devenir ingénieur en logiciel informatique

Questions-Réponses : Autre
jouvence Postée Plus d'un an UNE RÉPONSE Signaler le contenu
Bonjour, Je suis actuellement en première stg et je voudrai devenir ingénieur en logiciel informatique. J'aimerai savoir comment y parvenir, quel voie suivre après un bac stg. Et aussi m'indiquer la spécialité à prendre en terminale. Avec mes remerciements
jouvence Postée Plus d'un anSignaler le contenu
Bonsoir
Pour devenir ingénieur logiciel en informatique de gestion, Il faut être capable d'assurer l'intégration de matériels, de logiciels et de systèmes. On peut être issu d'une école d'ingénieur ou de l'université (MIAGE, DESS, DEA). Quelques postes peuvent être proposés à des non-informaticiens. De préférence à des diplômés scientifiques : chimie, physique, mathématiques principalement. Il peut arriver que certaines entreprises recrutent des candidats issus d'écoles de commerce. Dans ces cas, une formation est proposée en interne sur l'environnement technique dans lequel l'entreprise est spécialisée.
La pratique de l'anglais est souvent demandée, notamment l'anglais technique.
Des compétences en termes de normes et de qualité en informatique peuvent être requises. Dans l'informatique de gestion, parmi les langages les plus demandés citons : COBOL, C, C++, Assembleur... et, éventuellement, la connaissance des langages adaptés au domaine de l'Internet (Java, HTLM...). autrement dit, votre niveau en mathématiques doit être excellent.
Si la barre vous semble trop haute, vous pouvez envisager une formation de type BTS informatique de gestion, qui sera votre spécialité en Terminale.
Ce diplôme forme des techniciens capables de gérer un parc informatique ou d'administrer un réseau dans les petites ou moyennes entreprises. Leur mission consiste à automatiser et rationaliser les activités administratives de l'entreprise. Dans une structure de plus grande taille, ils seront collaborateurs du responsable du site informatique. Les activités du technicien informatique nécessitent un dialogue permanent avec les informaticiens maison et les collaborateurs extérieurs (fournisseurs de matériel, prestataires de services...). Il exerce, par ailleurs, des fonctions d'interface entre les utilisateurs, le service informatique central, les gestionnaires et les décideurs. Champs de compétence : création d'applications, intégration de progiciels de gestion, installation et configuration de micro-ordinateurs, de réseaux, de systèmes client-serveur et formation des utilisateurs finaux.
Le titulaire de l'option "développeur d'application" (celle que je vous conseille) doit être capable de couvrir l'ensemble du cycle de vie des applications : analyser les besoins des utilisateurs finaux, rechercher et choisir une solution adaptée, concevoir et développer les applications (génie logiciel), assurer la maintenance des programmes qui assurent le bon fonctionnement de ces applications...Le métier visé est "développeur d'applications" (ou programmeur, analyste-programmeur..). Ceci implique une pratique maîtrisée des méthodes et outils du traitement de l'information, de la conduite de projet informatique, ainsi que des techniques de communication interpersonnelles. Il doit aussi rester à l'écoute de l'évolution du marché informatique. Savoirs et savoirs-faire professionnels : informatique générale et télécommunications, conception de systèmes d'informations, bases de données, méthodes et outils de développements des applications, gestion des organisations.
Le technicien supérieur en informatique de gestion option développeur d'applications est un spécialiste de la création et de l'adaptation des programmes dont il pilote l'ensemble du cycle de vie.
Bonne lecture et continuation.

QUESTIONS / RÉPONSES

Pose ta question



DOSSIER

métier 2.jpg

Divers

Vous pouvez choisir des secteurs professionnels plus confidentiels. Découvrez tous les métiers et les formations des secteurs moins connus du grand public.

Voir le dossier

Acceptez-vous de recevoir des notifications d'orientation ?

Vous pouvez y mettre fin facilement à tout moment.
Non merci
Oui