infirmière

Questions-Réponses : Autre
lady_light Postée Plus d'un an UNE RÉPONSE Signaler le contenu
Bonjour, Je suis en terminale L et je pense peut-être au métier d'infirmière, plus précisémment au sein de l'armée dans l'humanitaire. Les choses ne sont pas encore très claires dans ma tête, je voulais d'abord savoir si un bac Littéraire n'était pas un problème à cette formation, car j'entends beaucoup de gens qui pensent que ce n'est pas la meilleure façon de se préparer aux écoles d'infirmières. Ensuite, je voudrais savoir s'il faut obligatoirement avoir une grande expérience pour entrer dans l'humanitaire, ou si l'on peut pouvoir y accéder quelques temps après la sortie des écoles ? Merci si vous me répondez, j'ai conscience que cela n'est pas très clair :)
lady_light Postée Plus d'un anSignaler le contenu
Les infirmières sont formées en trois ans après le bac toutes séries dans les instituts de formation en soins infirmiers, écoles rattachées aux hôpitaux.

Le recrutement se fait par examen. Etant donné le contenu des épreuves de sélection, les bacheliers L sont bien préparés :

-Une épreuve de tests psychotechniques, durée 1 H 30, notée sur 20.
-Une épreuve de culture générale, durée 2 H, notée sur 20.
-Un entretien d'une demi-heure face à trois personnes noté sur 20.

Voici l'adresse d'un IFSI à titre d'exemple :

www.ambroisepare.com

Les besoins en infirmières sont actuellement importants.

Dans le secteur humanitaire toutefois, les postes salariés sont rares. Les ONG (organisations non gouvernementales) recrutent essentiellement des volontaires et des bénévoles, qualfiés et expérimentés. Les qualifications recherchées sont celles de médecin, infirmier, anesthésiste, agronome, hydraulicien, comptable, logisticien, gestionnaire, collecteurs de fonds, mais aussi secrétaire, maçon, charpentier, menuisier, mécanicien... Il est nécessaire d'être bilingue anglais et de savoir encadrer pour transmettre son expérience.

Les volontaires (80% des humanitaires) s'engagent à plein temps dans des activités portant sur le long terme, dans un pays du tiers-monde. Les salaires sont maigres et se résument souvent à des indemnisations de subsistances et d'un logement. A leur retour en France, les volontaires peuvent s'inscrire comme demandeurs d'emploi et bénéficier d'une prime forfaitaire de réinsertion ou du RMI selon leur situation.

Les bénévoles s'investissent gracieusement dans des actions occasionnelles ou de courte durée, en France ou à l'étranger, parallèlement à leurs études, leur travail ou pendant leur retraite.

Nous restons à votre disposition, à bientôt.

QUESTIONS / RÉPONSES

Pose ta question



DOSSIER

métier 2.jpg

Divers

Vous pouvez choisir des secteurs professionnels plus confidentiels. Découvrez tous les métiers et les formations des secteurs moins connus du grand public.

Voir le dossier

Acceptez-vous de recevoir des notifications d'orientation ?

Vous pouvez y mettre fin facilement à tout moment.
Non merci
Oui