Ascensoriste

Niveau scolaire
Bac ou équivalent
Secteur d'activité
Electricité, électronique
Salaire
1150€ - 1900€ nets/mois

L’ascensoriste n’est pas seulement chargé d’installer, d'entretenir et de dépanner des ascenseurs : monte-charges, escaliers mécaniques, trottoirs roulants et autres portes automatiques sont aussi de son ressort. La profession emploie près de 20 000 salariés en France, dans 150 entreprises (essentiellement des PME). L’heure est au recrutement, pour moderniser le parc d’appareils existants et suivre l’évolution de la réglementation des ascenseurs.

Fonctions

Après avoir étudié les plans du bâtiment et de l'appareil, l’ascensoriste prépare la cage d'ascenseur, installe barres de guidage et moteur, pose les portes palières, place les boutons d’appel et les raccorde, via des câblages, au processus électrique. Il monte la cabine et procède à des vérifications avant de mettre en service l'ascenseur.

A intervalles réguliers, il assure la maintenance du parc qui lui est confié – entre 50 et 150 appareils en général. En cas de panne, il intervient de manière autonome pour réparer les machines. Il travaille à leur amélioration et à leur modernisation, notamment en les mettant en conformité avec l’évolution des normes de sécurité.

A la fin de chaque intervention, l’ascensoriste effectue les tests de remise en service et rédige un compte rendu. Avec de l’expérience, il peut devenir chef d'équipe ou chef d'atelier, se spécialiser sur certains matériels ou s'orienter vers le technico-commercial.

Qualités

Première qualité attendue d’un ascensoriste : la rigueur, car en cas d’impair, il peut mettre en danger les utilisateurs de l'ascenseur. Il doit être un technicien accompli : maîtrise des appareils de mesure électrique et de contrôle de programmation ; connaissances en électricité, électrotechnique, informatique, hydraulique, pneumatique, automatisme, soudure…

Un bon sens relationnel est de mise pour échanger avec l’ensemble de ses interlocuteurs (architectes, professionnels du bâtiment, syndics, habitants, organismes HLM…). Sang-froid, compréhension et patience lui sont parfois nécessaire face aux usagers. Disponibilité et réactivité seront ses atouts pour répondre efficacement aux interventions d’urgence.

Enfin, l’ascensoriste doit être en bonne condition physique, sans problèmes de dos, d'allergies respiratoires, de troubles de l'équilibre ou de la vue.

Insertion sur le marché de l'emploi

Le métier Ascensoriste est classé n°389 parmi les métiers qui recrutent le plus en France.

Niveau de recrutement constaté

49.8%
Bac+2
35.3%
Bac ou équivalent
13.2%
CAP ou équivalent
1.1%
Bac+1

 

Diplômes nécessaires

Le métier d'ascensoriste est accessible après un bac pro (Maintenance des équipements électriques industriels ou Electrotechnique, énergie, équipements communicants) suivi de la mention complémentaire Technicien ascensoriste (service et modernisation).

On peut compléter ce cursus par un BTS (Maintenance industrielle, Chargé de maintenance des systèmes numériques industriels ou Conception des systèmes électroniques de sécurité) ou un titre professionnel.

 

Salaire Ascensoriste

Un Ascensoriste débutant gagne le SMIC (1 480 euros bruts mensuels), puis jusqu’à 2 200 euros avec de l’expérience.

Questions / Réponses

Tu veux en savoir plus sur le métier de Ascensoriste ? Tu es au bon endroit. Grâce à ce questions-réponses, découvre tout ce qu'il faut savoir sur ce métier. Et s'il te reste une question, n'hésite pas à la poser. Les membres de digiSchool orientation se feront un plaisir de t'aider.

Pose ta question



Acceptez-vous de recevoir des notifications d'orientation ?

Vous pouvez y mettre fin facilement à tout moment.
Non merci
Oui