Sous-officier de la Marine nationale

Niveau scolaire
Bac ou équivalent
Secteur d'activité
Sécurité des biens et des perso...
Salaire
1110€ - 1990€ nets/mois

Situés entre les officiers et les matelots, les sous-officiers de la Marine nationale sont appelés officiers mariniers. Ils peuvent être marins, combattants, techniciens ou gestionnaires. On compte 30 000 sous-officiers dans la Marine.

Fonctions

Les sous-officiers de la Marine nationale travaillent à bord des bâtiments de la Marine nationale (porte-avions, sous-marins d'attaque ou nucléaires, frégates, patrouilleurs, pétroliers ravitailleurs...) ou de ses avions ou hélicoptères. Beaucoup sont affectés, à terre, dans l'un des services des bases militaires, navales ou aéronavales. 

Recrutés pour tenir des postes de technicien et de chef d’équipe, leurs compétences s'exercent dans près d'une trentaine de métiers variés : opérations navales, mécanique et maintenance navale, aéronautique, protection et sécurité, réseaux et télécommunication ou encore soutien de l’homme. Ils sont manœuvriers, navigateur-timoniers, météorologistes-océanographes, guetteurs de flotte, fusiliers marins, marins-pompiers ou démineurs…

Ces marins développent aussi, tout au long de leur carrière, leurs aptitudes de techniciens et de cadres, via des passages réguliers en formation. Jusqu’à devenir officiers, pour ceux qui le désirent et qui auront démontré leur aptitude managériale.

Qualités

Pour devenir sous-officier de la Marinenationale il faut d’abord être un technicien accompli dans son domaine de spécialité. Meneur d'hommes, il sait se faire respecter et prendre des décisions. Charismatique et énergique, il fait montre d’un grand sens du devoir et respecte l'autorité. Doté d’une excellente santé physique et morale, il sait garder son sang-froid dans les situations difficiles. 

Pour les sous-officiers
 de la Marine nationale embarqués à bord d'un navire ou d'un sous-marin, rigueur et vigilance de tous les instants sont indispensables. Au contact d'hommes et de femmes de toutes origines, il sait s'adapter. Enfin, disponibilité et mobilité sont impératives, avec des astreintes de nuit, week-ends et jours fériés, ainsi que des missions à l'étranger, lors de longs voyages en mer (capacité à la vie en communauté et à supporter la promiscuité d’ailleurs impérative !). Les sous-officiers de la Marine nationale changent de régiment tous les 3 à 4 ans.

Insertion sur le marché de l'emploi

Le métier Sous-officier de la marine nationale est classé n° parmi les métiers qui recrutent le plus en France.

Quel diplôme est nécessaire ?

L’accès au métier de sous-officier de la Marine nationale se fait par concours. Conditions d'accès : être de nationalité française, savoir nager, être titulaire du bac au minimum, être âgé de 18 à 25 ans. Après réussite au concours, une formation de 18 semaines est assurée à l'école de maistrance de Brest (Finistère). Puis, suivant le métier choisi, il faudra suivre une formation de spécialité. À noter : à leur entrée à l'école, les futurs officiers mariniers signent un contrat d'engagement de 10 ans.

Salaire Sous-officier de la Marine nationale

Un sous-officier de la Marine nationale débutant gagne à partir du SMIC (1 458 euros bruts mensuels).

Questions / Réponses

Tu veux en savoir plus sur le métier de Sous-officier de la Marine nationale ? Tu es au bon endroit. Grâce à ce questions-réponses, découvre tout ce qu'il faut savoir sur ce métier. Et s'il te reste une question, n'hésite pas à la poser. Les membres de digiSchool orientation se feront un plaisir de t'aider.

Pose ta question


Bonjour, je suis diplômé d'une licence pro ...

Bonjour, je suis diplômé d'une licence pro depuis 2 ans en informatique industrielle, je travail entant qu' informaticien industrielle en région nantaise et je suis actuellement face à DEUX dilemmes.

Ayant fait une petite étude sur mon profils avec des tests d'orientations, j'ai toujours deux types de profils qui m'intéresse :

Un profil Raison= Principalement robotique/Informatique.
et un profil Enquêteur/social = Pour moi, la police, l'armée m'ont toujours intéressé (sport, action, enquête, et social).

Le problème est que j'apprécie mon domaine mais également la police/gendarmerie. Ne savant pas quoi choisir, quelle voie prendre, lequel m'attire plus que l'autre.... je sais très bien que l'on peut pas choisir à ma place, faut faire un choix... mais peut être avez vous des suggestions, des conseils...c'est toujours bien venue.

Pour info, j'ai demandé une reprise d'étude en L3 ELECTRONIQUE pour suivre un master. (choix N°1 choisie en bas du texte).


*********************************
Le 1er problème est que mon domaine est intéressant sur un point de vue "recherche" : travailler dans la conception de robot sous marin, drone... sont des projets qui m'attire. Mais ce genre de travail se trouvent principalement dans des centres de recherches genre DGA, DCNS, Thales donc des profils Ingénieurs. bref c'est 1/4 des métiers de mon domaine et principalement bac+5. Les 3/4 c'est les usines (entreprises de production) et cela m’intéresse pas vraiment.

Pour ce qui m’intéresse je suis obliger dans ce cas de reprendre les études sur un bac+5 ?

********************************

Puis le deuxième problème est que j'apprécie beaucoup le métier de policier/gendarme, principalement officier de police ou gendarmerie. J'ai déjà été voir ces organismes pour me renseigner.La limite d'age à la police national et à la gendarmerie sont de 35 ans. Je me dis également que si je reprend mes études j'aurai plus de facilité à réussir le concours d'officier ou sous officier de police via les différents modes d'accès "concours externe ou interne"? (EST CE QUE J'AI RAISON?), sachant que la plupart vienne de FAC DE DROIT.

De plus, je pourrai également reprendre en fac de droit en L1, mais je pense pas que c'est le bonne solution vue déjà mon age, puis dans le droit, seul la police m’intéresse...greffier, avocat non merci, j'aime seulement enquêter et juger puis avoir de l'intervention....- Etes vous d'accord?

*Ce que j'ai pensé faire? (Pouvez vous confirmé?, me conseillé?...)


------------------------------------------------------------------------------------------------------
1er choix: (vue que je sais pas, si j'ai envie de continuer dans mon domaine ou de changer) :

Vue que la limite d'age de police/ gendarmerie est fixé à 35 ans et que je ne sais pas dans quoi me lancer : police/gendarme ou continuer dans le civil en robotique/ info.

1- Reprendre pour un master. 3 ans d'études soit 29 ans.
D'un coté si j'en ai marre ou l'envie de rentrer dans la police/gendarmerie devient plus forte, je pourrai toujours rentrer ?

Puis, je vais également devenir réserviste à la gendarmerie puis faire une prépa militaire (Stage d'immersion: 1 semaine pour 20-30) dans l'année proposé par l'armée de l'air.

2- De plus, vue qu'il y a des concours d'entrées, ils restes néanmoins difficiles, cela peut me permettre de mieux m’en sortir via un niveau bac+5, le coté rédactionnelle, logiques..... ?. Puis en ayant fait la resserve et la prepa militaire, cela pourra me donner que du bon, JE PENSE...? et en bossant le Droit de mon coté....

3- Puis à la suite du master, si j'échoue les concours,

AVOIR UN PLAN B : je pourrai avoir plus de facilité à trouver un métier plus intéressant dans la vie civil qu'actuellement, c'est à dire rejoindre des centres de recherches, l'enseignement...?
Et si je réussi, je pourrai aussi travailler un moment chez eux ou reprendre mon job dans le civil si cela m'intéresse plus (On sait jamais d'ici 20 ans....) ?
---------------------------------------------------------------------------------------------------
2 eme choix:

Si je reprend pas les études,

Se qui me chagrine est forcément de reprendre les études, 2 ans que j'ai arrêté.....
De plus, vue qu'actuellement je ne sais pas encore si ce métier (police/ gendarme) pourrai me convenir. je fais toujours la réserve, me permettant de le découvrir et de vérifier si ce métier est vraiment fait pour moi tout en faisant mon travail.
Puis, je ne perd pas d'année, car reprendre pour 3 ans les études et devenir gendarme ou gardien de la paix ensuite ...c 'est con!.

Surtout que j'ai déjà un niv bac+3 permettant l'accès au concours interne d'officier (ceux qui bien sur m'intéresse plus que gendarme ou gardien de la paix pour le coté : enquêteur mais d'après se que je sais, c'est pas simple. Et j'ai jamais été dans les premiers...mais on sait jamais, durant les 4 années j'en aurais appris des choses, travailler le droit en autodidacte, sa devrait y aller...)

Bref...je continue ma petit vie puis je peut me dire que plus tard sa peut s'améliorer.
Tenter l’examen cette année sera surement difficile surtout la gendarmerie, on a le droit à 2 tentative et la police c'est illimité... mais si je réussi je suis pendant 4 ans gendarme ou gardien de la paix puis au bout des 4 ans, je pourrai tenter les coucous en interne (niv licence) pour devenir officier.

Bien entendu si j"échoue, y a un risque de rester toujours gendarme ou gardien de la paix.
En gros, plus de facilité de devenir gardien de la paix(concours illimité ) que gendarme(2 tentative).

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Maintenant si je reprend sur un master, je ne ferai peut être pas l'armée ou la police, je vais peut être me plaire et après mon stage de fin d'année, être dans une boite sympathique...!, J'aurais peut être plus l'envie d'intégrer la police.

En tout cas je resterai entant que réserviste quoi que je fasse.

Bref que CHOISIR, quelle serai la meilleur voie pour vous, plus judicieux, merci de me donner quelque conseils, que feriez vous à ma place?....

Merci.
PS: Je suis moyennement bon en français. J'ai essayer de faire attention au sens des phases, des fautes, si il y a des fautes ou des incompréhensions, veuillez m'en excusez.







Acceptez-vous de recevoir des notifications d'orientation ?

Vous pouvez y mettre fin facilement à tout moment.
Non merci
Oui