Logo

Ingénieur qualité de l'air

NIVEAU SCOLAIRE

Bac+5

SECTEUR D'ACTIVITÉ

Environnement , ingénierie environnement

SALAIRE

1600 € / mois à 3200 € / mois

Qu'est ce que le métier Ingénieur qualité de l'air ?

L'ingénieur qualité de l'air est en charge de l'analyse des données relatives à la mesure de l'air. Il a pour fonction de contrôler les émissions de polluants industriels et étudie leur impact dans un laboratoire d'analyses ou une association agrée de surveillance.
 
Il peut aussi être appelé :
  • Ingénieur mesure de l'air
  • Ingénieur air et risques
  • Ingénieur d'études en qualité de l'air
  • Chargé d'études en qualité de l'air
  • Ingénieur en environnement atmosphérique
 
Il travaille dans des bureaux d'études techniques, pour les laboratoires Environnement d'industries (secteur automobile, pharmacie, chimie), des laboratoires publics ou centres de recherche et les Associations Agrées pour la Surveillance de la Qualité de l'Air (AASQA).
 
Dans un organisme public ou une association agrée, l'ingénieur qualité de l'air a un rôle d'alerte et de prévention envers les pouvoirs publics et le grand public.

Dans l'industrie, il est chargé de la qualité de l'air en milieu de travail, notamment dans le cadre de l’hygiène industrielle.

En laboratoire, il met au point des techniques d'analyse et opère une veille technique sur les normes et les appareils.

En bureau d'études, l'ingénieur entretient des contacts avec les clients et répond aux différentes demandes, il s'agit aussi d'une mission de diagnostic et de conseil.

Que fait un Ingénieur qualité de l'air ?

Il réalise des prélèvements et des analyses de polluants comme les poussières ou les gaz dans les effluents atmosphériques et installations industrielles. Il définit les modes de prélèvements, les dirige, interprète et analyse les données enregistrées.
 
Il rédige les rapports d'analyse, cartographie les émissions de polluants sous SIG (système d'information géographique) et détermine les zones sensibles. Il réalise des bilans carbones, des études de risques sanitaires et d'autres études détaillés de risques.
 
Il informe les pouvoirs publics, les industriels et si nécessaire les médias sur les mesures à suivre pour réduire ou traiter les pollutions émises et définit les programmes d'action à mener. Il participe aux réflexions sur les aspects préventifs, participe à des réunions publiques et à des actions de communication. Il assure une veille sur les normes de qualité de l'air.
 
Il encadre les équipes et les techniciens, assure la maintenance des instruments et anime les formations thématiques.

Qualités pour être Ingénieur qualité de l'air

Un grand nombre de compétences techniques spécifiques sont requises pour le métier. Il faut maîtriser des techniques d'analytiques pointues tels que la chromatographie ou la spectrométrie et les outils informatiques nécessaires pour les mesures.
 
Il a une grande connaissance des polluants et des micropolluants, des normes européennes et nationales sur les normes de l'air ainsi que des compétences en Système d'Information Géograpique (SIG).
 
En tant que chef de projet, il doit maîtriser la gestion de projet, les techniques d'animation et d'encadrement d'équipe et l'anglais technique.
 
L'ingénieur qualité de l'air a un esprit d'analyse et de synthèse, de bonnes qualités relationnelles, une grande rigueur et un certain goût pour la technique. Enfin, il a la sens de la pédagogie et il est disponible pour effectuer des éventuels déplacements.

Données statistiques sur le poste Ingénieur qualité de l'air

Derniers diplômes obtenus par les membres de notre panel avant d'accéder au poste de Ingénieur qualité de l'air

Combien gagne un Ingénieur qualité de l'air ?

Un jeune diplômé peut espérer gagner entre 25 000 et 30 000 euros bruts par an, jusqu'à 40 000 euros bruts par an pour un jeune cadre.
 
Un cadre confirmé touche en moyenne entre 40 000 et 50 000 euros bruts par an.

Vitalité du métier

Évolution de l'effectif au cours des dernières années.