Chargé d'insertion

Niveau scolaire
Bac ou équivalent
Secteur d'activité
Développement des capacités d'o...
Salaire
1100€ - 2100€ nets/mois

Le chargé d’insertion a pour mission de concevoir, proposer et mettre au point des dispositifs d’information, d’orientation et d’insertion professionnelle à l’attention des lycéens, des étudiants ou des publics en reprise d’études.

Objectif : faciliter la construction de parcours de formation et l’accès à l’emploi de ceux-ci.
Une fonction qui a le vent en poupe du fait de la montée du chômage.

Fonctions

Les chargés d’insertion peuvent travailler dans les missions locales, dans les permanences d'accueil, d'information et d'orientation (PAIO), dans les agences Pôle emploi, pour les plans locaux d'insertion par l'économique (PLIE) ou encore les collectivités locales.
On en trouve aussi dans un nombre croissant de cabinets privés. Ils mettent en œuvre des dispositifs d’information, de sensibilisation, d’accompagnement et d’aide sociale, dans le but de permettre l’insertion ou la réinsertion des publics concernés et/ou d’éviter leur exclusion.
Ils suivent par ailleurs la personne dans son activité professionnelle : développement des compétences, acquisition des comportements professionnels attendus.
Le chargé d'insertion conçoit et met en œuvre des actions de communication adaptées aux besoins (salons, conférences, modules d’enseignement…) et tient à jour la documentation nécessaire. Avec l’expérience, ce professionnel peut devenir coordinateur social et encadrer une équipe.

Qualités

Le chargé d’insertion possède une solide formation en sciences humaines et sociales : l’environnement social, institutionnel et économique n’a pas de secrets pour lui. Face à des interlocuteurs parfois en situation de forte précarité, il doit être doté d’une grande capacité d’écoute, d’une réelle empathie, de psychologie, mais aussi d’un bon équilibre nerveux.
Pour aller frapper aux bonnes portes, disponibilité, pragmatisme, dynamisme et réactivité sont nécessaires.
Enfin, le chargé d'insertion doit être à l’aise avec les tâches administratives et aimer travailler en équipe et en réseau (il s’appuie beaucoup sur les partenaires locaux : entreprises, associations, travailleurs et logeurs sociaux, structures d’enseignement et de formation, ANPE, AFPA, chambres consulaires…).

 

Diplômes nécessaires

Pour devenir chargé d'insertion, plusieurs voies sont possibles.
En passant par un Bac général, STMG ou bac pro Services de proximité et vie locale, suivis d’un DUT Carrières sociales ou d’un BTS Economie sociale et familiale.
Cursus de niveau bac+2 qu’il est bienvenu de compléter par une licence de psychologie, en sociologie ou en sciences de l'éducation ou par une licence professionnelle (Intervention sociale, spécialité Métiers de l’insertion et de l’accompagnement social, Coordonnateur de projets collectifs en insertion…), de niveau bac+3.
Il existe un titre professionnel de conseiller en insertion (CCIP).
Par ailleurs, les masters (bac + 5) en psychologie, économie, droit, sociologie, intervention sociale ou encore en ingénierie de programmes d'insertion, sont aussi appréciés.

 

Salaire Chargé d'insertion

Le salaire d'un chargé d’insertion va du SMIC (1 466 euros bruts mensuels) à 1 700 euros. Cependant en fin de carrière, il peut toucher 2 100 euros.

Questions / Réponses

Tu veux en savoir plus sur le métier de Chargé d'insertion ? Tu es au bon endroit. Grâce à ce questions-réponses, découvre tout ce qu'il faut savoir sur ce métier. Et s'il te reste une question, n'hésite pas à la poser. Les membres de digiSchool orientation se feront un plaisir de t'aider.

Pose ta question


formation en psychologie

bjr,

Ma difficulté aujourd'hui, c'est de savoir ce qui est le plus adapté pour obtenir un niveau II en psychologie.

Bac d au départ, une année de faculté des sciences interrompue par obligation de gagner ma vie...
Un parcours jalonné de formations professionnelles dont technicien bureautique et informatique de gestion (afpa) cycle supérieur force de vente avec management, négociation, communication, marketing (ccf) homologué bac + 2.

Puis 5 ans dans un grand groupe comme assistante du chef de produit (marketing et lancement d'un automate) et gestion des litiges.

Un bilan de compétence confirme une aptitude pour une évolution vers les ressources humaines. Rapidement, j'obtiens un poste de responsable du recrutement pour un grand groupe de travail temporaire, puis directrice d'une agence à taille plus modeste (gestion, recrutement, formation de l'équipe, reccherche de clients) en totale autonomie sur un an et demi.

Parallèllement, j'ai obtenu un diplome (non reconnu) de psychothérapeute et relaxologue (5 ans et demi de théorie, pratique et analyse personnelle).

Je me lance, un an à mon compte comme psychothérapeute en supervision pour le particulier et coaching et développement personnel en entreprise.
Les "à priori" de l'époque (et un fils contre les psychothérapeutes et un enfant mineur à charge m'ont décidée à reprendre mon ancien métier (directrice d'agence d'intérim) pendant un peu plus de 3 ans.

C'est néanmoins l'accompagnement qui m'intéresse : psychopathologie et insertion.

Nouveau bilan de compétence (un tous les 10 ans !) et je me lance comme formatrice pendant un an (ateliers d'orientation, action expérimentale d'insertion via un chantier dans le bâtiment. C'est très intéressant et néanmoins précaire.

Je tente l'ingénierie de formation et décroche pour un organisme plusieurs appels d'offre (gestion du stress, recrutement). je comprends que former 17 personnes non demandeuses (cadres chefs de rayons...) et qui ne peuvent s'exprimer librement (direction présente...) ne m'intéresse pas... malgré un salaire intéressant.

Je préfère accompagner des personnes en difficultés (jeunes entre 16 et 25 ans) et adultes en réelle demande (toxicomanie, volonté de se sentir mieux...)

Aujourd'hui, suite au dernier bilan, il m'est suggéré de faire une VAE de niveau bac + 4 ou 5 en drh. et à moyen terme de m'installer à mon compte comme psychothérapeute (métier de coeur dans lequel j'ai eu de bons résultats...). J'aime travailler aussi en équipe...

En analysant le marché de l'emploi, je remarque que certains postes qui pourraient m'intéresser (centres spécialisés) requiert la reconnaissance du titre de psychologue du travail ou spécialisé en psychopathologie.
Une amie psychologue me conseille de tenter un master... Ai-je des chances d'être acceptée ?

Est-il préférable de d'abord obtenir une validation comme drh ? et cela favorisera-t-il une entrée pour une formation en psychologie même pour une orientation pathologie ? dans ce cas quelle école serait la plus à même de permettre ce "saut" ?

Ou sur certains conseils, seule une école en Belgique peut me permettre de tenter une formation et pratique en psychologie plus ressemblante à ma formation de psychothérapeute (comportementale, gestallt, pnl, relaxation, dialogue intérieur, psychodrames, dynamique de groupe...) ?

J'ai aussi le goût de l'expérimentation et de la recherche.
Depuis toujours, la psychologie et les sciences humaines m'intéressent.

Le recrutement est présent dans les formations drh et psychologie.

Qu'en pensez-vous ?

Merci beaucoup

Ticamiel

Devenir professeur de français à l'étranger

Bonjour.
Il y a peu de temps, je vous avait posé la question suivante :

Je voulais savoir si avec une bi-licence Histoire-anglais, on peut quand même prendre l'option FLE.
Je crois que l'on nous délivre les deux licences, non ?
C'est pour faire après prof à l'étranger, mais toutr en gardant la filière histoire qui m'intéresse aussi.

Voici ce que vous m'avez répondu :

Bonjour,

La formation Histoire / anglais vise à former des historiens français spécialistes des pays anglophones (Etats-Unis, Royaume-Uni, Irlande, etc.) ou offrir des possibilités d’insertion dans le monde du travail autres que les métiers de l’enseignement (édition, journalisme, instituts d’études politiques) ou bien à offrir une formation diversifiée aux étudiants se destinant au concours de professeur des écoles, où les deux matières sont requises et aussi à enrichir le cursus d’étudiants qui ne savent pas encore exactement vers laquelle des deux disciplines s’orienter.


Le parcours FLE est proposé en licences mentions lettres ou science du langage et permet une poursuite d’étude en master sciences du langage.

Donc vous ne pourrez pas suivre la spécialité FLE si vous choisissez la licence LMD parcours histoire/ anglais.

Vous devez vous rendre au CIO le plus proche de votre domicile pour faire le pont sur votre avenir scolaire et professionnel.

Nous restons à votre disposition, à bientôt sur orientation.fr


Donc, cela signifie que si j'effectue la licence histoire-anglais je ne pourrais pas faire la mention fle ?
Dans ce cas que me conseillez-vous ?
Je voudrais faire prof à l'étranger (en angleterre). C'est pourquoi la mention FLE m'est indispensable.
Puis-je faire séparémment LLCE et histoire afin d'avoir les deux diplômes et la mention FLE ?
La mention FLE est bien possible avec une licence LLCE anglais ? (je suis à Strasbourg).
Je souhaite absolument avoir la mention FLE à ma licence.
Donc, que me conseillez-vous ?
Le mieux n'est-il pas de faire histoire et LLCE séparemment ? Quelle charge de travail cela représente-t-il ? Est-ce gérable ?
Puis-je commence la licence d'histoire seule et faire le double cursus seulement à partir de la 2nde année ?

Merci d'avance pour vos réponses.

Lettre de motivation Master communication digitale

Bonjour,

J'ai du mal à organiser ma lettre de motivation, je sollicite donc votre aide afin de m'aider. Le fait d'être stressée à l'idée de ne pas être prise dans cette école me met la pression et du coup je n'y arrive pas. Toutes les idées sont la, seulement elles sont en bazar. Si quelqu'un peut m'aider svp

Voici ma "lettre" :

Actuellement étudiante en Bachelor WebMarketing à en alternance, je souhaite finaliser mon cursus en intégrant dès la rentrée prochaine le Mastère Manager de la Communication Numérique au sein de votre établissement.

Votre école possède toutes les qualités que je recherche au sein d’une école, le large choix de carrières proposé, le réseau de partenaires et d’ancien élève, votre
L’insertion professionnelle est très importante pour moi,

Attirée par le monde du web depuis des années, j’ai naturellement décidé de me diriger dans ce domaine après l’obtention de mon DUT Techniques de Commercialisation.

Actuellement en poste au sein de X, je souhaite faire évoluer ma carrière et lui donner un tournant plus spécifique, en englobant les autres domaines du web marketing, plus précisément la communication digitale.
J’ai choisi la voie de l’alternance afin d’être mieux préparé au métier de chargée de web marketing.
Le poste que j’occupe actuellement en tant qu’assistante web marketing au sein de mon entreprise, me permet de developper de nombreuses connaissances techniques : inbound marketing, content marketing, community management, traffic management et bien d’autres me confortant dans le choix du domaine que j’ai choisi.

La communication est un domaine qui m’intéresse énormément et dans lequel je suis certaine de pouvoir m’épanouir professionnellement.

Organisée et créative,

J’ai lu votre programme très attentivement et je me suis tout simplement reconnue dedans, il me correspond parfaitement.
Les enseignements proposés par votre formation semblent répondre parfaitement à mes objectifs et pourront m’apporter un certain nombre d’outils indispensables à mon évolution.

Votre master me semble répondre le plus précisément à mon choix, tant dans les domaines qu'il approfondit, que par ses critères de sélection, ouverts sur des profils complémentaires.

Afin de mener à bien mon projet professionnel, je souhaite approfondir mes connaissances dans le domaine du digital.

N’hésitez pas à me contacter pour tout renseignement complémentaire ou pour convenir d’un rendez-vous.

Veuillez agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes salutations distinguées.

Acceptez-vous de recevoir des notifications d'orientation ?

Vous pouvez y mettre fin facilement à tout moment.
Non merci
Oui