Garde-frontière

    NIVEAU SCOLAIRE

    SECTEUR D'ACTIVITÉ

    Gendarmerie , Fonction publique , Police Nationale , Défense

    SALAIRE

    0 € / mois à 0 € / mois

    Qu'est ce que le métier Garde-frontière ?

    Le Garde-frontière de sécurité intérieure se nomme également Policier aux frontières ou Gendarme aux frontières. Il a pour mission de contrôler les individus (parfois les marchandises) pénétrant ou sortant de l’Espace Schengen (espace de libre circulation comprenant les territoires des 26 États européens dont 22 États membres de l'Union européenne et 4 États associés, membres de l'AELE, l’Association Européenne de Libre-Echange).

    Le saviez-vous ? Le garde frontière de sécurité intérieure a toujours appartenu au corps de police mais, depuis 2017, il peut également exercer son métier au sein de la gendarmerie nationale. 

    Que fait un Garde-frontière ?

    Le garde-frontière de sécurité intérieure est en poste au niveau de la frontière du territoire Schengen, qu’elle soit terrestre, aérienne ou maritime. En France, il appartient à la Direction Centrale de la Police Aux Frontières (DCPAF), une direction de la Police nationale française chargée de contrôler l'immigration et les frontières du pays. Il est donc investi des prérogatives de puissance publique. La fonction est également tenue depuis plusieurs années par la gendarmerie nationale.

    Le Garde-frontière a pour fonction principale de lutter contre les flux d’immigration jugés irréguliers, ses filières clandestines (les passeurs…), le travail illégal et autres actes répréhensifs.

    Ainsi il intercepte les individus, vérifie leur identité, les documents attestant d’un droit de séjour et s’assure de leur authenticité. S’il intercepte une personne en situation irrégulière, il la retient et appelle les autorités compétentes pour une prise en charge.

    Mais le Garde-frontière, en qualité de policier, a également des fonctions généralistes touchant à la sécurité des biens et des personnes. 

    Qualités pour être Garde-frontière

    Un Garde-frontière est physionomiste et très observateur. Il doit également contrôler ses nerfs. Pouvant parfois être confronté à la violence et à des situations difficiles, il sait gérer son stress, être réactif et adapter son comportement à la situation. Portant une arme, il est impératif qu’il soit maître de ses émotions et fasse preuve de maîtrise.

    Il doit exercer son métier avec rigueur et méthode. Son autorité officielle ne lui donne pas tous les droits et il a pour devoir d’agir dans un cadre très réglementé. Ce professionnel doit afficher son autorité et se faire respecter. Il aime le travail en équipe, sur le terrain. Mais cela ne le dispense pas de fonction administrative quand il doit rédiger des rapports. 

    Il est en mesure de prendre du recul par rapport à ses missions. Si la fonction amène à appréhender des individus parfois dangereux, elle oblige également à côtoyer la misère et la détresse humaine.

    Le garde-frontière parle impérativement anglais. Une autre langue peut être un atout.

    Données statistiques sur le poste Garde-frontière

    Derniers diplômes obtenus par les membres de notre panel avant d'accéder au poste de Garde-frontière

    Combien gagne un Garde-frontière ?

    Les policiers faisant partie de la fonction publique d’Etat, le calcul de leur rémunération et de leurs primes dépend de nombreux critères.

    Il faut se reporter à une grille indiciaire sur laquelle se trouvent les rémunérations selon les différents échelons. Les montants exposés sont « l’élément fixe » qu’on appelle officiellement le traitement indiciaire brut.

    Par exemple, un garde-frontière avec un grade d’agent de la paix percevra en début de carrière (échelon 1), 1555,76 euros bruts mensuels.
    Avec le grade de brigadier de police, il percevra, avec l’échelon 1, un salaire de 1.827,55€ mensuels bruts.

    Il existe aussi une part « variable ». Cela concerne les différentes primes et autres indemnités. Elles sont très nombreuses et sont attribuées selon la mission et la situation de l’intéressé. On peut trouver, par exemple : l’indemnité de Résidence (IR), l’Indemnité de Sujétion Spéciale Police (ISSP), l’indemnité de fidélisation en secteur difficile, l’Indemnité d’Astreinte (IA) et compensation des permanences, l’Indemnité horaire de travail de nuit, la prime de résultats exceptionnels, l’indemnité pour utilisation d’une langue étrangère, etc.

    Vitalité du métier

    Évolution de l'effectif au cours des dernières années.

    Ces métiers peuvent aussi t'intéresser