Technicien d'études de prix

Niveau scolaire
Bac + 2
Secteur d'activité
Bâtiment : construction et couv...
Salaire
1925€ - 2700€ net/mois

Présent de A à Z dans le processus technique d’un projet, le technicien d’études de prix est un acteur incontournable dans les métiers du bâtiment. C’est lui qui valide les procédures de faisabilité et qui détermine le coût et surtout la méthodologie pour la réalisation de l’ouvrage.

Fonctions

Quels types de procédés pour une opération de construction ? Quelles modalités à mettre en place ? Quel calendrier ? Avec qui ? Autant de questions qui lui incombent. Roi de l’organisation, ce technicien est chargé de fixer la méthodologie, les contours du projet ainsi que ses caractéristiques techniques. Le calcul technique est au centre de ses démarches et au cœur de son travail. Grâce à lui, on sait où l’on va et comment on y arrive. C’est lui surtout qui détermine, sur le plan technique, la meilleure option. Il prévoit tout et comptabilise tout. Il veille également aux délais à respecter en tenant compte du cahier des charges et des ressources mises à la disposition du chantier.

Qualités

Sa rigueur, sa clairvoyance et sa communication claire et précise sont de précieux atouts pour réussir à ce poste d’encadrement et de responsabilité. Le technicien d'études de prix se distingue aussi par son profil technique et ses excellentes connaissances en génie civil et de l’univers de construction.

 

Diplômes nécessaires

Pour devenir technicien d'études de prix, il est possible de s’orienter vers un BTS Etudes et économie de la Construction ou Génie Civil.

 

 

Données statistiques sur les parcours scolaires

En savoir plus
Derniers diplômes obtenus par les membres de notre panel avant d'accéder à ce poste
Technicien d'études de prix (26)
2
1
2
2
2
2
1
1
1
4
Master Construction
2 personne(s) sur 26 ont obtenu le diplôme de Master Construction avant d'exercer ce métier
Bac STI2D (Sciences et Technologies de l'Industrie...
1 personne(s) sur 26 ont obtenu le diplôme de Bac STI2D (Sciences et Technologies de l'Industrie et du Développement Durable) avant d'exercer ce métier
Master Environnement
2 personne(s) sur 26 ont obtenu le diplôme de Master Environnement avant d'exercer ce métier
Master Energétique
2 personne(s) sur 26 ont obtenu le diplôme de Master Energétique avant d'exercer ce métier
BTS Études et Économie de la Construction (EEC)
2 personne(s) sur 26 ont obtenu le diplôme de BTS Études et Économie de la Construction (EEC) avant d'exercer ce métier
Master Energie
2 personne(s) sur 26 ont obtenu le diplôme de Master Energie avant d'exercer ce métier
Licence Construction
1 personne(s) sur 26 ont obtenu le diplôme de Licence Construction avant d'exercer ce métier
BTS Fluides, Énergies, Domotique (FED)
1 personne(s) sur 26 ont obtenu le diplôme de BTS Fluides, Énergies, Domotique (FED) avant d'exercer ce métier
Master Batiment
1 personne(s) sur 26 ont obtenu le diplôme de Master Batiment avant d'exercer ce métier
Diplôme d'ingénieur
4 personne(s) sur 26 ont obtenu le diplôme de Diplôme d'ingénieur avant d'exercer ce métier
Basé sur un panel de 26 personnes exerçant le métier de Technicien d'études de prix.

Salaire Technicien d'études de prix

Un technicien junior perçoit 2300 euros bruts par mois tandis qu’un cadre expérimenté gagne entre 2500 et 3500 euros bruts par mois.

 

Vitalité du métier

En savoir plus
Évolution de l'effectif au cours des dernières années
Basé sur un panel de 246 personnes exerçant le métier de Technicien d'études de prix.

Questions / Réponses

Tu veux en savoir plus sur le métier de Technicien d'études de prix ? Tu es au bon endroit. Grâce à ce questions-réponses, découvre tout ce qu'il faut savoir sur ce métier. Et s'il te reste une question, n'hésite pas à la poser. Les membres de digiSchool orientation se feront un plaisir de t'aider.

Pose ta question


reprise d'etudes vers Educateur ou animateur

Bonjour,

Je suis actuellement en poste dans une association agricole en tant qu'animateur-technicien, et ce depuis un an. Il s'agit de mon premier véritable emploi et cela correspond parfaitement à mes attentes. Pour accéder à ce métier, j'ai fait des études agricoles après un bac ES : BTS ACSE puis diplôme post-BTS en 2 ans spécialisé en commerce et en gestion dans l'agriculture et l'agroalimentaire.

J'ai pris cette voie un peu par hasard (et finalement cela me plaît) mais mon projet initial, lorsque j'étais au lycée, s'orientait plus vers l'éducation et l'enseignement. Je n'ai alors pas osé suivre cette filière pour différentes raisons.
Aujourd'hui, avec plus d'assurance et d'ambition qu'il y a quelques années, je souhaiterais me réorienter dans cette voie. Je me suis renseigné sur les formations qui existent pour accéder au métier d'éducateur jeunes enfants ou animateur jeunesse.

Rien ne m'empêcherait de me lancer dans l'une ou l'autre de ces formations si ce n'est la perte de mon emploi actuel. En effet, il s'agit de formation plutôt longue et leur coût est relativement élevé. Je ne peux donc pas assumer ces frais pédagogiques et les frais de la vie courante.Je ne sais pas vraiment comment procéder, surtout que j'aimerais éviter d'éveiller les soupçons de mon employeur.

Existe-t-il un moyen d'obtenir des aides financières de quelle que manière que ce soit pour mener à bien ce projet ?
Pouvez-vous me conseiller ou connaissez-vous un organisme qui serait en mesure de le faire ?

Je vous remercie par avance de l'attention que vous accorderez à ma situation.

bonjour, je souhaiterais avoir des conseils d'...

bonjour, je souhaiterais avoir des conseils d'orientation car ayant abandonné mes études je suis completement paumé. je vous livre mon cas en details et j'espere que vous pourrez m'aider.

j'ai un bac S specialités maths avec mention TB.
j'etais etudiant en medecine, à un stade deja avancé puisque j'etais externe en DCEM3, avec cependant une dette d'un module de DCEM2 jamais effacée. donc en clair je n'ai qu'un dcem1 validé. j'ai abandonné car je ne supportais plus la medecine, le fameux concours pour devenir interne me paraissait impossible, les etudes ne me plaisaient plus que ce soit le programme surchargé du concours d'internat (ECN) ou les stages d'externe mal faits. on rajoute à tout ça une depression et ça entraine un abandon sans volonté de reprendre ce marathon là où je l'ai laissé. resultat:jai 26ans, bientot 27 et je ne sais plus quoi faire de ma vie.la medecine a été un parcours laborieux qui m'a gaché la vie.

malheureusement jai essayé de me réorienter comme je pouvais, mais les etudes de medecine sont un long couloir sans equivalence. la seule chose que j'avais trouvée c'etait que je pouvais eventuellement tenter d'etre recruté comme auditeur libre en premiere année de kiné (3auditeurs pris par ifmk, recrutement sur dossier/motivation/entretien), et sur les 3 pris comme auditeurs libres un concours etait fait en fin de premiere année et seul le meilleur etait gardé pour aller en seconde année de kiné (et là encore le concours semblait plus dur que prévu puisqu'apparemment il n'y a pas que les auditeurs libres qui peuvent passer ce concours mais tous les etudiants staps et tous les titulaires de diplome paramedical notamment les infirmiers). au final devant un tel parcours du combattant et m'y prenant un peu tard je n'ai pas osé tenter le risque. peut etre à tort.

il y avait aussi la voie belge pour kiné. mais là on se frotte à une constitution de dossier d'entrée completement hallucinante,surtout si on y rajoute une demande d'equivalence pour entrer en seconde année... et en plus de cela les français sont confrontés à un probleme de selection par tirage au sort!

j'ai donc abandonné au printemps 2008 la medecine et ma roue de secours c'etait l'iufm (j'avais passé le concours d'entrée) donc en septembre je me suis inscrit à l'iufm pour tenter le concours de recrutement de professeur des ecoles, que je vais passer dans quelques mois. malheureusement ça ne me plait pas du tout et je ne pense pas reussir ce concours.

j'avais aussi constitué un dossier pour demander à entrer en master1 de biologie-biotechnologies sans reelles convictions, là ils m'ont repondu qu'ils me prenaient uniquement sous reserve de validation de mon DCEM3 (alors que je n'ai meme jamais reussi à valider entierement le dcem2!)

la seule solution que je vois encore à l'heure actuelle, c'est de faire un dut de genie biologique (je serai alors pris en seconde année directement) pour devenir technicien de laboratoire, mais ce serait vraiment reculer au niveau des ambitions et je ne sais meme pas si j'aurai un emploi avec juste ce dut!


voilà donc je m'en remets à vous. si vous voyez qqchose pour ma situation, une orientation miracle, peut-etre un autre concours de la fonction publique mais quoi? sinon je crois que je n'aurai pas le choix et je partirai vers ce dut...
j'espere que vous pourrez m'aider je suis un peu desesperé.

Tout d'abord bonjour à tous, Je m'appels ...

Tout d'abord bonjour à tous,

Je m'appels Pierre étudiant de 21 ans à Paris en préparation d'un master 1 en alternance ''responsable commercial'' chez une grande marque d'EGP en tant que chef de secteur.

Après deux ans dans une école de commerce post-bac (moyenne) du groupe IGS j'ai opter pour l'alternance depuis cette année dans un autre organe du groupe. Dégouter d'être pris pour une vache à lait, tout étant prétexte à nous faire racker ! Je veux bien qu'on soit client et que l'on consomme de la formation mais quand y a pas de service on change de crémerie 

Je serais donc titulaire d'un master 1 l'année prochaine et souhaite me spécialisé dans le commerce des nouvelles technologie et/ou de l'EGP (électronique grand public).
Mais je suis totalement perdu dans la jungle des masters, j'ai déjà rencontré un conseillère d'orientation à la Sorbonne. Mais elle n'a aucunement répondu à mes attentes et à mes questions.

1) Je ne sais pas ce qui est le mieux : recommencer un cycle master 1+2, faire juste un master 2, un MS , IAE ??? Car j'ai cru comprendre que en faisant juste le M2 ou le MS on n'était pas diplômer du master grande école ... !? Je suis autant ouvert au formation universitaire que aux écoles. L’argent n’est pas un problème, la banque me suit … 

2) Mon expérience, mon coeur de métier est plutôt commerciale que marketing, avec un grands intérêt et de l'expérience dans les nouvelles technologies, e-business, l'EGP. Et à terme je souhaite accéder à des fonctions d'encadrement. Ce que j'ai vu des masters pour le moment son plutôt orienté marketing/Com. Existe t-il des masters répondant à mes attentes permettant de ''faire le commerce de nouvelles technologies'' et non pas la promotion marketing ou alors être technicien (école d'ingé) ?

3) International ? J'ai également étudié durant un semestre à l'étranger, cursus en Anglais.
La question se pose donc d'un master à l'international ou au moins un cursus en France intégrant un semestre à l'étranger. Car je pense que dans le contexte actuel sans une maîtrise de l'anglais et une dimension internationale ON EST MORT.

Voilà tout, je sais que j’ai beaucoup d’interrogations et j’espère avoir été clair et précis.
En tout cas merci de m’avoir lu en espèrent que vous pourrez répondre à certaines de mes questions
Merci à tous et bonne journée

Acceptez-vous de recevoir des notifications d'orientation ?

Vous pouvez y mettre fin facilement à tout moment.
Non merci
Oui