Je suis en 1ère S (en j'entre en term s spé math à la rentrée prochaine) et je pense vouloir tra...

Questions-Réponses : Autre
morphine Postée Plus d'un an UNE RÉPONSE Signaler le contenu
Je suis en 1ère S (en j'entre en term s spé math à la rentrée prochaine) et je pense vouloir travailler ds la génétiq. Je voudraus savoir si les seuls possibilitées qui s'offrent alors à moi sont un travail ds la recherche/ en labo. ET peut-on ê ingénieur en génétique? J'aimerais savoir quelles sont les possibilitées d'études en fac ms aussi en école/ prépa On m'a déjà parlé de médecine, de pharma, de prépa bio... j'aimarais votre avi. Peut-on ds un tel domain ""travailler à son compte"" ou sommes nous obligé de rester sous la tutelle de qqun? Quels sont coincraitemt les métiers qui peuvent s'offrir à moi ensuite? Merci d'avance face à un tel nb de question!
morphine Postée Plus d'un anSignaler le contenu
Depuis quelques années, la biologie et la biochimie sont sorties des laboratoires pour entrer dans le domaine industriel et donner naissance aux biotechnologies. La principale caractéristique de ces secteurs se traduit par une évolution de l'industrie en fonction des découvertes. Priorité donc à la recherche appliquée (15 à 50 % des investissements des grands groupes y sont consacrés). On distingue, d'une part, la biotechnologie « classique », qui regroupe par exemple les procédés de fermentation ou de culture cellulaire et d'autre part, la biotechnologie « high tech », caractérisée par l'utilisation du génie génétique. Les applications sont nombreuses dans l'agriculture et l'agroalimentaire par exemple. Mais le domaine le plus prometteur est celui de la santé, tant en terme de marchés qu'en terme d'avancées scientifiques : pharmacologie et génomique fonctionnelle (décryptage du génome humain, thérapie génique).
Les pouvoirs publics considèrent la biologie et les biotechnologies comme un enjeu stratégique essentiel. Parmi les principales initiatives, le lancement de programmes de recherche tant nationaux qu'internationaux et le financement de nouveaux projets. Un peu partout en France, les régions se mobilisent. Le génopôle d'Evry rassemble, autour du Généthon, le Centre national du séquençage (CNS) mais aussi le Centre national de génotypage (CNG). Des entreprises s'y sont également implantées, tel Genset, leader européen de l'analyse du génome humain. Les biotechnologies créent des emplois et, selon l'APEC, la tendance devrait se poursuivre. Des groupes tels que Rhône-Poulenc, Genset, Synt, EM, Neurotech, prévoient de recruter de nombreux biologistes.
Les filières qui recrutent
Plantes génétiquement modifiées, nourriture bio, vache folle, l'industrie agroalimentaire fait parler d'elle. Premier secteur économique français, elle recrute, chaque année, plus de 2 000 cadres et 5 000 techniciens parmi lesquels de nombreux biologistes spécialisés comme des nutritionnistes, généticiens ou des spécialistes du génie enzymatique. La protection de l'environnement a besoin également de biologistes, surtout dans le secteur de la distribution d'eau et du traitement des déchets. L'industrie pharmaceutique consacre 15 % de son budget à la recherche et de ce fait recrute des biologistes mais en petit nombre car elle préfère les médecins et pharmaciens ayant une spécialisation en biologie. L'industrie des parfums et cosmétiques, en particulier l'activité arômes, embauche aussi des biologistes spécialisés. Enfin, l'enseignement, surtout secondaire, avec près de 800 postes mis au concours chaque année, est un débouché pour les étudiants en biologie.
Deux types de cursus s'offrent aux futurs diplômés : les écoles d'ingénieurs et les formations universitaires.
Comme dans la plupart des secteurs d'activité, le milieu professionnel met l'accent sur l'élévation des compétences et sur la polyvalence de la formation. Cette polyvalence implique que les futurs ingénieurs se familiarisent avec des tâches d'encadrement et de gestion, de production et vente des produits industriels.
Nous ne pouvons pas mentionner toutes les écoles d'ingénieurs touchant à la biologie ou à la biochimie. En effet, la biologie est une discipline transversale que l'on retrouve au programme de nombreuses écoles d'ingénieurs. Vous pouvez choisir un cursus généraliste (prépa et intégration d'une grande école comme les Mines ou Centrale), ou préférer entrer dans une école dont l'enseignement, dès la première année, est essentiellement axé sur la biologie-biochimie.
Les formations universitaires: Dès le 1er cycle, la filière « Sciences » comporte deux mentions : « Sciences de la matière » (SM) et « Sciences de la vie » (SV). Sa durée est de 2 ans.
Le DEUG le mieux adapté aux études de biologie est le DEUG SV, mais il offre moins de possibilités que le DEUG SM pour l'accès aux écoles d'ingénieurs, en cas de changement d'orientation.
Document établi à partir des sources documentaires du CIDJ
Nous restons à votre disposition

QUESTIONS / RÉPONSES

Pose ta question



DOSSIER

métier 2.jpg

Divers

Vous pouvez choisir des secteurs professionnels plus confidentiels. Découvrez tous les métiers et les formations des secteurs moins connus du grand public.

Voir le dossier

Acceptez-vous de recevoir des notifications d'orientation ?

Vous pouvez y mettre fin facilement à tout moment.
Non merci
Oui