Logo

Ingénieur systèmes : validation et tests en électronique, traitement du signal, des images, automatique et communications

NIVEAU SCOLAIRE

Bac+5

SECTEUR D'ACTIVITÉ

Informatique , Systèmes et réseaux , Télécommunications

SALAIRE

2000 € / mois à 3280 € / mois

Qu'est ce que le métier Ingénieur systèmes : validation et tests en électronique, traitement du signal, des images, automatique et communications ?

L’ingénieur systèmes (validation et tests en électronique, traitement du signal, des images, automatique et communications) est également appelé ingénieur traitement numérique du signal (TNS). Sa fonction première est d’élaborer et d’optimiser des algorithmes pour le traitement de signaux audio et vidéo. Il est sollicité par les secteurs des télécommunications ou de l’imagerie médicale ou spatiale. 

Que fait un Ingénieur systèmes : validation et tests en électronique, traitement du signal, des images, automatique et communications ?

L’ingénieur systèmes (validation et tests en électronique, traitement du signal, des images, automatique et communications) recueille et analyse les besoins fonctionnels de l’entreprise pour laquelle il travaille. Il est alors en charge d’élaborer des solutions adaptées sous forme d’algorithmes (une suite finie et non ambiguë d'opérations ou d'instructions permettant de résoudre une classe de problèmes).

Il analyse et conçoit les systèmes TNS (Traitement Numérique des Signaux) : Analyse des filtres numériques (Spécification, classification, représentation, Analyse fréquentielle, Structures des filtres RII et RIF) – Transformation en TNS (TFD, convolution linéaire, TFR (Transformée de Fourier Rapide) – Synthèse des filtres numériques RII (invariance Impulsionnelle, Transformation Bilinéaire) – Synthèse des filtres numériques RIF (Filtres à Phase Linéaire, Méthode du Fenêtrage, Échantillonnage en Fréquence)  – Analyse spectrale ( Effets de la troncature, Caractéristiques des fenêtres) – Systèmes multi-cadences.

Il rédige ensuite les spécifications techniques et fonctionnelles des algorithmes pour le traitement numérique des signaux. Il implante alors les systèmes de TNS (Arithmétique virgule fixe (codage - évaluation de la précision) puis procède à l’implantation logicielle (processeurs de traitement du signal).

Il effectue ensuite des tests pour mesurer la corrélation de son travail avec les besoins exprimés par son employeur. Son travail s’achève après validation.

Qualités pour être Ingénieur systèmes : validation et tests en électronique, traitement du signal, des images, automatique et communications

Ce professionnel travaille avec rigueur et méthode. Il est attentif au moindre détail et ne laisse rien au hasard. Son esprit d’analyse et de synthèse est important.

Il a des connaissances très approfondies en informatique et en mathématiques appliquées. Il maîtrise les logiciels de développement d’algorithmes comme les langages de programmation d’algorithmes comme C++, Matlab… Il manifeste un intérêt très fort pour les nouvelles technologies.

Sa communication est performante à l’oral comme à l’écrit. En français comme en anglais ! 

Il manifeste beaucoup de patience et de pugnacité pour obtenir des résultats probants. Il est force de proposition et très créatif dans son domaine.

Comment devenir Ingénieur systèmes : validation et tests en électronique, traitement du signal, des images, automatique et communications ?

Données statistiques sur le poste Ingénieur systèmes : validation et tests en électronique, traitement du signal, des images, automatique et communications

Derniers diplômes obtenus par les membres de notre panel avant d'accéder au poste de Ingénieur systèmes : validation et tests en électronique, traitement du signal, des images, automatique et communications

Combien gagne un Ingénieur systèmes : validation et tests en électronique, traitement du signal, des images, automatique et communications ?

L’ingénieur systèmes : validation et tests en électronique, traitement du signal, des images, automatique et communications perçoit, en début de carrière, un salaire brut mensuel se situant entre 2500 et 2900 euros.
Avec plus de trois années d’expérience, ce salaire sera compris entre 2900 et 3750 euros.
Devenu expert après plus de 6 années d’exercice, il pourra prétendre à une rémunération mensuelle brute oscillant entre 3750 et 4200 euros.

Vitalité du métier

Évolution de l'effectif au cours des dernières années.