Logo

    Constructeur en béton armé

    NIVEAU SCOLAIRE

    CAP ou équivalent

    SECTEUR D'ACTIVITÉ

    Construction , Bâtiment , Génie civil , travaux publics

    SALAIRE

    1200 € / mois à 2000 € / mois

    Qu'est ce que le métier Constructeur en béton armé ?

    La construction de nombreux bâtiments nécessite du béton armé. C’est pourquoi le constructeur en béton armé peut être sollicité pour l’édification d’une maison, d’un bâtiment industriel, d’un local commercial, d’un immeuble etc. C’est lui qui réalise les travaux de gros œuvre comme les fondations, les murs, les poteaux ou encore les planchers.

    Il est garant de la solidité de l’édifice
    . En un mot, le chantier de construction et l’intervention des autres corps de métiers du bâtiment reposent sur son savoir-faire.

    Le métier de constructeur en béton armé fait partie du secteur du gros œuvre.

    Que fait un Constructeur en béton armé ?

    Le constructeur en béton armé travaille sous la responsabilité d’un chef de chantier. Il suit un cahier des charges bien précis, se réfère à un plan et à des ordres précis. Après avoir sécurisé sa zone d’intervention et effectuer le terrassement, ce professionnel, selon les indications et les consignes, va élaborer les parties de l’édifice qui nécessite une armature en béton armé. Pour ce faire, il doit respecter quatre phases successives :
    • La première concerne la fabrication du coffrage c’est-à-dire du moule qui peut être en bois ou métallique. C’est dans ce dernier que sera coulé, plus tard, le béton.
    • Vient ensuite le ferraillage. Cette deuxième étape est l’introduction d’armatures métalliques dans le moule. Cette matière métallique va permettre de renforcer le béton et rendre la construction beaucoup plus solide. 
    • Ensuite il réalise le bétonnage. Cette mission consiste à faire couler le béton dans le moule fabriqué lors de la première phase et muni d’armature métalliques. 
    • La dernière étape est le démoulage ou encore le décoffrage. La pièce apparaît, que ce soit une partie de mur, de plancher ou de fondation. Cette opération est délicate car le béton reste à ce stade encore fragile et susceptible d’être endommagé. 
    Mais le travail du constructeur en béton armé ne s’arrête pas là. Il va, en équipe, assembler les différentes structures qu’il aura construites et les consolider entre elles. C’est lui qui guide les ouvriers qui conduisent les appareils de levage. Tout le travail d’un constructeur en béton armé nécessite une maîtrise sans faille de nombreuses techniques (coffrage, ferraillage, coulage, montage, équerrage, butonnage…). Ce métier, très technique, demande des qualités incontournable pour être exercé dans les règles de l’art.

    Qualités pour être Constructeur en béton armé

    Le métier est éprouvant et réclame une excellente condition physique. Le port de charges lourdes est inhérent aux fonctions. De plus le constructeur en béton armé peut travailler dans des conditions particulières : hauteur, climat… Il se doit donc d’être vigilant, organisé, rigoureux, méthodique et respectueux de toutes les consignes de sécurité pour se protéger lui et les autres acteurs présents sur le chantier.
    Le métier demande de se déplacer sur des chantiers souvent éloignés du domicile. Il faut envisager des absences de plusieurs jours. Un constructeur en béton armé doit être autonome mais savoir travailler en équipe. Il sait écouter les consignes, faire reformuler les besoins, lire un plan et anticiper les actions à venir. 

    Données statistiques sur le poste Constructeur en béton armé

    Derniers diplômes obtenus par les membres de notre panel avant d'accéder au poste de Constructeur en béton armé

    Combien gagne un Constructeur en béton armé ?

    Un constructeur en béton armé débute au SMIC soit environ 1200 euros net par mois. Certaines primes et paniers améliorent sensiblement les revenus mensuels. Après plusieurs années d'expérience son salaire peut atteindre les 2000 euros net par mois.

    Vitalité du métier

    Évolution de l'effectif au cours des dernières années.