Conducteur de machines à imprimer

Niveau scolaire
Bac ou équivalent
Secteur d'activité
Transports, manutention, magasi...
Salaire
1100€ - 1500€ nets/mois

Le Conducteur de machines à imprimer réalise réglages, essais et impression de tous types de documents (journaux, livres, affiches...), sur des machines spécialisées dites « offset ». Le secteur des industries graphiques, en pleine restructuration, recrute des diplômés de plus en plus spécialisés.

Fonctions

C’est sur les épaules du Conducteur de machines à imprimer que repose la bonne qualité du tirage. Cet ouvrier qualifié pilote le plus souvent des rotatives offset. Le principe : l’encrage et le pressage des plaques contre des cylindres de caoutchouc qui impriment le papier.

Après avoir fixé les plaques sur le cylindre (procédure du calage), le Conducteur de machines à imprimer se livre à la phase de réglage du papier : marges, pression, alimentation... Il met ensuite au point la préparation des encres et couleurs, jusqu’à obtenir la teinte souhaitée.

Avant le lancement de l’impression en elle-même, il multiplie les essais, en vue d’une qualité optimale de rendu. L’ensemble de l’activité de ce professionnel est aujourd’hui automatisée, conduite par ordinateur : mais la manutention reste primordiale, et chaque étape correspond à un protocole précis. Après des débuts comme assistant, le Conducteur de machines à imprimer devient second, puis premier conducteur, voire chef d'atelier.

Qualités

Afin d’être en mesure d’ajuster ses rotatives, le Conducteur de machines à imprimer doit faire montre de connaissances solides en automatisme, électronique, mécanique, hydraulique et colorimétrie. La maîtrise de l’outil informatique, de la chaîne graphique et des procédés d’impression est impérative, ainsi qu’une bonne faculté d’adaptation aux évolutions technologiques.

Fréquemment soumis à un régime d’astreinte (trois huit, nuits, week-ends…), il doit posséder une bonne résistance physique et nerveuse (allergiques s’abstenir en particulier, du fait de la manipulation de produits chimiques).

Pour mener à bien son métier, il doit conjuguer rapidité d’exécution, sensibilité artistique et extrême rigueur, toute mauvaise manipulation pouvant mettre à mal l’ensemble de la chaîne.

Insertion sur le marché de l'emploi

Le métier Conducteur de machines à imprimer est classé n°280 parmi les métiers qui recrutent le plus en France.

Niveau de recrutement constaté

39.3%
Bac ou équivalent
36.2%
CAP ou équivalent
21.5%
Bac+2
1.9%
Bac+1

 

Diplômes nécessaires

Pour devenir Conducteur de machines à imprimer, on peut passer par un bac général ou technologique, mais la voie la plus directe est le bac pro Production imprimée. Parcours que l’on peut compléter, au niveau bac+2, par le BTS Communication et industries graphiques, option Etude et réalisation de produits imprimés et par le DMA (diplôme des métiers d’art) Arts graphiques, option Typographie.

 

Salaire Conducteur de machines à imprimer

Le salaire d’un Conducteur de machines à imprimer débutant est le SMIC (1 445 euros bruts mensuels). Avec l’expérience, ce montant grimpe rapidement à 1 900 euros.

Vidéo de présentation de ce métier

Questions / Réponses

Tu veux en savoir plus sur le métier de Conducteur de machines à imprimer ? Tu es au bon endroit. Grâce à ce questions-réponses, découvre tout ce qu'il faut savoir sur ce métier. Et s'il te reste une question, n'hésite pas à la poser. Les membres de digiSchool orientation se feront un plaisir de t'aider.

Pose ta question


Acceptez-vous de recevoir des notifications d'orientation ?

Vous pouvez y mettre fin facilement à tout moment.
Non merci
Oui