Logo

    Ingénieur en normalisation télécoms

    NIVEAU SCOLAIRE

    Bac+5

    SECTEUR D'ACTIVITÉ

    Informatique , Systèmes et réseaux , Télécommunications

    SALAIRE

    1925 € / mois à 5134 € / mois

    Qu'est ce que le métier Ingénieur en normalisation télécoms ?

    L'ingénieur en normalisation télécoms participe et assure les comités de standardisation chargés de faire évoluer les normes liés aux réseaux et équipements télécoms afin de faciliter leur compatibilité et leur bon fonctionnement.
     
    Il peut aussi avoir un rôle d'éclaireur avec une expertise plus prospective, notamment en effectuant une veille sur la normalisation, qu'il analysera et communiquera à l'entreprise. L'exercice de l'activité de l'ingénieur en normalisation dépend principalement de sa place stratégique dans l'organisation de l'entreprise, qui détermine son autonomie et l'étendue de ses missions.
     
    Il travaille généralement chez un constructeur télécom ou un opérateur.

    Que fait un Ingénieur en normalisation télécoms ?

    Il doit assurer la représentation de l'entreprise et défendre ses intérêts lors des comités de standardisation. Il contribue à l'organisation et à la préparation des réunions de comités.
     
    Pour cela, il doit présenter les solutions développées au sein de l'entreprise par les équipes de recherche et développement et par la branche marketing, en effectuant une véritable analyse et expertise technique. Il juge les solutions les plus adaptées et définit un argumentaire précis.
     
    Il représente l'entreprise pendant les réunions des comités de standardisation, mais doit aussi relayer les travaux effectués au sein des réunions en interne. Il s'occupe de la rédaction des rapports sur les solutions de normalisation et il est en charge de leur diffusion et de leur bonne compréhension.
     
    Il assure une veille technologique sur les connaissances techniques liées aux problématiques du secteur, participe à des colloques et assure la cohérence avec les autres comités de standardisation, en échangeant avec les autres ingénieurs en normalisation.

    Qualités pour être Ingénieur en normalisation télécoms

    L'ingénieur en normalisation télécoms nécessite certaines compétences techniques pour mener à bien ses missions. Il doit avoir une excellente connaissance des normes techniques télécoms et de tous les protocoles liés aux télécoms et aux radiocommunications.
     
    De manière générale, il maîtrise l'architecture des télécoms pour avoir une vision globale sur les enjeux et les besoins de l'entreprise, ainsi qu'une connaissance précise des normes pour répondre à toutes les problématiques télécoms. C'est une double compétence qui est indispensable pour ce métier d'ingénieur.

    Un très bon niveau en anglais et notamment un anglais technique est obligatoire, notamment lors des réunions de comités et de la rédaction des documents nécessaires. Les comités de standardisation se tiennent généralement en Europe, aux Etats-Unis ou en Asie, c'est un métier qui demande une grande mobilité et flexibilité car les voyages font parti intégrante du quotidien d'un ingénieur en normalisation télécoms.
     
    Il doit aussi avoir des qualités et un goût pour la négociation, une aisance personnelle et de bonnes aptitudes à l'oral pour pouvoir défendre les intérêts de l'entreprise lors des comités.
     
    C'est un métier qui demande de l'esprit de synthèse, de la rigueur et une bonne résistance au stress, afin de pouvoir faire preuve d'efficacité dans l'identification des sujets stratégiques et la sélection des solutions les mieux adaptées.

    Données statistiques sur le poste Ingénieur en normalisation télécoms

    Derniers diplômes obtenus par les membres de notre panel avant d'accéder au poste de Ingénieur en normalisation télécoms

    Combien gagne un Ingénieur en normalisation télécoms ?

    Un jeune cadre peut espérer avoir une rémunération comprise entre 30 000 et 55 000 euros bruts par an.
     
    Le salaire peut atteindre 80 000 euros bruts par an pour un cadre confirmé.

    Vitalité du métier

    Évolution de l'effectif au cours des dernières années.