queltauxde reussite pour le daeu

Questions-Réponses : Les fonctionnaires de justice
lila2002 Postée Plus d'un an UNE RÉPONSE Signaler le contenu
bonjour j'aimerais savoir qel est le taux de reussite pour le daeu et quels sont les metiers du droits et les diplomes demandes pour chaqun d'eux.je vous remercie d'avance de votre reponse
lila2002 Postée Plus d'un anSignaler le contenu
Bonjour Laila,

Les taux de réussite en DAEU dépendent de l'Université où celui-ci est effectué. Cela tourne en général autour des 40-50%.
Sachez qu'il existe également la capacité en droit si vous souhiatez faire des études dans le domaine du droit.

Il est très difficile de vous faire une présention exhaustive de tous les métiers dans le domaine du droit car aujourd'hui, dans tous les secteurs, on recrute des personnnes ayant fait des études de droit (en ressources humaines, dans les banques, les assurances...)

Voici la plupart des métiers dans ce domaine:
Administrateur de biens. Bac+2 ou bac+3 dans l'immobilier comme le BTS professions immobilières ou un DEUST

Agent immobilier. Mêmes formations

Avocat.
La formation professionnelle exige 7 ans après le baccalauréat:

4 ans à l'université pour l'obtention d'une maîtrise en droit, ou d'un diplôme équivalent : maîtrise de sciences économiques, maîtrise de sciences de gestion, MST des disciplines juridiques, économiques et de gestion, diplôme IEP, diplôme d'une ESC… exigé pour se présenter à l'examen d'entrée dans un Centre régional de formation professionnelle d'avocats (CRFPA) ;
un an de formation en Centre régional de formation professionnelle d'avocats (il en existe un par cour d'appel), qui comprend un enseignement à caractère pratique et théorique (dont une langue étrangère) et 2 stages : le premier obligatoirement dans un cabinet d'avocat, le deuxième auprès d'un autre professionnel du droit (huissier, expert-comptable, administrateur judiciaire, service juridique d'une entreprise…). Le certificat d'aptitude à la profession d'avocat (CAPA) valide la formation et l'étudiant prête alors serment ;
2 ans de stage rémunéré, après la réussite au CAPA, dans un cabinet d'avocat en qualité d"avocat - stagiaire, sont obligatoires. La spécialisation pourra coïncider avec le stage : la pratique professionnelle nécessaire à l'obtention d'une mention de spécialisation est de 4 ans.

Clerc de notaire.
Elle est assurée par 18 écoles de notariat.
Le premier cycle dure deux ans à temps plein ; les études sont à la fois théoriques et pratiques. L'admission se fait sur dossier pour les bacheliers, ou sur examen d'entrée pour les autres. L'âge minimum est de 18 ans. Il existe un examen de passage de 1re en 2e année du 1er cycle. La formation est sanctionnée par un diplôme de fin de 1er cycle qui permet d'entrer dans un office notarial en tant que clerc T1 tout en poursuivant des études de 2e cycle notarial.
Les titulaires de la capacité en droit peuvent entrer directement en 2e année de 1er cycle.

Administrateur judiciaire
L'accès à la profession passe par trois étapes :
Un niveau minimum égal à une maîtrise de droit (maîtrise en sciences économique ou de gestion), ou un diplôme équivalent. En pratique, beaucoup d'administrateurs sont aujourd'hui diplômés de grandes écoles de commerce (HEC, Ecoles supérieures de commerce…).
Un stage professionnel de trois ans qui doit être diversifié et obligatoirement rémunéré dans l'étude d'un maître de stage exerçant la profession.
La réussite à un examen professionnel d'aptitude à l'issue du stage. Cet examen, auquel nul ne peut se présenter plus de trois fois, comporte trois épreuves écrites d'admissibilité :
droit civil et commercial ;
de comptabilité et gestion des entreprises ;
cas pratique.
Et cinq épreuves orales d'admission :
économie ;
droit pénal et civil ;
droit fiscal ;
droit social ;
réglementation des études.

Commissaire priseur
Une double formation, juridique et artistique, est indispensable pour exercer cette profession dont l'accès est balisé par trois étapes :

un examen d'accès au stage chez un commissaire-priseur ouvert aux titulaires d'un diplôme juridique et d'un diplôme d'histoire ou d'histoire de l'art. L'un de ces diplômes doit être du niveau de la licence, l'autre du niveau du DEUG ou de diplômes reconnus comme équivalents. Cet examen comporte des épreuves écrites et orales portant sur des matières artistiques et juridiques. Nul ne peut s'y présenter plus de trois fois ;

un stage rémunéré de deux ans chez un commissaire-priseur, attribué par la Chambre nationale après réussite à l'examen d'accès, et comportant à la fois des enseignements et des travaux pratiques ;

un examen d'aptitude à la profession de commissaire-priseur comprenant des épreuves écrites et orales portant sur la pratique professionnelle et sanctionné par le certificat d'aptitude à la profession de commissaire-priseur . Quant au titre lui-même, il ne sera conféré à son titulaire qu'après le rachat d'un office ou de parts dans une société civile professionnelle.

Greffier en chef
Conçue sur le principe de l'alternance, elle est toute entière tournée vers la préparation des futurs greffiers en chef à leur premier emploi, et doit leur permettre d'appréhender les deux aspects de leur mission : juridique et de gestion.
La formation est assurée par l'école nationale des greffes de Dijon.

Durée de la formation : 12 mois et 2 mois de spécialisation après la prise de poste.


Le parcours de formation :

initiation à la fonction : 11 semaines de scolarité à l'ENG ;
23 semaines de stages pratiques en juridictions : cours d'appel, tribunaux de grande instance et d'instance, conseils de prud'hommes ;
adaptation à l'emploi : 8 semaines de scolarité à l'ENG ;
5 semaines de stage de préaffectation ;
8 semaines de formation obligatoire de spécialisation alternant scolarité et stages, qui permet aux stagiaires d'acquérir une technicité particulière dans l'un des 4 domaines choisis : direction et administration, droit et procédures, communication et technologies, enseignement professionnel.

Greffier
L'accès à cette formation se fait par un concours qu'il soit externe ou interne.
Le concours externe est ouvert aux titulaires du baccalauréat, ou d'une capacité en droit, ou d'un titre équivalent et âgés de 45 ans au plus tard au 1er janvier de l'année du concours (des reports d'âge sont possibles dans certains cas). En 2002, il y a 190 admis au concours externe.

Le concours interne est ouvert aux fonctionnaires justifiant de 3 ans de services publics au 1er janvier de l'année du concours.


Deux épreuves d'admissibilité :

composition de culture générale ou résumé de texte (ou composition des questions de pratiques de greffes pour le concours interne) ;
épreuve de droit civil, pénal, du travail ou de procédure civile, pénale ou prud'homale.

Huissier de justice
L'huissier de justice doit, pour être nommé sur un office, réussir les épreuves d'un examen professionnel comportant des épreuves écrites et orales. Cet examen est très sélectif puisque le taux de réussite est d'environ 35 %.

Seuls peuvent s'y présenter les candidats qui remplissent les conditions requises :

être titulaires de la maîtrise en droit ou d'un titre reconnu équivalent :

DEA, DESS ou MST des disciplines juridiques ;
diplôme d'aptitude aux fonctions de notaire ;
diplôme de la FACO de Paris (Faculté libre autonome et cogérée d'économie et de droit).
Peuvent être dispensés de cette condition de diplôme les titulaires du DEUG droit, de la capacité en droit, du DUT carrières juridiques et du diplôme de l'Ecole nationale de procédure, s'ils ont exercé des fonctions de clerc d'huissier pendant au moins 10 ans dont 5 ans comme clerc principal (sur autorisation du garde des Sceaux).

Juriste d'entreprise
Pour accéder à cette profession, il est nécessaire de posséder un diplôme de troisième cycle :

DEA (droit des affaires, droit fiscal, droit social) ou DESS (droit des affaires, droit fiscal, droit de la propriété industrielle, droit immobilier public, juriste de droit social, droit de l'informatique et de la communication), et maîtriser parfaitement l'anglais.
Le juriste peut aussi être titulaire du CAPA (certificat d'aptitude à la profession d'avocat) ou du DJCE(diplôme de juriste conseil des entreprises). Ce diplôme, très prisé des employeurs et très sélectif, se prépare après une maîtrise de droit. Il est toujours couplé avec un DESS en droit (DESS juriste d'affaires à Montpellier, Rennes ou Strasbourg, DESS juriste d'entreprise à Cergy ou Poitiers, DESS droit des affaires à Caen ou Toulouse…) ou avec le Magistère juriste d'affaires à Paris II.
Les doubles formations du type droit + mastère d'écoles de commerce, formations de type IEP (instituts d'études politiques) ou IAE (instituts d'administration des entreprises), sont également recherchées par les entreprises, mais la compétence première doit être la compétence juridique.
Un diplôme juridique anglo-saxon peut également être un très bon complément de formation.
D'une façon générale, un très bon niveau d'anglais est indispensable, la maîtrise d'une deuxième langue étrangère est également très appréciée.

Magistrat
L'Ecole nationale de la magistrature (ENM, 9 rue du Maréchal-Joffre, 33080 Bordeaux - Tél. : 05 56 00 10 10) est l'unique école de formation des magistrats français. Elle est chargée du recrutement de ses élèves appelés auditeurs de justice, en organisant 3 concours et un recrutement sur titres.

Conditions communes à tous les types de recrutement :

être de nationalité française ;
jouir de ses droits civiques et être de bonne moralité ;
être en situation régulière au regard du service national;
remplir les conditions d'âge et d'aptitude physique.
Chaque concours s'adresse à un public différent :

le premier (75 % des places offertes) est ouvert aux titulaires d'un diplôme de niveau bac + 4, d'un diplôme d'un institut d'études politiques ou aux anciens élèves d'une école normale supérieure âgés de 27 ans au plus (concours 2002 : 192 postes).
le deuxième (20 % des places) s'adresse aux fonctionnaires ou agents de l'administration, âgés de 40 ans au plus et justifiant de 4 années de services publics (concours 2002 : 45 postes) ;
le troisième (5 % des places) est réservé aux personnes justifiant de 8 années d'activité(s) professionnelle(s), d'un mandat électif local ou de fonctions juridictionnelles à titre non professionnel et âgées de 40 ans au plus (concours 2002 : 13 postes).
Par ailleurs, un recrutement direct en qualité d'auditeur de justice ou de magistrat est organisé pour des personnes possédant un diplôme du niveau exigé au premier concours et justifiant de 7 ans au moins d'une activité professionnelle les qualifiant pour l'exercice des fonctions judiciaires. Enfin, les membres des corps recrutés par la voie de l'Ecole nationale d'administration (ENA), les professeurs et les maîtres de conférence des universités peuvent être détachés dans le corps judiciaire (5 ans non renouvelables).

Mandataire de justice
L'accès à la profession passe par trois étapes :

un niveau minimum égal à une maîtrise de droit ou un diplôme équivalent ;
un stage professionnel de trois ans qui doit être diversifié et obligatoirement rémunéré dans l'étude d'un maître de stage exerçant la profession à laquelle il se destine, ou éventuellement dans un cabinet d'expert-comptable, ou chez un commissaire aux comptes ;
la réussite à un examen professionnel d'aptitude - extrêmement sélectif - à l'issue du stage.

Cet examen, auquel nul ne peut se présenter plus de trois fois, comporte trois épreuves écrites d'admissibilité :

droit civil et commercial ;
comptabilité et gestion des entreprises ;
cas pratique.
Et cinq épreuves orales d'admission :

économie (grand oral) ;
droit pénal et civil ;
droit fiscal ;
droit social ;
réglementation des études.
Une formation est assurée par le Conseil national des administrateurs et des mandataires judiciaires pour les stagiaires et les professionnels.

Notaire
Deux voies d'accès après la maîtrise en droit ou diplôme équivalent.

Voie universitaire
Elle conduit en 3 ans au diplôme supérieur de notariat :

la première année est consacrée à la préparation d'un DESS de droit notarial dans l'une des 17 universités habilitées;
les 2e et 3e années sont occupées par un stage rémunéré. L'étudiant devient notaire stagiaire et suit un enseignement dispensé, à la fois, par un centre de formation professionnelle notariale et par une université ayant conclu une convention avec le Centre national de l'enseignement professionnel notarial. Une fois son stage terminé, l'étudiant soutient un mémoire devant l'université et obtient le diplôme supérieur de notariat qui autorise la nomination dans une étude par la chancellerie. Dans le Haut-Rhin, le Bas-Rhin et la Moselle, la nomination dans une étude intervient après concours (épreuve écrite et dossier).
Voie professionnelle
Elle dure également 3 ans. Les étudiants entrent sur concours dans l'un des Centres régionaux de formation professionnelle notariale :

pendant un an ils y préparent le diplôme d'aptitude aux fonctions de notaire ;
les 2e et 3e années ils suivent un stage rémunéré dans un office notarial. Cette période est sanctionnée par un certificat de fin de stage. La chancellerie autorise l'exercice de la profession de notaire aux étudiants ayant obtenu, à la fois, le diplôme d'aptitude aux fonctions de notaire et le certificat de fin de stage.
Les notaires considèrent les deux voies comme équivalentes et accueillent indifféremment des stagiaires venus de l'une ou l'autre voie.

Deux autres voies d'accès aux fonctions de notaire sont possibles ; elles assurent un recrutement dont l'importance numérique est faible :

c'est le cas de la voie d'équivalence ouverte à certains professionnels du droit (magistrats, juristes d'entreprise, avocats, etc.), ayant une pratique professionnelle dans une étude notariale et ayant satisfait à un concours ;
c'est le cas également de la voie interne concernant les clercs de notaire qui ont exercé pendant 9 ans dans un office notarial, dont 6 en tant que premier clerc, et qui ont réussi à un examen de contrôle des connaissances

Vous trouverez toutes les fiches métiers dans ce domaine sur les sites internet suivants
www.onisep.fr rubrique 400 fiches métiers
www.lesmétiers.net
http://www.maison-des-sciences.org/metiers/repertoire/justice


Vous trouverez également des renseignements utiles dans une brochure intitulée
Etudes de droit
Vous la trouverez sur le site de l'Onisep www.onisep.fr rubrique librairie ou dans un CIO (centre d'information et d'orientation).
Vous trouverez l'adresse du CIO le plus proche de chez vous sur le site internet www.education.gouv.fr rubrique orientation.

N'hésitez pas à nous recontacter si vous souhaitez davantage de renseignements.

L'équipe d'orientation.fr

QUESTIONS / RÉPONSES

Pose ta question



DOSSIER

Les fonctionnaires de justice.jpg

Droit, justice

Pour travailler dans le secteur de la justice, il faut faire preuve de rigueur et de précision. Découvrez tous les métiers et tous les diplômes dans le domaine du droit.

Voir le dossier

Acceptez-vous de recevoir des notifications d'orientation ?

Vous pouvez y mettre fin facilement à tout moment.
Non merci
Oui