La vie associative fait battre le coeur d’HEIP

  • Publié le 30 juillet 2021
  • Mis à jour le 30 juillet 2021
  • digiSchool
Tu as envie de t’impliquer dans des projets concrets, de mettre en application ce que tu vas apprendre en cours et de faire des rencontres exceptionnelles ? C’est possible grâce à la vie associative proposée sur les campus de l’école des Hautes Études Internationales et Politiques. Laetitia Hélouet, directrice de HEIP, et Dorian Paire-Cochin, étudiant en Master 2, t’expliquent pourquoi et comment faire de ton engagement associatif un booster de ton parcours.
HEIP vie associative
La vie associative fait battre le coeur d’HEIP

Article rédigé en partenariat avec HEIP.

HEIP, un établissement historique et pionnier dans les sciences sociales et les relations internationales

L’histoire de l’école des Hautes Études Internationales et Politiques (HEIP) résonne dans son ADN et l’approche pédagogique actuelle. Créée en 1899 par la journaliste Jeanne Weill en pleine affaire Dreyfus, l’établissement supérieur se donne pour objectif de former la jeunesse aux sciences sociales afin qu’ils puissent mieux comprendre la complexité du monde contemporain et dépasser l’ignorance et le préjugé. Depuis 120 ans, cette volonté audacieuse reste intacte et toujours aussi essentielle. 

Comme l’explique Laetitia Hélouet, l’école repose sur quatre piliers essentiels : l’excellence académique, l’innovation, l’international, et la vie associative. Cette dernière étant vecteur de lien et d’engagement au sein des campus de Paris et de Lyon, mais aussi véritable passerelle vers le monde professionnel.

Pourquoi un accent important sur la vie associative à HEIP ?

Même si ce n’est pas obligatoire, plus de la moitié des étudiants se sont engagés dans l’une des 13 associations de l’école. « Ne pas l’imposer, cela permet de maintenir la dimension d’initiative et d’implication », précise Laetitia Hélouet. Défense nationale et européenne, analyse et veille géopolitique, diplomatie, droit, économie, numérique, culture, humanitaire… il y en a pour tous les goûts. 

Pour Dorian Paire-Cochin, étudiant d’HEIP, le mot qui qualifie le mieux l’école est cohésion. Dorian est également président de l’Institut Talleyrand, une des associations sur le campus parisien. Son but : proposer de l’information qualitative sur le site de l’association ou encore lors de conférences, pour faire découvrir la richesse des relations internationales. Il souligne à travers sa propre expérience, l’importance et l’impact de cette vie associative sur l’intégration et l’épanouissement des étudiants. Une cohésion qui se traduit également dans les enseignements.

Voir aussi :L’International Bachelor de l’ESCE Paris, ton tremplin pour une carrière à l’international !

Mille occasions de rencontres, de partages et d’entraide

La vie associative est source de fabuleuses opportunités pour favoriser la solidarité et le collectif. Et ce, quel que soit le niveau d’études et le programme. À travers les traditionnelles soirées étudiantes, mais aussi  l’accueil et le suivi des nouveaux étudiants, des profils internationaux, et bien sûr les projets et initiatives lancées par les associations. Des rencontres entre campus sont également organisées en cours d’année pour créer des synergies, partager, se rencontrer.

Pour Laetitia Hélouet, « quand on se sent dans un groupe uni et solidaire, on est évidemment plus épanoui en tant qu’étudiant, et on s’intègre mieux ». Et ce lien ne se rompt pas une fois le diplôme en poche, car les promotions  continuent de s’entraider une fois dans la vie professionnelle. Le réseau des alumni est très actif et mobilisé.

L’implication des étudiants internationaux dans les associations apporte également un vrai partage culturel. « À l’Institut Talleyrand l’association que je préside, par exemple les rédacteurs internationaux écrivent des articles dans plusieurs langues, explique Dorian. Ils apportent aussi leur connaissance, leurs points de vue sur des zones géographiques ou sur la géopolitique de leur pays d’origine. C’est très enrichissant. » 

La vie associative comme outil pour développer tes soft skills

La vie étudiante permet en effet de faire un lien étroit avec la vie professionnelle et d’apprendre sous différentes formes. « L’équilibre entre d’un côté, former des citoyens éclairés, et de l’autre, des professionnels accomplis, est indispensable pour nous à HEIP », affirme la directrice. Esprit d’initiative, responsabilisation, respect des objectifs définis entre pairs, recherche de financements et de partenaires … Toutes ces compétences sont mobilisées dans le cadre de projets associatifs. Et elles seront bien sûr nécessaires dans ta carrière de futur cadre au sein d’organisations publiques ou diplomatiques, d’ONG, que ce soit  dans le secteur privé, le secteur public, en France comme à l’international.

« La plupart des associations de l’école se sont saisies d’un secteur ou d’une thématique que nous abordons déjà dans le cadre des programmes avec HEIP. Cela permet de s’approprier et d’appliquer directement ce que l’on apprend », explique Dorian. Au sein de son association, par exemple, une veille de l’actualité internationale est réalisée toutes les semaines. Une équipe de rédacteurs curieux et passionnés effectue des recherches universitaires, rédigent des articles thématiques ou encore étudient les statistiques. L’Institut Talleyrand organise également des tables rondes et fait intervenir des speakers renommés.

Si HEIP ouvre son réseau pour appuyer les initiatives des associations, c’est le plus souvent la débrouille et la ténacité des étudiants qui leur permet d’aller au bout de leur projet avec fierté. « C’est par des challenges qu’ils arrivent à se dépasser. Avec une preuve concrète de ce qu’ils sont capables de faire », souligne Laetitia Hélouet.

Sup de Pub et sa pédagogie immersive :forme-toi avec les grands acteurs de la communication

Accompagner les lycéens dans leur orientation

Qui de mieux placés que les étudiants en sciences politiques et en relations internationales pour parler de la spécialité géopolitique qui fait aujourd’hui partie du  nouveau bac ? « La spécialité HGGSP peut être une option discriminante par rapport à des options scientifiques souvent mieux valorisées. “Un lycéen issu d’une famille de “scientifiques”, par exemple, peut avoir un frein au départ.”, constate la directrice.

Pour contrer cette auto-censure, dès la  rentrée 2021, HEIP souhaite impliquer tous ses étudiants dans un dispositif de mentorat individuel à destination des lycéens, de la seconde à la terminale. Le but ? Partager leur connaissance de cette matière qui est au cœur de la formation, et qui attire autant qu’elle ne pose d’interrogations. Écoute, entraide pour les cours ou encore ouverture vers les métiers et les parcours d’études : voilà des missions prenantes et pleines de sens !

Tu l’auras compris, les formes d’engagement sont diverses au sein des associations. Mais l’essentiel réside dans l’envie de collaborer et de s’impliquer. Cette vie étudiante t’attire ? Il est encore temps d’intégrer HEIP à la rentrée. Les inscriptions en Bachelor se font hors Parcoursup, et sont accessibles durant tout l’été.

Tu peux te renseigner sur les modalités d’admission et le détail des programmes directement sur le site de l’école. Découvre également les prochains évènements d’HEIP et rencontre les équipes pour en savoir plus sur les formations. À toi de jouer !

Spécialité HGGSP :Quel est le programme ?
Sur le même sujet
ium 16/07/2021 à 10:06

Opte pour un parcours post-bac atypique : fais tes études à Monaco !

Monaco, ce n'est pas que la French Riviera, la Formule 1 et son Palais Princier. Tu souhaites étudier dans les domaines du luxe, de la finance, du management ou du sport ? À quoi ressemblent les études dans une école à Monaco ? On te dit tout dans cet article et comment y accéder. Car oui, tu peux facilement candidater !

Bachelor INSEEC hors Parcoursup 15/07/2021 à 16:20

Pas encore de projet professionnel ? Rien ne presse, le Bachelor INSEEC t’aide à le construire à ton rythme !

Ne pas avoir une idée précise de son projet professionnel à la sortie du lycée est bien légitime. C’est pourquoi des formations post-bac en 3 ans comme le Bachelor INSEEC proposent des parcours progressifs et très axés sur la découverte du monde professionnel … et ce dès la 1re année d’études. Une pédagogie par le “test & learn” qui permet de trouver sa voie de manière plus concrète. Claire Souvigné, Directrice du Bachelor INSEEC Paris, nous en dit plus sur les raisons de se tourner vers ces formations en école de commerce, qui recrutent encore hors Parcoursup.

ECE Bachelor à Paris et Lyon 15/07/2021 à 16:21

Se former aux métiers d’ingénieur sans passer par la case prépa ? C’est possible !

On t’a dit que pour exercer le métier d'ingénieur, tu devais forcément avoir le diplôme ? Et bien non ! Les écoles d‘ingénieurs proposent désormais de nouvelles voies de formations plus progressives pour se former au métier d’ingénieur… sans passer ni par une prépa, ni par Parcoursup. François Stephan, directeur de l’ECE, t’explique pourquoi et comment.

Commentaires (0)

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.