Enseignant d'Enseignement Secondaire

Niveau scolaire
Bac + 5
Secteur d'activité
Spécialités littéraires et arti...
Salaire
1300€ - 2730€ net/mois

Spécialisé dans une discipline enseignée au collège ou au lycée, l’enseignant d’enseignement du secondaire transmet ses connaissances afin de contribuer à l'éducation des élèves tout en les aidant aussi à s'organiser dans leur travail personnel et à évaluer leurs acquis en  les formant en vue de leur insertion sociale et professionnelle.

Fonctions

Le métier d’enseignant u secondaire consiste en la participation à la conception du projet pédagogique de l’établissement et à sa mise en œuvre. 
En classe, il a pour mission de faire acquérir des connaissances et des savoir-faire dans sa discipline : français, mathématiques, histoire-géographie, langue vivante…
Il doit instruire les élèves, contribue à leur éducation et les prépare à la citoyenneté.

Le temps de travail hebdomadaire est de 18h : ce temps d'enseignement se partage entre cours, contrôles des connaissances, corrections des exercices et des devoirs, à quoi s'ajoutent les surveillances, la préparation des cours et les relations avec les parents d'élèves.

Les conditions d’enseignement sont très variées en fonction des classes, des établissements et des populations concernées. D'autres activités s'y ajoutent, comme l'organisation d'activités pluridisciplinaires ou de projets parascolaires (visites, voyages...).

L’enseignant du secondaire fait partie d’une équipe pédagogique et travaille en collaboration avec le CPE (conseiller principal d'éducation) et les autres enseignants.
Lorsqu'il est professeur principal, l’Enseignant de l’enseignement secondaire coordonne aussi les conseils de classe, organise les relations avec les parents et exerce une responsabilité particulière dans l'orientation de ses élèves, en relation avec le COP (conseiller d'orientation-psychologue).

Qualités

L'enseignant du secondaire demande beaucoup d'énergie pour faire cours à des élèves différents les uns des autres. Il faut à la fois se montrer enthousiaste, rigoureux, souple et autoritaire. Une bonne santé nerveuse et une solide résistance physique sont recommandées.

L'enseignant du secondaire doit veiller à ne jamais décourager ses élèves. Pour cela, il n'hésite pas à remettre en cause ses méthodes pour les adapter à ses élèves, afin de faciliter leur compréhension et leur réussite scolaire. Il doit aussi savoir susciter l'intérêt de sa classe et expliquer les choses clairement. Au cours du temps, il développe la capacité à transmettre des savoirs et la confiance en soi auprès d’élèves.

Insertion sur le marché de l'emploi

Le métier Enseignant d'enseignement secondaire est classé n°262 parmi les métiers qui recrutent le plus en France.

Niveau de recrutement constaté

72.9%
Bac+3
9.1%
Bac+5
5.5%
Bac+6 et supérieur
3%
Ecole d'ingénieurs
3%
Bac+4
2.7%
Ecole de commerce
1.8%
Bac+2
1.2%
Bac ou équivalent

 

Diplômes nécessaires

Les enseignants du second degré de l'enseignement public sont recrutés au niveau Master 2 (bac + 5) ainsi que pour le CAFEP pour l'enseignement privé sous contrat. Un étudiant en cours de M2 peut s'inscrire au concours, mais il faut être titulaire du master au moment de l'admissibilité au concours.

Pour devenir professeur de lycée et collège, le concours est obligatoire :
  • après l'obtention d'une licence dans l'une des disciplines enseignées au secondaire, le candidat poursuit son cursus en intégrant un master MEEF « Métiers de enseignement, de l'éducation et de la formation » ; 
  • en M1 (1re année de master), il  présente l'un des concours de l'enseignement : le CAPES (certificat d'aptitude au professorat de l'enseignement du second degré), le CAPET (certificat d'aptitude au professorat de l'enseignement technique), le CAPESA (certificat d'aptitude au professorat de l'enseignement du second degré agricole), ou le CAPLP (certificat d'aptitude au professorat de lycée professionnel). 
Une fois le concours réussi, le professeur stagiaire suit une formation en alternance en M2 (2ème année de master) qui se déroule à temps partiel dans un établissement. La titularisation est soumise à la validation du master 2. En revanche, l'obtention du master 2 est nécessaire pour présenter l'agrégation.

 

Salaire Enseignant d'Enseignement Secondaire

Un enseignant d’enseignement secondaire débutant gagne autour de 1700€ par mois auquel il faut adjoindre une prime annuelle.

Questions / Réponses

Tu veux en savoir plus sur le métier de Enseignant d'Enseignement Secondaire ? Tu es au bon endroit. Grâce à ce questions-réponses, découvre tout ce qu'il faut savoir sur ce métier. Et s'il te reste une question, n'hésite pas à la poser. Les membres de digiSchool orientation se feront un plaisir de t'aider.

Pose ta question


Bonjour, Je suis actuellement en terminale L et...

Bonjour,

Je suis actuellement en terminale L et souhaiterai intégrer l'Ecole du Louvre (je passerai le test probatoire le 26 mars 2011), si j'échoue, j'intègrerai la Sorbonne pour effectuer une licence d'Histoire. Je suis passionnée de littérature, d'Histoire et d'histoire de l'art et m'intéresse à différents métiers. Cependant que j'intègre l'Ecole du Louvre ou la Sorbonne, j'y resterai pour une durée minimum de 5 ans. En effet, je m'intéresse à divers métiers tels commissaire-priseur, galériste ou encore journaliste d'art. Mais j'aimerai avoir des informations sur un métier qui m'intéresse énormément : professeur en université. Enseigner en université me plairait énormément (contrairement à l'enseignement secondaire qui ne m'intéresse pas du tout!), j'ai déjà lu quelques informations sur de nombreux sites mais me perd un peu avec les différents termes: enseignant-chercheur, maître-conférencier...
Je vois ma vie future, comme la continuité de ma vie étudiante; passer ma vie à rechercher et apprendre de nouvelles choses (dans les domaines de l'Histoire ou de l'histoire de l'art) et lier cela à l'enseignement. Cependant j'ignore les démarches, les concours etc... Pourriez-vous me renseigner sur ces sujets s'il vous plait?

Par ailleurs, j'aimerai savoir si, sortant diplômée de l'Ecole du Louvre avec un master je pourrais intégrer une maison d'édition ou un journal d'art ou d'histoire en tant que journaliste?

D'avance merci !
Paulina.

Bonjour! Titulaire d'une maîtrise en LLCE ...

Bonjour!

Titulaire d'une maîtrise en LLCE parcours civilisation, échanges et institutions. J'ai arrêté mes études 1 an et travaillé (quand bien même je sais que les années sabbatiques sont mal vues en France). J'ai obtenu mon M1 avec la moyenne, et des problèmes sur certaines notes obtenues (en prenant en compte des problèmes d'administration, des notes revues à la baisse ...).
Passionnée de langues et d'histoire, mon objectif en entamant cette filière était de devenir soit enseignante d'anglais au collège/lycée, soit enseignant-chercheur, voire les deux! Je n'ai pas choisi de faire une bi-licence histoire-anglais parce qu'à mon sens, il fallait avoir une vue d'ensemble sur le monde anglophone et ne pas s'éparpiller pour enseigner dans le secondaire. Avec les réformes, j'ai du prendre conscience qu'il me fallait 2 ans de plus qu'auparavant pour atteindre mon but. Mais l'envie de devenir prof s'était estompée en licence. Par contre l'histoire et la civilisation me passionnaient autant, ce qui s'en ressentait dans mes notes.
Ce qui m'a aussi poussé à entrer en master recherche. Aujourd'hui, je veux reprendre mes études, mais après réflexions et des recherches, je voudrais me tourner vers les relations internationales. Ce qui implique une réorientation dans d'autres cursus notamment histoire et science politique. Avec mon dossier, je pense que ce soit un peu juste surtout au niveau master, et la validation d'acquis avec mon bagage peut considérer que je n'ai pas les bases ni le niveau. Mon problème c'est que je ne comprends pas très bien comment fonctionnent les commissions et encore moins si je dois choisir des masters professionnels, ou recherches ou qui mixent les deux comme c'est le cas à Cergy ou à Paris-Sorbonne (relations internationales,HCEAI). J'ai peur d'avoir des lacunes que je devrais inévitablement combler.
Je sais aussi que langues, histoire et les RI sont des filières bouchées mais je suis vraiment déterminée à ce que mon cursus complété par les relations internationales m'ouvrent des portes. Je n'ai pas RIEN appris en LLCE et surtout dans mes deux dernières années. Je ne considère pas non plus que ce genre de filière ne sert à rien. A mon avis, je pense qu'il faudrait valoriser ces filières, mais aussi bien expliciter les débouchés, les possibilités de débouchés, et penser ces cursus non seulement dans une optique universitaire, de recherche mais aussi professionnelle (autres que professeurs ou tourisme). Le monde de l'entreprise a aussi besoin de nous.

MERCI D'AVANCE.


Acceptez-vous de recevoir des notifications d'orientation ?

Vous pouvez y mettre fin facilement à tout moment.
Non merci
Oui