleshubertejacquot Postée Plus d'un anSignaler le contenu
Yo !

Je me reconnais un peu dans ce que t'écris. Au lycée j'en avais marre que les profs nous prennent pour des cons (du moins, que le système scolaire stimule les qualités scolaires peut-être chez certain, mais très rarement la créativité et ait bien souvent - à quelques profs et initiatives près - renoncé à challenger les élèves). Niveau amis, on m'avait dit que les gens seraient plus ouverts qu'au collège, mais j'ai trouvé plus de blasés aussi, moins de rêves et d'énergie, plus de joints.
A l'époque, je regrettais presque de pas m'être orientée vers un métier accessible après cap (genre avec des jeunes ou un métier manuel), mais au lycée j'ai pu partir 6 mois en échange dans une famille allemande, ça avait ses avantages.
Pour la suite, je pensais pas que s'opposer directement au système (genre NDDL) était le plus efficace, j'avais peur de rester coincée aussi, dans un personnage qui me reflèterait peut-être pas moi (le problème d'être militant, parfois, c'est d'à force de défendre ses causes, y perdre de la capacité à objectifier). J'avais peur de rester coincée tout court aussi. Je pensais pas que le militantisme, la vie dans des communautés alternatives, ou l'humanitaire c'était le meilleur moyen d'aider les gens : j'ai peur de l'humanitaire comme d'un médicament qui apaise mais ne guérit pas le mal, seule la politique pouvait guérir les causes les maux sérieux pour moi (mais je me sentais pas de faire de la politique). Maintenant j'ai un propos plus nuancé et structuré. Notre société est complexe, il faut des influences différentes pour l'équilibrer, mais c'est difficile de contrôler sa direction. Fin du HS.
En terminale, je voulais faire un DUT informatique parce que ça me déplaisait pas, que je voulais trouver vite du boulot sans trop dépendre du bon vouloir des employeurs, que je m'en foutais de gagner beaucoup et voulait surtout devenir indépendante rapidement.
Ma mère m'a un peu forcée à essayer la prépa (si ça me plaisait pas, elle était d'accord pour que je plante tout et fasse une rentrée décalée en DUT).
L'environnement de la prépa était hyper-stimulant intellectuellement (du moins c'est ce que j'ai trouvé au début). J'ai adoré les maths (j'avais 12 au lycée), du coup j'y suis restée. Maintenant, je vais bientôt finir mon école d'ingénieur, j'ai un stage de fin d'études qui me plaît, dans la ville de mon choix. Pendant mes études (un peu moins en prépa), j'ai eu le temps de faire du sport, de m'engager dans des associations -étudiantes ou non-, j'ai voyagé, fait un erasmus, un stage en russie, et rencontré des gens intelligents, qui certes pour beaucoup, cherchent un métier stable, mais ont aussi et surtout un esprit critique développé -je pense vraiment que les études et les voyages aident à prendre du recul par rapport aux opinions toutes faites et à mieux comprendre les autres.
Le plus important, c'est de faire ce qui te plaît, sans trop douter de toi : si tu te bats, tu peux arriver à réaliser n'importe quel rêve. Mais ne soit jamais arrogant : l'humilité, l'engagement dans et pour ce que tu fais et l'écoute posée des critiques (rejette celles qui sont juste là pour blesser, mais garde une oreille ouverte) et tu seras peut-être quelqu'un de bien ;)
Non je rigole, tu l'es peut-être déjà...
Sérieusement, les études apportent des contraintes (les cours chiants, pas de sous) mais beaucoup plus de liberté que de commencer à bosser tôt (ouverture internationale, bourses, asso étudiantes...).
Après, si tu veux pas en faire, ou pas tout de suite, ça sera peut-être plus facile de faire des jobs à l'étranger (Au pair, serveur, ... le club Teli diffuse des témoignages gratuits et a une énorme base d'offres).
A ton âge tu peux déjà faire des chantiers internationaux de jeunes volontaires (Concordia, Solidarité Jeunesse et autre), passer ton BAFA, faire du scoutisme (les éclés sont laïques), partir un an en familles à l'étranger (des amis de lycée sont partis avec le Youth Exchange du Rotary, mais y'a d'autres organisation),... : ta vie ne doit pas s'organiser autour d'école-(études)-boulot, ça serait triste, t'as beaucoup beaucoup de portes ouvertes à ton âge, ouvre-les, ça te servira toujours et, pour tous les trucs listés au-dessus, ça sera toujours infiniment plus agréable que le lycée !
L'abattoir conformiste, c'est pas mal comme expression, mais si tu vois que ça c'est que t'as des oeillères !
Le conformisme sert aussi à rendre heureux ceux qui s'en sortent où l'ignorent ;) (hier soir j'ai vu un mec qui faisait de la slackline en costard - il devait sortir du bureau -, il s'amusait. Le contraste entre son attitude et son costume strict, c'est aussi ça la liberté).

QUESTIONS / RÉPONSES

Pose ta question



Acceptez-vous de recevoir des notifications d'orientation ?

Vous pouvez y mettre fin facilement à tout moment.
Non merci
Oui