Directeur centre de profit

Niveau scolaire
Bac + 5
Secteur d'activité
Commerce, vente
Salaire
2300€ - 3100€ nets/mois

Un centre de profit (en anglais business unit) est une unité autonome au sein d'une entreprise mais qui génère son propre chiffre d’affaire. Le directeur centre de profit de cette entité en est le gestionnaire sur le plan commercial, financier et administratif ; mais il agit sous l’autorité d’une direction générale. Un centre de profit peut être un atelier de production ou une filiale. Notons que ce type de poste est très demandé actuellement et que les cadres expérimentés dans le domaine du commerce et du management trouvent de réelles opportunités de carrière.

Fonctions

Un directeur centre de profit de centre de profit a de nombreuses fonctions. C’est lui qui détermine les objectifs de vente ou de production du centre. Par contre la stratégie commerciale lui est imposée par la direction générale de l’entreprise. Sa fonction dans ce domaine est donc de la mettre en œuvre, de la décliner à son niveau. Pour le reste, il est entièrement autonome.

Ainsi le directeur centre de profit prospecte sa clientèle, négocie, définit l’approche du plan marketing, manage son équipe, gère le domaine administratif et les ressources humaines. Il pilote et contrôle l’intégralité du centre de profit. Ce directeur a tout d’un chef d’entreprise même s’il présente et justifie ses comptes (d’exploitation) face à sa direction générale. Ce qui l’oblige d’ailleurs à tenir un tableau de bord précis de ses résultats comptables.

Auprès de sa hiérarchie le directeur centre de profit peut être force de proposition concernant des axes d’amélioration et d’optimisation du développement de la stratégie commerciale. Mais au-delà de ses fonctions, un directeur, souvent, connaît le domaine d’activité de son centre de profit. Notons que tous les domaines sont concernés.

Qualités

L'esprit de négociation et de persuasion sont indispensables pour exercer cette profession. Le directeur de centre de profit doit être résistant à la pression et faire preuve de sang froid devant les difficultés. Réactif, rigoureux et organisé, il veille au maintien de bonnes relations avec les différents intervenants qu'il est amené à côtoyer.

Insertion sur le marché de l'emploi

Le métier Directeur centre de profit est classé n°55 parmi les métiers qui recrutent le plus en France.

Niveau de recrutement constaté

46.7%
Bac+2
14.8%
Bac+5
7.4%
Bac+3
7.4%
Bac ou équivalent
6.8%
Bac+4
4.8%
Ecole de commerce
4.8%
Ecole d'ingénieurs
3.8%
Bac+6 et supérieur
2.3%
CAP ou équivalent
1.4%
Bac+1

 

Diplômes nécessaires

Pour exercer le métier de directeur de centre de profit, mieux vaut envisager d'obtenir un diplôme équivalent à un bac +4/5 et avoir acquis une solide expérience dans le domaine commercial pour espérer être embauché. Les employeurs privilégient le recrutement de candidats issus d'une école de commerce ou d'un cursus en management. Sachez cependant qu'il est rare d'occuper un tel niveau de responsabilité dès le premier emploi.

 

Salaire Directeur centre de profit

Le salaire brut d’un directeur centre de profit (il faut ici mettre le mot « débutant » entre guillemets car très rares sont les opportunités d’occuper un premier poste avec autant de responsabilités) est de 3000 à 4000 euros bruts mensuels.

Questions / Réponses

Tu veux en savoir plus sur le métier de Directeur centre de profit ? Tu es au bon endroit. Grâce à ce questions-réponses, découvre tout ce qu'il faut savoir sur ce métier. Et s'il te reste une question, n'hésite pas à la poser. Les membres de digiSchool orientation se feront un plaisir de t'aider.

Pose ta question


conseil de choix d'études

Bonjour,

J'ai 21ans et j'ai un niveau Bac+2 en LEA anglais-italien. Cette année je suis fille au pair en Allemagne pour perfectionner mon allemand(qui avait tjs été ma Lv2 au collège et au lycée)Après mon Bac L j'ai été 1 an comme fille au pair à Londres(je le parle donc couramment), et en ce qui concerne l'italien j'ai vécu 4 ans à Rome étant plus jeune. J'ai aussi étudier le Russe 2ans à l'université.

Avec tout ceci on peut s'apercevoir que j'aime les langues étrangères et que j'aime aussi voyager.
Je profite de cette année"sympathique" :) pour faire un bilan sur la vie professionnelle qui s'offre a moi.

Dernièrement j'envisageais de faire une License professionnelle à Lille, en me disant que plus vite j'entrerai dans la vie professionnelle mieux se serait.

Seulement un de mes ancien profs me l'a fortement déconseillé en m'expliquant qu'une License professsionnelle était prévu pour "obliger" les étudiants à travailler sans pouvoir poursuivre des études plus élévées. J'ai en effet toujours été bonne élève et sudieuse et il pense qu'ainsi je m'empêcherai d'évoluer.

Tout cela m'a fait réfléchir et j'ai réaliser qu'à part les langues étrangères, la filière LEA ne m'intéressais pas plus que ça. En d'autre termes l'économie, le droit, la gestion d'entreprise, import-export, le commerce international...toutes ces matières qui concerne le tertiaire ne m'intéressent que de loin. Ma mère est assistance de irection quadrilingue et je ne m'imagine pas passer comme elle mon temps dans un bureau à traiter des commandes.

J'ai donc fais une petite analyse de ma situation et j'en suis venue à la conclusion, qu'effectivement j'étais douée pour les langues étrangères, mais que ce qui me passionnait depuis toujours c'était l'art, la création, l'esthétique et le beau. Toutes mon enfance je l'ai passer à déssiner(pourtant je n'ai pas un super coup de crayon), peindre, bricoler, découper, coller et scrapbooker. Je passais et je passe encore des heures(sans m'en apercevoir) à décorer des lettres, faire des albums...

Il y a donc chez moi un côté artistique et créatif très prononcé qui n'a jusqu'à maintenant jamais été exploité autrement que pour un hobby.

J'ai fait quelques recherches et je pense être faite pour le métier de vitrailliste car c'est un métier minutieux, qui allie les couleurs à la lumière, qui demande à la fois d'être capable de créer et de recréer.

J'en viens donc à la question qui me préoccupe:
Me conseilleriez-vous en priorité de finir ma License à la rentrée 2007 pour ensuite me réorienter vers le métier de vitrailliste? ou bien devrais-je l'envisager tout de suite et ne pas finir ma License?

Par ailleurs, je me demandais qu'elle était le salaire moyen pour un vitrailliste. Est-ce un métier difficile (revenus faibles, dévalorisation du diplôme, manque de travail...?)

Je n'ai pas peur de refaire plusieurs années d'études pour faire un métier qui me passionne.
Néanmoins j'aimerai que vous puissiez me guider, m'éclairer et m'aider à trouver la formation qui me correspond le mieux et qui soit la plus directe possible(car j'en ai fait des détours!).

Dois-je obligatoirement passer par un CAP?ou bien existe- t-il une formation accessible dès le niv. Bac? A partir de quelle année d'étude puis-je espérer une rémunération?

Je précise que les villes et les régions qui retiennent principalement mon attention sont Lille et le Nord Pas de Calais ainsi qu'Orléans et le Centre. Je préfèrerait être dans le Nord que dans le Sud.

J'espère que ce long message vous aidera à cerner ma personalité pour me conseiller du mieux que vous puissiez.

Je vous remercie pour l'aide que vous vous proposez d'offrir.
J'attends votre réponse avec impatience.



Acceptez-vous de recevoir des notifications d'orientation ?

Vous pouvez y mettre fin facilement à tout moment.
Non merci
Oui