Econome de flux

Niveau scolaire
Bac + 5
Secteur d'activité
Aménagement paysager
Salaire
1150€ - 1300€ nets/mois

Parfois nommé énergéticien, l’économe de flux est un spécialiste de la prévention des gaspillages en matière d’énergie.

Sa mission ? Faire baisser la facture des entreprises, administrations et collectivités (communes, départements ou régions) en matière de chauffage, d’électricité, d’eau, de climatisation ou de déchets. Une profession promise à un bel avenir avec la montée des préoccupations économiques et environnementales.

Fonctions

L'économe de flux intervient auprès de tous les organismes concernés par la question des économies d'énergie : collectivités locales et territoriales, offices publics d'HLM, EDF-GDF, industrie, syndics, agences de l'énergie, associations spécialisées dans l'amélioration de l'habitat... Il examine leurs factures d’énergie et d’eau et établit des tableaux de bord visant à repérer les éventuelles surconsommations et à surveiller leur évolution dans le temps.

Sur cette base, il établit des diagnostics et préconise des solutions pour une consommation minimale, en prenant en compte l’impact économique, social et environnemental. Il mène aussi des actions de pédagogie : interventions au sein d’établissements scolaires, rédaction de plaquettes d'information, animations sur le thème de l'environnement...

Un économe de flux peut évoluer vers le conseil, l'étude de projet ou la formation.

Qualités

L’économe de flux est d’abord un militant et un technicien de l’environnement. Il détient de connaissances scientifiques et techniques : la législation en matière d’eau et d’énergie et sur la protection des ressources naturelles n’a pas de secret pour lui. Il jouit de bonnes capacités d'investigation et d'analyse et sait tenir une comptabilité.

Majoritairement orienté information et conseil de sa clientèle, l'économe de flux doit être doté d'excellentes capacités relationnelles, d'écoute et de pédagogie, mais aussi de persuasion pour faire passer ses messages. Amené à se déplacer fréquemment sur le terrain (chantiers de construction, bâtiments en cours de rénovation, écoles…), il doit être disponible et mobile.

 

Diplômes nécessaires

 Le bac+5 est indispensable, en écologie, biologie, géologie, chimie, physique, génie civil ou rural… avec une spécialisation en environnement, à l’université ou en école d’ingénieurs, cette dernière étant généralement plus appréciée car plus spécialisée. Si vous préférez les bancs de la fac, misez sur une double ou une triple compétence (droit, économie, etc.) .

Pour devenir économe de flux, il faut préparer un bac S ou STI2D (développement durable). A  bac+2, on peut passer par un BTS Fluides, énergies, domotique ou par un DUT Génie thermique et énergie. Cursus que l’on peut compléter par une licence pro en Rénovation énergétique ou encore Performance énergétique des bâtiments.

A bac+5, on peut choisir un master en Economie de l'environnement, de l'énergie et des transports ou bien en Énergétique et thermique. Ou encore un diplôme d'ingénieur spécialisé dans les domaines de la thermique ou de l'environnement.

 

Salaire Econome de flux

Un économe de flux débutant gagne du SMIC (1 445 euros bruts mensuels) à 1 700 euros bruts environ s’il est ingénieur.

Questions / Réponses

Tu veux en savoir plus sur le métier de Econome de flux ? Tu es au bon endroit. Grâce à ce questions-réponses, découvre tout ce qu'il faut savoir sur ce métier. Et s'il te reste une question, n'hésite pas à la poser. Les membres de digiSchool orientation se feront un plaisir de t'aider.

Pose ta question


Acceptez-vous de recevoir des notifications d'orientation ?

Vous pouvez y mettre fin facilement à tout moment.
Non merci
Oui