Débouchés

Métiers accessibles


Questions / Réponses

Tu veux en savoir plus sur le diplôme Assistant de vie aux familles ? Tu es au bon endroit. Grâce à ce questions-réponses, découvre tout ce qu'il faut savoir sur ce diplôme. Et s'il te reste une question, n'hésite pas à la poser. Les membres de digiSchool orientation se feront un plaisir de t'aider.

Pose ta question


Bonjour / Bonsoir ( j'ai fait un long texte...

Bonjour / Bonsoir


( j'ai fait un long texte, mais Svp, j'ai besoin d'aide, sinon, je ne l'aurai pas écris. Ma vie au sens propre en ai en jeu ). Merci d'avance pour vos réponses. J'ai besoin d'aitre aidé...


Suis-je dépressive ?

Pour mieux comprendre, ma situation est la suivante...

Je suis une fille gentille, trop gentille (attention pas non plus stupide) c'est ce que me disent les personnes qui m'entourent.
Dès que je fait une nouvelle rencontre virtuelle ou non, je m'attache très vite, et j'accorde aussitôt ma confiance. Et résultat, je pardonne toujours et je suis souvent très déçue parce que ces personnes trahissent toujours ma confiance.
J'ai un copain cela fait maintenant 1 ans et 2 mois de relation avec lui. Et je suis follement amoureuse de ce garçon. Depuis que je suis avec lui, je suis devenu hyper-sensible ( ce que je n'étais pas avant), je pleure pour un rien, devant un films, une publicité, une image.. mon copain lui s'est "solidifié" je suis désormais la seule sensible. problème, il a une meilleure amie qui au début de notre relation l'a embrassé et depuis j'avais perdu tout confiance en moi, parce que mon copain m'a avoué qu'il l'avait laissé faire. Mais il m'a assuré que ça c'était limité qu'à ce baiser. Depuis, je le lui ai pardonné. Mais le manque de confiance en moi, lui, est toujours présent. Il y a quelques mois, dans mon bahut, j'ai parlé avec mon assistante sociale, d'une horreur que j'ai vécue pendante presque toute mon enfance, seul mon copain était au courant. Mais comme on ne se parlait plus à cause de ce baiser avec sa meilleure amie, je me sentais seule. J'en ai parlé à l'assistante sociale, qui m'a rassuré en me disant que tout ce que je lui dirai restera dans son bureau. Alors je lui ai confié que depuis que j'ai 5 ans, j'ai subit des attouchements sexuels par des gens que je connaissaient et par d'autres que je ne connaissaient pas. Et cela jusqu'à l'âge de 11/12 ans. Je ne voulais pas que l'on soit au courant. A force de lui parler je me sentais mieux... jusqu'au jour où elle m'a trahit, elle aussi. Elle a fait un dossier sur moi qu'elle a envoyé au juge sans mon accord. Alors je me suis remise à déprimer comme quand je n'étais plus avec mon copain. ça été très dur pour moi, je sentais mon cœur me faire mal à force de pleurer. J'ai voulu me donner la mort, mais j'avais peur parce que c'est contre le respect de la religion (je suis chrétienne & pratique, enfin messe tout les dimanches). J'ai toujours eut des envies de suicides. D'autant plus que je me sens rejeté dans ma famille. Je rêve de grandes études, mais quand j'ai envie de réviser, on me demande de faire la cuisine etc et quand je me rebelle on me dit "On en a rien à foutre de tes études !" pourtant au bahut mes profs m'encouragent tous à continuer mes efforts, parce que sans réelles révision, j'ai obtenu une moyenne de 16.3, ils croient en moi. Mais ma famille pas du tout. Je ne voit plus ma mère et ça fait 10 ans qu'on ne s'est pas vu, elle me manque. Mon père est constamment absent. J'ai décidé de tout rompre avec ma meilleure amie du jour au lendemain, j'avais l'impression de vivre à travers elle, de me perdre, je ne me reconnaissais plus. On n'était plus si copine. On ne partageait plus rien, j'étais malheureuse, elle ne s'en rendait pas compte, ou si mais s'en fichait. Et depuis, ce jour au bahut, j'ai eut les gens que j'aimais me tourner le dos, tous. Je me suis retrouvé seule. Vraiment seule. Dans ma classe on m'a boycotté de même dans la cours.. J'ai recommencé à vouloir mourir. Toujours pas réussi à franchir le cap. J'en ai parlé à la CPE du bahut, on en a parlé en classe de ce problème. Toujours des tensions mais il s'est à peu près réglé. Je n'ai plus d'envie de suicide.

En conclusion, je fais souvent un mini bilant de ma vie, et quand je vois tout ce que j'ai vécu, quand j'y repense (parce que c'est plus fort que moi), je pleure, je pleure tellement que j'en perd le sommeil, l'envie de manger ou au contraire, je mange jusqu'à ne plus le pouvoir: je me gave ! Devant les quelques copines que je me suis faite, j'ai l'air super-joyeuse, toujours souriante, drôle et sympathique et gentille. Mais à présent tout ce que j'aimais, l'école, je n'y arrive plus.. je suis toujours fatigué à l'idée d'ouvrir un cahier. Je suis toujours fatigué de faire pleins de choses.. je me sens souvent comme vidée de l'intérieur, de mes forces. Et je me met à repenser à tout ce que j'ai vécu de triste dans ma vie, ce qui me provoque l'envie de suicide. Mon copain & moi, venons de nous disputer sur un sujet qui fâche, sa meilleure amie, et j'ai tellement pleuré que j'en ai mal au cœur, j'ai mal à la tête, à croire qu'elle ne va tarder à exploser. Je ne comprends rien tout est allé si vite. Je n'était pas comme ça avant? J'aimerai redevenir aussi presque insensible comme avant mais j'ai un gros blocage. Et je pleure. Je pleure toujours pour un rien.


S.V.P: Suis-je dépressive ? Et si oui, comment faire pour arrêter ça, avant qu'il ne soit trop tard ?

Merci d'avance pour vos réponses.

Xoxo


Bonjour, J'ai 17 ans et je supporte de moins en...

Bonjour,

J'ai 17 ans et je supporte de moins en moins ma vie, j'espère que c'est l'adolescence sinon je n'irai pas très loin. Je ne vais pas vous devoiler tous mes problèmes, ce serait bien trop long mais je veux juste un conseil. Bin voila, en ce moment, j'ai de plus en plus la flemme de travailler et mes notes baissent (moi qui suis pourtant une très bonne élève), je suis de plus en plus fatiguée et pourtant je me couche très tôt le soir, je suis parano (trop long à expliquer), j'ai souvent envie de pleurer. Le seul moment où je suis bien (et ça va paraître bizarre) c'est au lycée ainsi j'essaye de profiter de ces moments là avec mes amis qui bien sur ne se rendent compte de rien comme ma famille. Je ne suis pas du tout du genre à laisser paraître mes sentiments, j'arrive très bien à les cacher voire trop, en effet, en ce moment j'ai très envie de parler mais personne n'a l'air de me prendre au serieux. Je ne veux pas parler à ma famille (surtout pas) j'ai donc essayé avec certains profs mais indirectement, je leur faisais comprendre que ça n'allait pas en ne participant pas, en ratant un contrôle (pas trop) ce qui n'a eu aucun effet, ils ont l'air de n'avoir rien à faire bien qu'un peu surpris. Cela m'attriste encore plus car ce n'est qu'avec eux que je pouvais dévoiler mes problèmes. Donc voila, me conseillez vous d'aller voir l'assistante sociale du lycée? (pas de psychologue). Le problème c'est que j'ai peur qu'elle en parle à mes parents. Que faire? d'autant plus que je me sens de plus en plus mal et que j'ai le bac à passer cette année.

Acceptez-vous de recevoir des notifications d'orientation ?

Vous pouvez y mettre fin facilement à tout moment.
Non merci
Oui