Logo

    Physiothérapeute

    NIVEAU SCOLAIRE

    Bac+5

    SECTEUR D'ACTIVITÉ

    Psychomotricien , Kinésithérapie , Santé , Médecine

    SALAIRE

    1235 € / mois à 2350 € / mois

    Qu'est ce que le métier Physiothérapeute ?

    Le physiothérapeute participe à la rééducation d’un patient afin qu’il puisse retrouver totalement ou en partie ses capacités physiques suite à des blessures ou à une pathologie. C’est un thérapeute en réadaptation physique. Il travaille, généralement, en collaboration avec d’autres professionnels de santé comme les médecins, les ergothérapeutes, les orthophonistes, les audiologistes mais aussi les psychologues. En France, ce métier réclame une formation de masseur-kinésithérapeute.

    Le saviez-vous ? Si l’appellation physiothérapie est très courante dans un pays comme le Canada et dans de nombreux autres pays, ce n’est pas le cas en France où on l’on préfère le terme de kinésithérapie. 

    Que fait un Physiothérapeute ?

    Le physiothérapeute exerce son activité dans des hôpitaux, des cliniques et/ou des centres de réadaptation. On peut le retrouver également dans des centres sportifs mais sa mission est alors préventive et non curative. Il a en charge des patients dont la motricité a été perturbée voire perdue suite à un accident ou une maladie ayant entrainé des problèmes neuro-musculosquelettiques. Il va donc devoir intervenir pour améliorer le fonctionnement musculaire, articulatoire, neurologique, respiratoire, circulatoire et/ou cardiaque du patient. 

    Le physiothérapeute met en place son programme de rééducation en se basant sur le diagnostic et les consignes d’un médecin. Il accompagne son patient à travers différents exercices physiques (kinésithérapie et/ou mécanothérapie). Il procède aussi au toucher et fait des massages (massages relaxants, stimulants, drainages lymphatiques etc.). Mais ce n’est pas tout et c’est là toute son originalité : ce professionnel utilise des techniques issues de l’électrothérapie, une thérapie basée sur l’électrostimulation musculaire et/ou sensorielle, de l’hydrothérapie, une méthode thérapeutique utilisant l'eau pour ses propriétés chimiques mais également physiques (température, pression hydrostatique, résistance hydrodynamique…) et de la thermothérapie, une technique médicale utilisant les variation de température comme le chaud et le froid. 

    Il est amené à exposer ses résultats, les progressions ou les difficultés du patient à d’autres intervenants spécialisés dans d’autres disciplines. Sa mission s’inscrit donc toujours dans un travail collectif. 

    Qualités pour être Physiothérapeute

    Le physiothérapeute a de grandes qualités relationnelles. Il sait écouter son patient, le réconforter et le mettre en confiance. Ces qualités lui sont également précieuses quand il est en contact avec d’autres professionnels de santé. Ce métier demande d’apprécier le travail en équipe. 

    Ce professionnel travaille avec rigueur. Il doit organiser les soins et les exercices de son patient avec méthode.

    Le métier requiert une bonne condition physique. Faire un massage n’est pas de tout repos ! Il est également dynamique et enthousiaste dans l’exercice de son travail. C’est important de renvoyer une image positive à son patient. 

    Côtoyant des personnes souvent en détresse, il manifeste une certaine empathie mais sait prendre du recul et ne pas s’impliquer émotionnellement parlant.

    S’il est à son compte, il doit avoir des connaissances en gestion pour organiser le fonctionnement de son cabinet dans les meilleures conditions.

    Données statistiques sur le poste Physiothérapeute

    Derniers diplômes obtenus par les membres de notre panel avant d'accéder au poste de Physiothérapeute

    Combien gagne un Physiothérapeute ?

    En exerçant dans le secteur public hospitalier, un physiothérapeute (c’est-à-dire un masseur kinésithérapeute) percevra, en début de carrière, un salaire annuel brut de 19 200 euros par an. Sans prendre en compte la prime annuelle qui équivaut à un mois de salaire environ. En fin de carrière son salaire annuel sera de 36 000 euros par an.

    S’il travaille dans le privé, au sein d’une clinique, il gagnera sensiblement la même chose que dans le public.

    Si ce professionnel choisit d’exercer en libéral, sa rémunération dépendra du nombre de ses clients et de sa capacité à les fidéliser. Il peut travailler dans son cabinet mais également intervenir dans d’autres structures en freelance. Attention, il faut un minimum d’investissement en matériel avant de se lancer. Mais la rémunération, ensuite, peut très attractive.

    Vitalité du métier

    Évolution de l'effectif au cours des dernières années.

    Ces métiers peuvent aussi t'intéresser