RE: bonjour, je cherches des infos sur le me bonjour , je vx ai envoyer un mail pour etre informe...

Questions-Réponses : Autre
buddygd Postée Plus d'un an UNE RÉPONSE Signaler le contenu
RE: bonjour, je cherches des infos sur le me bonjour , je vx ai envoyer un mail pour etre informer sur le metier de medecin generaliste. je vx remercie pour votr reponse mais vx m'avez demandez de presiser alors voila en fait je voudrait savoir l'orientation a suivre pour y arriver et le cycles des etudes. merci.
buddygd Postée Plus d'un anSignaler le contenu
« Faire médecine » ne s'improvise pas. Outre la longueur et la difficulté des étu-des, il faut franchir un obstacle de taille : le concours. Attention, ce concours n'a lieu qu'à la fin de la première année d'études, ce qui signifie que tout bachelier peut s'inscrire au départ, sans sélection ni formalité particulière. Et ces bacheliers sont extrêmement nombreux (de l'ordre de 30 000), ce qui accroît la sélectivité du concours. Chaque année, un arrêté ministériel fixe le nombre d'étudiants de 1re année autorisés à poursuivre en 2e année : c'est le fameux numerus clausus, destiné à maîtriser le flux des futurs médecins. Pour l'année 2000, ils étaient 3 850 
Vous vous inscrivez en PCEM1, c'est-à-dire en 1re année du premier cycle des études médicales (commune aux études de médecine et de chirurgie dentaire). Seule condition : être titulaire d'un bac S, avec mention si possible. Si vous n'avez pas eu au moins une mention assez bien, vous avez de très faibles chances de réussite. Depuis quelques années, les bacheliers L ou ES peuvent également s'inscrire. Mais ils partent avec un handicap pratiquement insurmontable : à peine une dizaine de candidats réussissent chaque année.
Les modalités et dates d'inscription sont propres à chaque université. Certaines distribuent les dossiers de préinscription dès le mois de janvier.
Généraliste ou spécialiste, quelle que soit la carrière que vous envisagez, vous suivrez un tronc commun pendant 5 ans : la 2e année du premier cycle des études médicales (PCEM2), puis les 4 années qui composent le 2e cycle des études médicales (DCEM1, DCEM2, DCEM3, DCEM4). Vous partagerez alors votre temps entre l'hôpital et l'université. Le choix entre le résidanat (3 ans) et l'internat (de 4 à 5 ans) intervient à l'issue de ce 2e cycle (un choix qui risque d'être bouleversé par la réforme annoncée...).
Voir liste 2 du Cahier pratique un tableau récapitulatif de l'ensemble des études médicales.
Attention, toutes les facultés de médecine ne dispensent pas exactement la même formation ; elles sont libres d'organiser leurs enseignements tout en respectant les directives officielles.
Le PCEM2 : 1 an
Avant le début de la 2e année, vous devrez effectuer un stage infirmier qui vous initiera aux techniques de soins et aux gestes de premier secours. Quant au programme, rien de fondamentalement nouveau : il approfondit celui de PCEM1 et le complète par des enseignements en sémiologie clinique (étude des signes de la maladie), imagerie médicale et pharmacologie. Des enseignements optionnels tels que droit, ethnologie, informatique, philosophie des scien-ces... sont également proposés. Un examen de contrôle des connaissances est organisé en fin d'année.
Le DCEM1 forme en fait un bloc avec le PCEM2. Les disciplines étudiées y sont approfondies et affinées. Seule différence notable : l'importance accordée à l'étude de la sémiologie, et surtout la part croissante donnée aux stages hospitaliers. Le contrôle des connaissances est de règle pour accéder à la 2e année du DCEM.
Les trois années suivantes (DCEM2, DCEM3, DCEM4) - appelées encore externat - forment la 2e partie du 2e cycle des études médicales.
usqu'à nouvel ordre, le 3e cycle est constitué de deux filières : le résidanat, d'accès direct, qui conduit à la médecine générale ; et l'internat qui, après un concours, mène à la médecine spécialisée. On ne choisit sa spécialité qu'en fonction du rang obtenu au concours. On ne peut donc décider par avance d'être chirurgien ou rhumatologue. Résidents et internes perçoivent une indemnité forfaitaire comprise entre 6 000 F (915 E) et 9 000 F (1 372 E) par mois.
Le résidanat : 3 ans
À compter de la rentrée 2000, le résidanat est passé de 2 ans et demi à 3 ans. Durant cette période, les résidents exercent des fonctions dans les services hospitaliers (4 stages d'un semestre chacun). Ils effectuent en outre un stage continu de 6 mois chez un ou plusieurs médecins généralistes. En parallèle, le résidanat compte une formation théorique, organisée par modules. Le diplôme d'État de docteur en médecine est délivré aux résidents qui ont validé leur formation théorique et tous leurs stages pratiques, et qui ont soutenu leur thèse devant un jury.
Cette filière risque fort d'être bouleversée par le projet de réforme, puisqu'il est question que la médecine générale devienne une spécialité à part entière, accessible sur concours.
L'internat : de 4 à 5 ans
Pour devenir spécialiste, un passage obligé : le concours de l'internat. En fait, il faudrait parler plutôt de deux concours, car la France des études médicales est divisée en deux zones : nord et sud. Chacune des zones organise son propre con-cours, à des dates différentes. Vous avez la possibilité de vous présenter aux deux concours, à deux reprises différentes. Un classement est établi en fonction de vos résultats. Les premiers de la liste choisissent leur spécialité, parmi les neuf proposées. Plus vous descendez dans le classement, moins vous avez le choix. Environ 60 % des candidats réussissent le concours. Ceux qui ont échoué se tournent en général vers le résidanat, qui subit donc une dévalorisation. C'est bien pour éviter cet effet pervers que la médecine générale deviendrait, elle aussi, accessible sur con-cours.
Document établi à partir des sources documentaires du CIDJ
Nous restons à vptre disposition

QUESTIONS / RÉPONSES

Pose ta question



DOSSIER

métier 2.jpg

Divers

Vous pouvez choisir des secteurs professionnels plus confidentiels. Découvrez tous les métiers et les formations des secteurs moins connus du grand public.

Voir le dossier

Acceptez-vous de recevoir des notifications d'orientation ?

Vous pouvez y mettre fin facilement à tout moment.
Non merci
Oui