Antiquaire

Niveau scolaire

Bac + 3

Secteur d'activité

Techniques de l'image et du son, métiers connexes du spectacle

Salaire

1113 € - 2400 € net/mois

Ce toqué d'objets d'art chiné, achète, restaure et revend des biens anciens : meubles, tableaux ou objets de décoration. Un métier de passion, dans un secteur très fermé où la concurrence est rude… 

Fonctions

Première fonction de l’antiquaire : rechercher des objets anciens (livres, monnaies, argenterie, porcelaine, armes…), pièces de collection (instruments de musique, sculptures, tableaux...) ou vieux meubles, qu'il revendra ensuite dans son magasin. Pour cette quête, il doit beaucoup démarcher : brocantes, ventes publiques (notamment suite à des successions), salons professionnels, particuliers, foires, marché international…

L’antiquaire doit s'assurer de la valeur et de l'authenticité de ses acquisitions, soit en les estimant lui-même, soit en faisant appel à un expert. Mais aussi de leur origine : afin d'éviter le recel, il doit tenir un livret de police où il décrit les objets acquis, avec les noms et coordonnées du vendeur.

Il doit être en mesure de renseigner ses clients sur les caractéristiques exactes de ses biens : style, époque, éventuelles anecdotes... Certains antiquaires nettoient et restaurent eux-mêmes les objets achetés, avant la vente. D’autres effectuent des expertises pour le compte d'assureurs. 

Qualités

La première compétence d’un antiquaire est une excellente connaissance de l’histoire de l’art. Il doit aussi connaître sur le bout des doigts la réglementation et les cours des marchés. Intuition, persévérance et curiosité lui seront utiles pour dénicher les pièces d’exception.

Pour négocier les objets, sens commercial et capacités de négociation seront les bienvenus. Afin de gérer au mieux son commerce, il doit être au fait des techniques de vente et maîtriser la gestion administrative. Dans un marché de plus en plus internationalisé, l’aisance en langues étrangères, dont l'anglais, s’impose.

Pour se tenir informé de l'évolution du marché et des tendances, la possession d’un bon carnet d'adresses est de mise, ce qui implique aisance relationnelle et goût des contacts humains.

Diplômes nécessaires

Après un bac général, des études en histoire de l'art (notamment à l’Ecole du Louvre) sont conseillées pour devenir antiquaire. L'université de Marne-la-Vallée prépare à une licence pro commerce, spécialité commerce de l’art et des antiquités. L'EAC (École d'art et de culture) propose un diplôme d'État de négociateur en objets d'art et de décoration. L'IESA (Institut d'études supérieures des arts) offre une formation en trois ou cinq ans avec option « métiers du marché de l'art ».
  • Licence Histoire de l'art

  • Licence Histoire de l'art et Archéologie

  • Bachelor Négociateur en Objets d'Art et de Décoration

  • licence pro Sciences humaines et sociales commerce spécialité commerce de l'art et des antiquités

  • Bachelor Marché de l'art

Données statistiques

Derniers diplômes obtenus par les membres de notre panel avant d'accéder à ce poste

Salaires

Les revenus d’un antiquaire sont très variables. Les débutants émargent souvent au SMIC… Mais, si le commerce marche bien, il n’y a guère de plafond et certains antiquaires gagnent extrêmement bien leur vie.

Vitalité du métier

Évolution de l'effectif au cours des dernières années.

Ces métiers peuvent aussi t'intéresser

  • Ferronnier d'Art

  • Directeur Artistique

  • Restaurateur d'oeuvres d'art

  • Archeologue

Questions / Réponses

Tu veux en savoir plus sur le diplôme Antiquaire ? Tu es au bon endroit. Grâce à ce questions-réponses, découvre tout ce qu'il faut savoir sur ce diplôme. Et s'il te reste une question, n'hésite pas à la poser. Les membres de digiSchool orientation se feront un plaisir de t'aider.