Contrôleur du travail

Niveau scolaire

Bac + 2

Secteur d'activité

Ressources humaines, gestion du personnel, organisation du travail

Salaire

1300 € - 1500 € net/mois

Le contrôleur du travail est un fonctionnaire de l’Etat de catégorie B. Sa mission ? Intervenir auprès des entreprises et des salariés afin de veiller au respect du droit du travail en matière de relations professionnelles, de santé au travail et de formation.

Fonctions

Le métier de contrôleur du travail s’effectue avant tout sur le terrain. Ce professionnel est chargé d’effectuer des contrôles auprès des entreprises de moins de 50 salariés, afin de vérifier si celles-ci respectent bien la réglementation (conditions d'hygiène et de sécurité, formation professionnelle, licenciements, rémunérations, respect des jours de congé, de la durée du travail, lutte contre le travail au noir, fonctionnement des syndicats, insertion professionnelle des jeunes, lutte contre le travail illégal et clandestin, insertion des handicapés…).
Il concourt à l’amélioration des conditions de travail, de la santé au travail et des relations professionnelles. Il relève les infractions des entreprises par procès-verbal et peut infliger des sanctions, de la simple amende à la fermeture administrative. Il effectue aussi des tâches administratives et organise des entretiens avec les salariés désireux de s’informer sur leurs droits. Il opère au quotidien sous l’autorité d’un inspecteur du travail. Avec l’expérience, le contrôleur du travail peut évoluer (notamment via concours interne) vers un poste d’inspecteur du travail ou accéder à une autre fonction de catégorie B.

Qualités

Le contrôleur du travail doit être un fin connaisseur du droit du droit social et du fonctionnement de l’entreprise.
Observateur et discret, il est doté d’un bon sens du dialogue et de l’écoute, mais aussi d’une bonne dose de tact et de diplomatie, essentiels pour se faire entendre et pour jouer les médiateurs lors des conflits sociaux. Il doit aussi se montrer ferme, impartial, intègre et rigoureux, et jouir d’un très bon équilibre physique et nerveux.
Enfin, amené à effectuer de multiples déplacements sur les lieux de travail, il doit être autonome, mobile et disponible.

Diplômes nécessaires

Pour devenir contrôleur du travail le bac conseillé : général. Pour présenter le concours externe de contrôleur du travail, il faut justifier d'un bac + 2 (BTS, DUT, L2…), de préférence à caractère juridique, économique ou social, être ressortissant d’un pays de l’Union européenne et avoir moins de 45 ans. Une centaine de places sont offertes chaque année. S’ensuivent 12 mois de formation rémunérée en alternance en tant que contrôleur stagiaire, à l'Institut national du travail, de l'emploi et de la formation professionnelle (INTEFP), près de Lyon. 
  • Préparation au concours de contrôleur du travail

Données statistiques

Derniers diplômes obtenus par les membres de notre panel avant d'accéder à ce poste

Salaires

Le salaire d'un contrôleur du travail débutant est de 1 600 euros bruts par an environ, plus primes.

Vitalité du métier

Évolution de l'effectif au cours des dernières années.

Ces métiers peuvent aussi t'intéresser

  • Assistant de Gestion en PME

  • Contrôleur de gestion

  • Contrôleur des Impôts

  • Contrôleur de la concurrence, de la consommation et la répression des fraudes

  • Assistant contrôleur de gestion

  • Contrôleur de l'administration publique

  • Contrôleur des douanes

Questions / Réponses

Tu veux en savoir plus sur le diplôme Contrôleur du travail ? Tu es au bon endroit. Grâce à ce questions-réponses, découvre tout ce qu'il faut savoir sur ce diplôme. Et s'il te reste une question, n'hésite pas à la poser. Les membres de digiSchool orientation se feront un plaisir de t'aider.