Vendeur non alimentaire

Niveau Scolaire

CAP ou équivalent

Secteur d'activité

Vente , distribution , Grande distribution , commerce de proximité , Commerce

Salaire

1150 € / mois à 1200 € / mois

Le vendeur non alimentaire reçoit, oriente et conseille les clients chez un petit commerçant de quartier, en rayon d’une grande surface ou d’un magasin spécialisé (jouets, loisirs, bricolage, micro-informatique...). Bref, il vend de tout, sauf de la nourriture. Un métier largement ouvert aux jeunes, même sans expérience préalable. 

Fonctions

Les fonctions du vendeur non alimentaire varient suivant le type de commerce où il est employé.

Dans les petites structures, la polyvalence est de mise. En sus de ranger et d’étiqueter les produits ou de disposer rayons et vitrine, il peut être chargé d’encaisser les règlements et de comptabiliser la recette en fin de journée. Mais aussi de mener l'inventaire des stocks et de passer les commandes. Autre casquette : le conseil au client, sur le choix d'un vêtement, une question liée à l'entretien d'un produit....

En supermarché ou hypermarché, il passe davantage de temps à approvisionner et agencer les rayons qu'à conseiller les clients. Avec l’expérience, il peut accéder à un emploi de chef de rayon, de chef d'équipe, voire de directeur de magasin. En petite surface, il pourra seconder directement le gérant, ou reprendre le commerce. 

Qualités

Le vendeur non alimentaire doit faire montre d’une excellente connaissance des produits qu'il vend, car le conseil constitue une part importante de son travail.

Par ailleurs, il se tient en permanence informé sur les nouveautés technologiques ou les évolutions de la mode. Face à une clientèle de plus en plus informée et exigeante, il doit savoir argumenter et adapter son discours en fonction de chacun. Sa présentation doit être impeccable, ainsi que sa manière de s’exprimer. Il doit avoir un certain goût du challenge et de la compétition. A l’écoute, disponible et aimable, il manifeste un sens du client hors pair.

Vigilant et rigoureux, il a l'œil pour repérer tout ce qui pourrait clocher dans l’espace de vente (rayon dépareillé ou en désordre, emballage ouvert, sol tâché ou glissant…). Amené à travailler sur un rythme parfois intense, en particulier les week-ends, il doit jouir d’une bonne santé physique et nerveuse. 

Données Statistiques

Derniers diplômes obtenus par les membres de notre panel avant d'accéder à ce poste

Salaires

Un vendeur non alimentaire débutant est payé au SMIC (1 458 euros bruts mensuels), auxquels peuvent s’ajouter des primes.

Vitalité du métier

Évolution de l'effectif au cours des dernières années.