Fromager

Niveau scolaire
Sans diplôme
Secteur d'activité
Spécialités plurivalentes agric...
Salaire
1155€ - 2570€ nets/mois

Le Fromager est un technicien de laiterie dans l’industrie agroalimentaire ou un artisan fabricant. Il assure tout ou partie des opérations nécessaires à la transformation du lait en fromage : culture des ferments, affinage, filtrage.

Fonctions

Le métier de Fromager consiste à s’assurer du processus de la transformation du lait de vache, de chèvre ou de brebis en fromage.

Il emplit des grandes cuves de lait en y ajoutant de la présure et des ferments pour obtenir du lait caillé ou coagulé. Le Fromager suit l’état de transformation du produit avec des appareils de contrôle. Le produit obtenu est ensuite tranché, égoutté et mis dans des moules.

Pour certains fromages, le contenu des moules est pressé avant d’être démoulé, salé et mis à sécher. L’opération d’affinage commence à ce stade de production. Les produits dits frais n’ont pas à subir d’affinage. Dans les grandes laiteries, d’autres techniciens prennent ensuite le relais du fromager dans les caves d’affinage.

En fromagerie artisanale, le Fromager assure toutes les opérations et manipulations d’affinage : retournement des meules, lavage, brossage, ensemencement des croûtes en formation, dépose des fromages sur un lit de paille. Viennent ensuite l’emballage, le stockage, la livraison et la vente à l’étal d’un marché ou dans le rayon d’une grande surface.
Travaillant au sein de fromageries traditionnelles ou industrielles, de coopératives agricoles de fromages, de fermes d'élevage, de caves d'affinage en relation avec les services d'hygiène, parfois en contact avec les clients, le Fromager est soumis au rythme des saisons. 

Indépendant, le fromager renseigne les clients sur les produits et effectue la vente à la clientèle qu’il doit fidéliser. Il effectue des actions de communication et de promotion des produits auprès de clients exigeants. Suivant l'état des stocks, il identifie les besoins en approvisionnement et établit les commandes en conséquence.

Qualités

Le métier de Fromager exige de bonnes qualités sensitives comme le toucher et, bien sûr, le goût. Le fromage dégage toujours un parfum qu’il faut savoir supporter, sinon apprécier car dans les caves d’affinage, il règne une température fraîche et un degré d’humidité partout important favorable à la fermentation.

Comme pour tous les produits d’alimentation, des règlements d’hygiène doivent être respectés à la lettre dans les ateliers de fabrication, le port des vêtements blancs spéciaux, des gants, un calot, des bottes est obligatoire.

Insertion sur le marché de l'emploi

Le métier Fromager est classé n°610 parmi les métiers qui recrutent le plus en France.

Niveau de recrutement constaté

41.5%
Bac+2
38.3%
Bac ou équivalent
9.6%
CAP ou équivalent
4.3%
Bac+5
2.1%
Bac+4
2.1%
Bac+3
2.1%
Bac+1

 

Diplômes nécessaires

Le métier est accessible à partir des formations professionnelles suivantes par la voie de l’Apprentissage (entre l’alternance en boutique et centre de formation théorique) :
  • CAP « Conducteur d'installations de production »,
  • Bac Pro « Bio-industrie de transformation », 
  • Bac Pro « Technicien conseil vente en alimentation, option produits alimentaires »,
Qui pourront être poursuivies dans une formation supérieur telle que :
  • BTSA « Sciences et technologies des aliments », 
  • DUT « Génie biologique, option industries alimentaires et biologiques ».
Dans le domaine des métiers de bouche, un crémier fromager peut se professionnaliser en passant un CQP (certificat de qualification professionnelle) en alternance de vendeur conseil crémerie fromagerie.

Il est également accessible sans diplôme particulier ni expérience professionnelle.
Un agrément délivré par la Direction des Services Vétérinaires ou la Préfecture de Police est requis pour exercer l'activité d'affineur.

 

Salaire Fromager

Un fromager débutant gagne autour de 1500€ par mois. Lorsqu’il est à son compte, ce dernier peut avoir des revenus plus élevés car issus de son chiffre d’affaire.

Ces métiers peuvent aussi t'intéresser

Questions / Réponses

Tu veux en savoir plus sur le métier de Fromager ? Tu es au bon endroit. Grâce à ce questions-réponses, découvre tout ce qu'il faut savoir sur ce métier. Et s'il te reste une question, n'hésite pas à la poser. Les membres de digiSchool orientation se feront un plaisir de t'aider.

Pose ta question


Bonjour à toutes et à tous, Tout d'abord, ...

Bonjour à toutes et à tous,

Tout d'abord, bonne année à chacun d'entre vous. J'ai pris de bonnes résolutions (il fallait bien), je me suis enfin décidée à demander de l'aide, des conseils, en ce qui concerne la poursuite de mes études à la fin de l'année. Je suis actuellement élève Erasmus en Espagne où je vais valider (si tout va bien) ma licence d'Espagne LLCE. Je me suis orientée dans cette voie là car à la base, je désirais devenir professeur d'espagnol en lycée et collège à la fin de mes études. Cependant, ça ne me plaît plus... Je n'ai plus envie de l'être depuis le début de ma deuxième année. Alors, pourquoi ne pas arrêter à ce moment là plutôt que continuer dans une voie qui ne proposait quasi aucun débouchés? Et bien c'est simple. Je n'avais aucune autre idée pour mon avenir. J'avais déjà deux années de retard dans mon cursus (redoublement + année fille au pair en Espagne) donc je ne voulais pas en rajouter, arriver à 22 ans sans aucun diplôme mis à part le bac. De plus, j'ai fait tout un fromage à ma famille pour qu'ils me laissent partir fille au pair durant toute une année afin de ma familiariser avec la langue avant d'entamer l'université que, du coup, j'avais peur de leur réaction en leur disant que je plaquais tout. J'ai eu mes deux premières années avec mention "assez bien", je ne peux pas dire que je suis une grande bosseuse, je travaille pas mal sous le coup du stress et jusqu'à présent, je m'en suis très bien tirée. Mais voilà, cette voie ne me plaît pas du tout. Je vais en cours à reculons, je n'aime pas ce qu'on fait. Je ne désire plus être professeur, ni traductrice, ni interprète... Bref, on est d'accord, je n'ai rien avec une licence d'espagnol en poche. Alors, je viens vous demander un peu d'aide pour mon avenir.

Il y aurait bien quelque chose qui me plairait. Travailler dans une médiathèque ou bien dans les CDI en collège et lycée. Il est vrai que j'aimerais bien travailler avec les jeunes. Lorsque j'étais en France, je faisais partie d'une association bénévole d'aide scolaire pour les élèves en difficulté et ça m'a beaucoup plu. Si, plus tard, je pouvais trouver un métier qui me permette de continuer à aider certains jeunes, ça me conviendrait parfaitement. Donc, première question: Savez-vous que faire après une licence de langues pour s'orienter vers ces métiers là? Quelle est la démarche à faire? Existe-t-il des formations "rapides"? Quelqu'un ici occupe déjà un de ces postes et pourrait m'en dire davantage sur leur fonction? Le travail et les compétences demandés? Une fourchette pour les salaires?

Je dis "formation rapide" car j'ai 23 ans, je compte bien rentrer dans le monde du travail un de ces quatre et surtout j'ai des obligations tous les mois, un loyer à payer et j'en passe donc il va bien falloir que je me mette à travailler rapidement. L'idéal serait de continuer encore deux ans.. Éventuellement trois.

J'ai aussi pensé à une réorientation totale mais dans quel domaine... Le social peut-être. Mais pareil, je ne vois pas comment faire, j'ai l'impression qu'il faudrait que je me replonge dans les études pour au moins 5 ans pour arriver à quelque chose de correct. Il est vrai que j'aime travailler avec les gens. J'ai travaillé avec les jeunes, j'ai adoré. J'ai travaillé en maison de retraite, j'ai adoré. Donc si quelqu'un aurait une idée, tout est bon à prendre, au point où j'en suis. Croyez-moi, je suis perdue.

Et pour finir, j'aimerais poser une troisième question destinée à ceux qui ont une licence LLCE espagnol et qui, après leur licence, ont totalement changé d'orientation. J'aimerais quelques témoignages, des idées de ce qui est possible de faire.

Pour le moment, j'envisage de m'inscrire dans une autre licence (avec des équivalences), je ne sais pas encore laquelle mais pour éviter de perdre une année. Certains me conseillent de prendre une année "sabbatique" en travaillant et de réfléchir longuement sur un projet professionnel durant cette période mais honnêtement, je crains de m'installer dans la routine du travail et de ne jamais reprendre mes études...

Merci d'avance pour votre aide qui me sera extrêmement précieuse.

Acceptez-vous de recevoir des notifications d'orientation ?

Vous pouvez y mettre fin facilement à tout moment.
Non merci
Oui