Contrôleur Technique Automobile

Niveau scolaire
Bac ou équivalent
Secteur d'activité
Structures métalliques
Salaire
1150€ - 1400€ nets/mois

Diagnostiqueur, mais pas réparateur, le contrôleur technique est chargé d’ausculter, tous les deux ans et sous tous ses angles, tout véhicule de moins de 3,5 tonnes mis sur le marché depuis au moins quatre ans. Objectif : en pointer les éventuels dysfonctionnements. Environ 500 postes sont à pourvoir chaque année dans les quelque 5 200 centres agréés.

Fonctions

Le contrôleur technique doit vérifier la conformité des véhicules avec la réglementation en vigueur. Pour cela, il effectue pas moins de 125 points de contrôle sur les véhicules qui lui sont confiés : freins, boîte de vitesses, carrosserie, pneus, suspension, pollution, direction, niveau sonore, éclairage...

Le contrôle visuel est doublé d’une batterie de tests effectuée à l'aide d'appareils de mesure. En cas de souci détecté, il ne répare pas le véhicule, mais doit être en mesure de donner à son propriétaire des pistes de réparation, verbalement et via un procès-verbal. En cas de défaut important, il demande au conducteur de revenir pour une contre-visite.

Avec l’expérience, un contrôleur technique peut devenir chef d'équipe, voire chef de centre. 

Qualités

Mécanique et réparation automobile n’ont pas de secret pour le contrôleur technique, qui est aussi au fait des textes réglementaires, en matière de sécurité routière ou de lutte contre la pollution. L’exercice de la profession suppose aussi un fort sens des responsabilités : il est le garant de la sécurité du titulaire de la carte grise, de ses passagers et des autres usagers de la route. Son casier judiciaire doit d’ailleurs être vierge de toute condamnation.

Rigueur, méthode et précision sont requis pour établir les diagnostics et rédiger les rapports. Entre accueil du public et travail en réseau avec de nombreux professionnels (experts, assureurs, entreprises d’entretien et de contrôle), il doit faire preuve d’un bon relationnel.

Enfin, les conditions d’exercice parfois pénibles de la profession imposent une bonne résistance physique.

Insertion sur le marché de l'emploi

Le métier Contrôleur technique automobile est classé n°245 parmi les métiers qui recrutent le plus en France.

Niveau de recrutement constaté

34.2%
Bac+2
24.5%
Bac ou équivalent
23.9%
CAP ou équivalent
5.8%
Bac+5
4.2%
Bac+1
2.9%
Ecole d'ingénieurs
2.7%
Bac+6 et supérieur
1.8%
Bac+3

 

Diplômes nécessaires

Pour devenir contrôleur technique, il faut suivre un stage de formation spécifique nécessaire à l'obtention de l'agrément en préfecture. Une formation de six mois pour les débutants et d’un mois pour les profils expérimentés. Y sont admis les titulaires d’un CAP de maintenance des véhicules automobiles ou de carrossier, d’un bac pro ou d’une MC du secteur (niveau bac), de la FCIL Contrôleur technique (bac+1) ou du BTS Après-vente automobile option Véhicules particuliers.

Le métier est également accessible aux professionnels du secteur ayant cinq ans d'expérience.

 

Salaire Contrôleur Technique Automobile

Un Contrôleur Technique débutant est embauché à partir du SMIC (1 480 euros bruts mensuels).

Vidéo de présentation de ce métier

Ces métiers peuvent aussi t'intéresser

Questions / Réponses

Tu veux en savoir plus sur le métier de Contrôleur Technique Automobile ? Tu es au bon endroit. Grâce à ce questions-réponses, découvre tout ce qu'il faut savoir sur ce métier. Et s'il te reste une question, n'hésite pas à la poser. Les membres de digiSchool orientation se feront un plaisir de t'aider.

Pose ta question


Acceptez-vous de recevoir des notifications d'orientation ?

Vous pouvez y mettre fin facilement à tout moment.
Non merci
Oui