que faire après le BAC L ?

Questions-Réponses : Autre
luuuuuu Postée Plus d'un an UNE RÉPONSE Signaler le contenu
Je suis en terminal littéraire et j'hésite entre deux voies: le droit afin de devenir avocat ou encore l'histoire ou les sciences humaines afin d'exercer un des métiers suivant: archéologue, anthropologue, ethnologue... Mais voilà je ne sais pas les débouchés de ces métiers là et ne connait absoluement pas la formation recquise pr devenir avocat. Merci d'avance de répondre à ma question.
luuuuuu Postée Plus d'un anSignaler le contenu
bonjour,


Le cursus pour devenir avocat est long et difficile. Il faut obtenir un master 1 en droit d'abord, pour s'inscrire dans un institut d'études judiciaires (IEJ), qui peuvent poser des conditions d'accès différentes. Les IEJ préparent en un an à l'examen très sélectif d'entrée à un centre régional de formation professionnelle d'avocats (CRFPA). En pratique, beaucoup d'étudiants possèdent un troisième cycle et 30 à 35 % des candidats seulement sont admis et poursuivent pendant un an la formation au certificat d'aptitude à la profession d'avocat. Après le CAPA , deux ans de stage sont encore nécessaires pour terminer sa formation.
A partir de septembre 2005, la réforme de la formation professionnelle des avocats entre en vigueur. Désormais, la formation en CRFPA dure 18 mois et se découpe en trois périodes d'une durée de 6 mois chacune : la première période correspond à la formation commune de base, la seconde est consacrée au projet pédagogique individuel de l'élève avocat et la troisième concerne le stage auprès d'un avocat. L'examen du CAPA a lieu à l'issue de ces 18 mois de formation.

=>La plupart des archéologues sont fonctionnaires d'État ou territoriaux. Les contrats à durée déterminée sont fréquents dans la profession, et les places offertes aux différents concours de la fonction publique sont rares.
Ils sont archéologues municipaux ou départementaux, conservateurs du patrimoine dans les musées pour les collectivités territoriales, enseignants-chercheurs dans les universités ou les centres de recherche publics (CNRS, Institut français d'archéologie du Caire, Écoles françaises à Rome, Madrid ou Athènes, École française d'Extrême-Orient).
En 2003, on comptait 3 000 archéologues professionnels, dont 1 500 attachés à l'Institut national de recherches archéologiques préventives (INRAP). L'archéologie de terrain est gérée par les services du ministère de la culture, mais chaque région possède un service régional d'archéologie.


Les ethnologues travaillent dans les grands instituts de recherche (Centre national de la recherche scientifique, Institut de recherche pour le développement...), les universités, les grands établissements (École des hautes études en sciences sociales). Plus de la moitié d'entre eux se trouvent en région parisienne, les autres dans l`Est ou le Sud de la France. Dans les musées nationaux des arts et traditions populaires, ils travaillent en tant que conseillers pour l'ethnologie auprès des conservateurs. Ils sont alors chargés d'expertiser les collections des musées et de déterminer s'ils peuvent être qualifiés de musée d'ethnologie.

Les ethnologues travaillent aussi sur commande pour des entreprises qui leur confient des travaux d'étude sur des sujets aussi différents que "la représentation des énergies renouvelables", "la Poste et la transmission des biens" ou "l'évaluation des publics à la sorties des musées". Quant aux ministères et aux collectivités locales, ils font appel aux ethnologues pour réaliser des études sur les villes, l'environnement... Les appels d'offres et les appels à recherche sont autant de moyens de se faire connaître.

À noter : l'ethnologue est recruté sur des postes de chargé de recherche documentaire, de chargé d'études ou de chargé de mission. Les annonces d'emploi n'identifient pas son métier.

nous restons à votre disposition, à bientôt sur orientation.fr



QUESTIONS / RÉPONSES

Pose ta question



DOSSIER

métier 2.jpg

Divers

Vous pouvez choisir des secteurs professionnels plus confidentiels. Découvrez tous les métiers et les formations des secteurs moins connus du grand public.

Voir le dossier

Acceptez-vous de recevoir des notifications d'orientation ?

Vous pouvez y mettre fin facilement à tout moment.
Non merci
Oui