Journaliste Sportif

Niveau scolaire
Bac + 3
Secteur d'activité
Techniques de l'imprimerie et d...
Salaire
1140€ - 15000€ nets/mois

Le journaliste sportif est spécialisé dans la couverture médiatique des rencontres sportives, du niveau local à international. S’il passe à la radio ou à la télévision, il joue le rôle de spectateur actif et commente en direct l’évènement. Dans la presse écrite, il analyse les enjeux avant l’évènement et le résultat de celui-ci. Le métier se développe également sur le web via les réseaux sociaux (Twitter, Facebook), les sites Internet des magazines et journaux sportifs, ainsi que les blogs.

Fonctions

Il connaît parfaitement le milieu sportif, les règles de chaque sport mais aussi les athlètes connus et moins connus, les entraîneurs, les arbitres… Il s’adresse en effet à un public de passionnés qui attend des commentaires précis. Il doit donc être rigoureux en se tenant informé en permanence et en lisant assidûment les journaux.

Le journaliste sportif doit être capable de livrer des commentaires à chaud, aussitôt l’événement terminé. Comme tout journaliste, il va à la recherche de l’information sur laquelle il est capable de prendre du recul. Il sait trier les sources fiables du reste grâce à son sens critique et à sa grande culture sportive.

Il réalise des interviews de sportifs ou de professionnels du milieu à chaud, donc pas toujours très préparée : il est très à l’aise à l’oral, capable de composer avec les événements et d’improviser.

Le journaliste sportif est régulièrement amené à voyager, au gré des manifestations sportives. Le métier s’exerce surtout le weekend et ce jusque tard le soir.

Qualités

  • Aisance à l’oral
  • Excellent rédactionnel
  • Adaptabilité, réactivité, capacité d’improvisation
  • Excellente culture générale et sportive
  • Résistance à la pression et au stress
  • Efficacité
  • Capacités de concentration
  • Connaissance des nouvelles technologies
  • Objectivité et fair-play

 

Diplômes nécessaires

Aucun diplôme n’est formellement exigé, mais des études supérieures restent un plus non négligeable.
Plusieurs cursus sont envisageables pour devenir journaliste sportif, mais l’école de journalisme, le plus souvent accessible à bac+3, est la formation privilégiée.

L’école supérieure de journalisme de Lille (ESJ) propose une option « actualité sportive ». Il est à noter aussi que l’INSEP (Institut national du sport et de l’éducation physique) et le CFJ (Centre de formation des journalistes) de Paris ont mis en place une formation conjointe, Sportcom, qui s’adresse aux sportifs de haut niveau de niveau bac minimum, et qui se déroule à temps partiel pendant trois ans.

 

Salaire Journaliste Sportif

Aucun diplôme n’est formellement exigé pour devenir journaliste sportif, mais des études supérieures restent un plus non négligeables. Plusieurs cursus sont envisageables (niveau bac+2 avec  un BTS ou un DUT ou bac+ 3 avec une licence professionnelle), mais l’école de journalisme, le plus souvent accessible à bac+3, est la formation privilégiée.

Après, les diplômés peuvent poursuivre leurs études avec un mastère spécialisé en journalisme sportif, ce qui équivaut au bac+5.

En moyenne, le salaire annuel brut est de 51 646 € pour le métier de journaliste sportif qui travaillent à plein temps. Ce salaire varie considérablement selon s’il travaille dans la presse écrite, à la télévision, à la radio ou sur le Web et selon l’importance et la popularité de la structure dans laquelle il travaille, s’il est pigiste et s’il a intégré une rédaction.


Sans expérience

L’insertion professionnelle du journaliste débute couramment par un statut de pigiste. Il est alors payé à l’article ou au reportage en attendant de décrocher un CDI ou éventuellement un CDD. 

Le salaire net de départ dans la presse écrite varie de 1 140 à 4 100 € par mois. Ce salaire est calculé à partir du nombre de lignes écrites ou du temps de passage. 

Le salaire d’un journaliste sportif sur le Web est de 1500 € au début et de 1 185 à 2 000 € mensuels dans les radios privées. En début de carrière, la rétribution du chroniqueur sportif est calculée par rapport à son temps de passage à la télévision.

On constate aujourd’hui l’émergence de nouveaux métiers du journalisme connecté suite à l’explosion des médias online dont les salaires ne sont pas les plus importants dans le domaine du journalisme du fait du peu d’année d’existence et souvent du manque de contenu qualitatif.

Avec de l’expérience

Le salaire du journaliste sportif passe alors de 1 600 à 2 900 € net mensuel en agence de presse. Il pourra ensuite obtenir de 3000 € à quelques dizaines de milliers d’euros par mois. 



Et entre les hommes et les femmes ?

Tous salaires confondus, il est de 3 504 € nets par mois pour les hommes et de 3205 € nets par mois pour les femmes en moyenne, soit une différence de 9 %.

Questions / Réponses

Tu veux en savoir plus sur le métier de Journaliste Sportif ? Tu es au bon endroit. Grâce à ce questions-réponses, découvre tout ce qu'il faut savoir sur ce métier. Et s'il te reste une question, n'hésite pas à la poser. Les membres de digiSchool orientation se feront un plaisir de t'aider.

Pose ta question


Journaliste Sportif

Bonjour

J'aurais besoin de pistes
Je m'explique:
J'ai eu mon bac à 16 ans et demi (grâce à une année d'avance et ma naissance en fin d'année), et je suis parti (sur suggestion d'un prof d'hist.-géo. qui me parlait d'une spécialisation journalisme en 3e année) vers une fac d'Histoire.

Cette L1 d'histoire fut un calvaire, autant niveau cours et exams que niveau ambiance (une promo très politique, de grosses tensions entre des néo-nazis et d'autres, etc...)

Par conseil d'un conseiller d'orientation de la fac (un peu plus utile qu'au lycée), je suis allé en droit, l'IUT info-com journalisme de Tours et celui de Lannion ayant rejeté mon dossier de candidature.
Ma L1 de droit manquée à 0.5pts près, j'ai redoublé, et l'ai obtenue l'an dernier.

Cette année, en L2, j'ai eu la confirmation que quelque chose d'aussi technique et centré que le droit, ne me plaisait pas du tout, et cela s'en ressent sur ma motivation, mon travail, et donc mes résultats.

A 2 semaines des rattrapages (avec 2.1 et 3.1 pts par semestre à rattraper), je continue de m'interroger sur mon avenir, car si mon envie de devenir journaliste (sportif de préférence) est intacte, je fais du surplace.

Je suis pigiste en PQR, mais la rédac sport étant réduite à 5/6 membres, je ne pense pas pouvoir entrer dans le journal durablement sans diplôme.

Je souhaiterai donc quelques conseils
Car pour le moment, mon hypothèse la plus probable est de trouver un emploi étudiant et de préparer des concours ainsi que m'inscrire en licence info-com à Bordeaux pour 2018/2019...

Merci d'avance

Acceptez-vous de recevoir des notifications d'orientation ?

Vous pouvez y mettre fin facilement à tout moment.
Non merci
Oui