Avocat en droit fiscal

Niveau scolaire
Bac + 5
Secteur d'activité
Applications des droits et stat...
Salaire
1500€ - 2200€ net/mois

L’avocat en droit fiscal – également appelé avocat fiscaliste - conseille et gère le contentieux fiscal des grandes entreprises, des PME et des personnes à haut niveau de revenus (artistes, sportifs de haut niveau, titulaires de brevets, patrimoines privés importants...). Le métier est porteur : depuis 2011, on note un flux important de recrutements, notamment dû aux changements continus de la fiscalité internationale et aux nouvelles réglementations.

Fonctions

Les avocats en droit fiscal trouvent de nombreux débouchés dans les secteurs bancaire, financier et international, ainsi que dans la grande distribution et le luxe. Ils interviennent d’abord sur toutes les questions relatives à la fiscalité des personnes (impôt sur le revenu pour les particuliers, revenus fonciers, revenus sur les capitaux mobiliers et immobiliers, plus-values en bourse, fiscalité patrimoniale, évasion fiscale…).

Leur second champ d’intervention est la fiscalité des affaires (impôt sur les sociétés et sur les bénéfices, application de la TVA, fiscalité immobilière, taxes spéciales, fiscalité internationale. Comme tous ses confrères, l’avocat en droit fiscal joue à la fois un rôle de conseil en amont et de défenseur de ses clients lors des procès.

Qualités

Un avocat en droit fiscal doit faire montre d’une connaissance très approfondie dans les divers domaines du droit, à commencer par celui de son domaine de spécialité. La maîtrise de l’anglais est un must, surtout en environnement international. Il doit faire preuve d’excellentes aptitudes en communication, écrites - pour rédiger documents juridiques et contrats – et orales, pour parvenir à toucher et à convaincre, notamment lors des plaidoiries.

Forte capacité de travail, organisation, sens de l’analyse et esprit de synthèse sont de mise pour traiter des dossiers souvent très denses. Réactif, rigoureux et fiable, il doit savoir se montrer discret, secret professionnel oblige.

Insertion sur le marché de l'emploi

Le métier Avocat en droit fiscal est classé n° parmi les métiers qui recrutent le plus en France.

 

Diplômes qui forment à ce métier

Bac conseillé : ES, L, S. Le métier d'avocat en droit fiscal n'est accessible qu'une fois obtenu le CAPA (certificat d'aptitude à la profession d'avocat), qui se prépare en 18 mois dans l'un des 15 Centres Régionaux de Formation Professionnelle d'Avocats, après réussite à un examen d'entrée très sélectif (30 à 35 % d'admis) et qui ne peut être présenté que trois fois. Ce dernier est ouvert aux titulaires d'un master 1 en droit (bac+4) ou d'un diplôme équivalent. Pour augmenter ses chances de réussite, mieux vaut effectuer, parallèlement au master, une préparation dans un Institut d'études judiciaires. 

 

 

Salaire Avocat en droit fiscal

Un avocat en droit fiscal débutant gagne entre 2 000 et 2 800 euros nets par mois environ.

 

Vitalité du métier

En savoir plus
Évolution de l'effectif au cours des dernières années
Basé sur un panel de 1 personnes exerçant le métier de Avocat en droit fiscal.

Questions / Réponses

Tu veux en savoir plus sur le métier de Avocat en droit fiscal ? Tu es au bon endroit. Grâce à ce questions-réponses, découvre tout ce qu'il faut savoir sur ce métier. Et s'il te reste une question, n'hésite pas à la poser. Les membres de digiSchool orientation se feront un plaisir de t'aider.

Pose ta question


Bonjour, voilà, je viens d'avoir ma licence de...

Bonjour,

voilà, je viens d'avoir ma licence de droit et je me renseigne un peu sur les master...

Je souhaiterais faire juriste ou avocate en droit des affaires.

Pour cela, je me suis un peu renseignée sur internet et je suis tombée sur le master 1 de droit des affaires européennes et internationales de Bayonne et au vue des matières je n'arrive pas du tout à savoir si ce master est adapté à ce que je veux faire...

Voici les matières :

SEMESTRE 1

UE 1 obligatoire : (40 heures - 2 crédits européens)
- Histoire de la construction communautaire
- Droit du marché intérieur
- Grandes politiques publiques

UE 2 obligatoire : (45 heures - 7 crédits européens)
- Droit communautaire institutionnel

UE 3 obligatoire : (45 heures - 7 crédits européens)
- Droit social communautaire

UE 4 obligatoire : (39 heures - 7 crédits européens)
- 2 matières à l'écrit : Droit public économique et Culture générale

UE 5 à option : (40 heures - 5 crédits européens)
- 2 matières à choisir parmi 4 à l'oral : Droit de l’urbanisme, droit constitutionnel approfondi, droit pénal des affaires, droit pénal des personnes.

UE 6 à option : (40 heures - 2 crédits européens)
- Langue vivante
- 1 matière à choisir parmi les 2 restantes de l’UE 5

UECF libre : (bonus)
- Sports, théâtre, musique, participation à l’organisation de colloques



SEMESTRE 2

UE 7 obligatoire : (45 heures - 6 crédits européens)
- Droit des affaires communautaire

UE 8 obligatoire : (45 heures - 6 crédits européens)
- Contentieux communautaire

UE 9 obligatoire : (39 heures - 6 crédits européens)
- 2 matières à l'écrit : droit fiscal ou droit international privé
- préparation à la note de synthèse

UE 10 à option : (40 heures - 4 crédits européens)
- 2 matières à choisir parmi 4 à l'oral : droit de l’environnement, droit des marchés publics, politique sociale, droit des entreprises en difficulté

UE 11 à option : (40 heures - 2 crédits européens)
- Langue vivante
- 1 matière à choisir parmi les 2 restantes de l’UE 10

UE 12 à option : (6 crédits européens)
- Projet tutoré : Mémoire
ou
- Concours René Cassin sur les Droits de l'Homme

UECF libre : (bonus)
- Sports, théâtre, musique, participation à l'organisation de colloques


Il y a beaucoup de droit communautaire, des cours sur la construction européenne, tout ça,
mais moi j'aimerais faire du droit des affaires, alors je ne sais pas trop...

J'ai vraiment besoin d'aide...s'il vous plaît...

Merci d'avance pour votre réponse

Acceptez-vous de recevoir des notifications d'orientation ?

Vous pouvez y mettre fin facilement à tout moment.
Non merci
Oui