Contrôleur des transports en commun

Niveau scolaire
CAP ou équivalent
Secteur d'activité
Transports, manutention, magasi...
Salaire
1100€ - 1250€ nets/mois

Le contrôleur des transports en commun a pour mission de vérifier les titres de transports des usagers du bus, métro, tramway, train. En cas de fraude constatée, il est habilité à dresser un procès-verbal, donnant lieu à une amende pour la personne n'ayant pas de titre de transport en sa possession. Il occupe également une fonction de renseignement et de prévention auprès des usagers.

Fonctions

Le contrôleur des transports en commun a pour mission de parcourir, en équipe, le véhicule, la rame ou le wagon pour lequel une opération de contrôle a été programmée. Son objectif ? Faire en sorte que les règles du transport public, validité des titres de transport, attitude respectueuse envers le personnel et les autres usagers, soient respectées par tous.

S'il constate une infraction à ces règles, il rédige un procès-verbal à l'encontre du contrevenant qui devra alors s'acquitter d'une amende pour non-respect des conditions d'utilisation du réseau de transport. L'autre pan du métier de contrôleur des transports en commun est de répondre aux sollicitations des usagers, en particulier en cas de retard ou d'accident.

Il peut également être amené à vendre des titres de transports, en cas d'avarie du matériel automatique. Si un conflit éclate entre des usagers du réseau, le contrôleur des transports en commun joue alors un rôle de médiateur afin de résoudre le problème et rétablir un climat de paix et de respect dans le véhicule. 

Qualités

Exercer le métier de contrôleur des transports en commun exige de disposer d'un excellent sens relationnel, doublé d'une capacité à affronter des situations de crise. En cas d'attaque physique ou verbale envers sa propre personne, le contrôleur des transports en commun doit maintenir sa sécurité, tout en tentant de résoudre le conflit.

Il doit également apprécier le travail en équipe, indissociable des missions qui lui sont confiées. Avoir l'esprit commercial est également requis, en particulier pour promouvoir les différentes tarifications en vigueur au sein du réseau. Garant de l'image de la société pour laquelle il travaille, le contrôleur des transports en commun se doit d'être aimable et avenant et de rassurer les usagers en cas de problème de type accident ou retard. 

Insertion sur le marché de l'emploi

Le métier Contrôleur des transports en commun est classé n°818 parmi les métiers qui recrutent le plus en France.

Niveau de recrutement constaté

66.7%
Bac ou équivalent
33.3%
CAP ou équivalent

 

Diplômes nécessaires

Plusieurs formations existent pour devenir contrôleur des transports en commun, comme le CAP Agent d’accueil et de conduite routière. Un casier judiciaire vierge est exigé, afin de pouvoir dresser des procès-verbaux. A la RATP et à la SNCF, la formation est effectuée en interne après recrutement sur tests. 

 

Salaire Contrôleur des transports en commun

Un contrôleur des transports en commun débutant varie entre le SMIC et 1600 euros bruts, hors primes éventuelles. 

Questions / Réponses

Tu veux en savoir plus sur le métier de Contrôleur des transports en commun ? Tu es au bon endroit. Grâce à ce questions-réponses, découvre tout ce qu'il faut savoir sur ce métier. Et s'il te reste une question, n'hésite pas à la poser. Les membres de digiSchool orientation se feront un plaisir de t'aider.

Pose ta question


Acceptez-vous de recevoir des notifications d'orientation ?

Vous pouvez y mettre fin facilement à tout moment.
Non merci
Oui