Eco interprète

Niveau scolaire
Non renseigné
Secteur d'activité
Langues vivantes, civilisations...
Salaire
1550€ - 1850€ nets/mois

Mi-pédagogue, mi-médiateur, l’éco-interprète est un chef de projet qui conçoit et mène des actions de sensibilisation, d’information et de formation à l’environnement, auprès de publics divers (particuliers adultes et enfants, groupes, entreprises, associations…).
Une profession en plein essor, avec la mise en valeur du patrimoine et le développement des loisirs verts.

Fonctions

L’éco-interprète travaille principalement au sein d’associations spécialisées dans l’éducation à l’environnement : CPIE (centres permanents d'initiatives pour l'environnement), Maisons de la Nature, collectivités territoriales ou entreprises souhaitant sensibiliser leur personnel à l’utilisation de l’énergie, réserves naturelles, associations de protection de la nature, écomusées, structures d'éducation populaire...

Ce professionnel conçoit et conduit des actions d’éducation, de formation et d’interprétation de l’environnement.  Son public est varié : écoliers en classes vertes, chantiers de jeunes, adultes en stages de découverte… Ses domaines d’intervention sont larges (pollution de l'eau et de l'air, biodiversité, déchets, énergie, conception de produits touristiques de type découverte du patrimoine naturel ou humain, mise au point de programmes pédagogiques…). Pour capter son public, l'éco-interprète peut s’appuyer sur diverses animations : réalisation de maquettes, de livrets pédagogiques, exposition photos, création de sentiers, récits imagés, inventaire de la flore et de la faune…

Qualités

L’éco-interprète est un pédagogue de la nature, qui doit d’abord maîtriser une ou plusieurs thématiques du champ de l’environnement : écologie des milieux, patrimoine, déchets, énergie, eau, alimentation…

Il est doté d’un excellent sens du contact et de la pédagogie. Autonome, polyvalent et créatif, l'éco-interprète fait montre d’un esprit méthodique et rigoureux. La maîtrise d'au moins une langue vivante est un gros plus en vue de l’encadrement de groupes étrangers. Un esprit d’équipe et d’initiative s’impose pour mise sur pied de partenariats (collectivités territoriales, associations, entreprises...).

En tant que chef de projet, l'éco-interprète doit aussi faire preuve d’un certain charisme et savoir animer une équipe. Enfin, il doit se montrer disponible, surtout en saison.

Salaire Eco interprète

Un éco-interprète débutant touche en moyenne 2 000 euros bruts mensuels.

Questions / Réponses

Tu veux en savoir plus sur le métier de Eco interprète ? Tu es au bon endroit. Grâce à ce questions-réponses, découvre tout ce qu'il faut savoir sur ce métier. Et s'il te reste une question, n'hésite pas à la poser. Les membres de digiSchool orientation se feront un plaisir de t'aider.

Pose ta question


bonjour ! je viens de récupérer de nouveau un...

bonjour !

je viens de récupérer de nouveau un code pour mon identifiant lol afin de venir poser une question...

je résume mon parcours (ayant déjà posté chez vous il y a un temps) :
j'ai un bep secretariat session 2003, mon bac stt ACC session 2005 et mon BTS Tourisme AGTL session 2007.
par la suite j'ai suivi une formation pro de 6 mois comme maquettiste graphiste PAO (histoire de ne pas tomber directement dans la case ANPE lol

et puis ensuite ANPE des fevrier 2008 avec quelques jobs dans l'animation par ci par là !

j'avais envie de reprendre mes etudes... souhaitant depuuis toujours avoir une licence pour enseigner par la suite !
enseigner ok mais dans quoi?
là encore choix difficile... car mes centres d'interets se portent sur ARTS plastiques/appliqués (choix éliminé rapidement car secteur tres fermé et bouché niveau emplois)
ensuite mon choix s'est porté sur Licence en espagnol... alors par correspondance car je n'ai pas les moyens de payer un loyer ailleurs pour l'instant etant toujours chez mes parents...
entre temps j'avais tenté une inscription pour dijon où j'tais acceptée aussi mais j'ai pas donné suite pour les memes raisons de financement. là bas c'etait pour une licence 1ere année pour etre formateure en milieu professionnel. et reperdre mon acquis de bac+2 me genais aussi !

donc me voila acceptée en LEA 2eme année a distance avec fac de toulouse.
apres reception des cours en octobre: panique plein de maths dans les cours d'eco...
je me suis desistée car l'envie d'essayer un domaine plus social me travaillait depuis un moment.

fin octobre j'ai fais une demande de validation d'etudes pour une L3 sciences du langage specialité LSF.
(sachant que j'ai defini precisement entre temps mon projet pro : etre interprete LSF a mon compte en liberal)
avec le temps et l'experience j'espere pouvoir enseigner plus tard a des publics mal entendants...

donc je vais recevoir les cours en janvier.
sachant que l'exam est en mai et que j'ai 2 mois de retard a rattrapper... et sue l'examen a rouen se fait en mai (repeche en septembre), pensez vous cela faisable ?

mon projet reste en lien avec le tourisme. etre interprete pour pouvoir faire des visites du patrimoine (j'ai la carte de guide regionale languedoc roussillon ayant passé l'option avec le bts)

trouvez vous cela coherent? faisable?
en combien de temps peut on assimiler la gestuelle de la LSF? pour bien la maitriser?
je me forme avec une association sur montpellier en parallele qui propose des modules d'une semaine par mois.
j'ai deja le niveau A1 j'attaque le A2 en fevrier...
et avec une autre association je complete mon apprentissage dans un cadre plus convivial et d'initiation simple.

voilà j'attends donc votre avis.

merci d'avance,
marie.


Acceptez-vous de recevoir des notifications d'orientation ?

Vous pouvez y mettre fin facilement à tout moment.
Non merci
Oui