Logo

    Prothésiste dentaire

    NIVEAU SCOLAIRE

    Bac+2

    SECTEUR D'ACTIVITÉ

    Soins Dentaire

    SALAIRE

    2000 € brut / mois à 3000 € brut / mois

    Qu'est ce que le métier de prothésiste dentaire ?

    Nous allons voir sur cette page en quoi consiste le métier de prothésiste dentaire, quelles sont les missions qu’il doit remplir, et quelles qualités il doit avoir pour exercer au mieux cette activité. Nous verrons aussi quel est le salaire d’un prothésiste dentaire et quelles perspectives s’offrent à lui au cours de sa carrière.

     

    Technicien pointu du secteur paramédical, le prothésiste dentaire fabrique et répare des prothèses fixes (couronnes, bagues, bridges) ou amovibles (appareils d’orthodontie, dentier), qu’il pose en remplacement des dents cassées, malades, ou mal alignées. Il doit donc posséder de nombreuses qualités tant sur un aspect physique que technique, car il manipule tous les jours des produits qui ne cessent d’évoluer.

    Quelles sont les missions du prothésiste dentaire ?

    Les missions d’un prothésiste dentaire sont nombreuses et tournent toujours autour des empreintes qu’il va recevoir de la part des dentistes, ou des orthodontistes avec qui il travaille. C’est une profession qui demande d’être minutieux et qui nécessite des qualités précises que nous détaillerons ci-dessous.

     

    Le travail du prothésiste dentaire est une étape clé dans les soins apportés aux patients. Effectivement, après une dévitalisation par exemple, lorsqu’une dent est trop abimée, c’est la couronne conçue par le prothésiste dentaire qui viendra clore le travail effectué en amont par le chirurgien dentiste.

     

    La réalisation de prothèses dentaires

     

    Une des missions principales du prothésiste dentaire est la réalisation de prothèses dentaires. Il réalise une maquette en cire, puis un moule en plâtre qu'il ponce et modèle. C’est dans ce moule que sera injecté le matériau utilisé pour réaliser la prothèse : métal (or, platine…), résine synthétique, céramique, porcelaine… Sur indication du chirurgien-dentiste, il applique ensuite une peinture spécifique sur la fausse dent pour lui permettre de mieux se fondre avec le reste de la dentition.

     

    Si le métal est encore le matériau le plus utilisé, la résine synthétique, la céramique et la porcelaine, plus esthétiques, composent de plus en plus de bridges, de pivots et de couronnes. En effet, les patients souhaitent bénéficier aujourd’hui des meilleurs soins possibles et cela passe aussi par l’ aspect esthétique.

     

    Les finitions apportées aux prothèses dentaire

     

    Une fois la prothèse achevée et essayée sur le patient, il peut être amené à procéder à nouveau à d’éventuelles finitions et ajustements. Avec l’expérience, ce professionnel peut devenir prothésiste dentaire hautement qualifié, voire chef de laboratoire. Les prothèses dentaires doivent en effet s’accorder parfaitement à la dentition des patients, et il arrive parfois que plusieurs retouches doivent être effectuées pour que la prothèse trouve sa place au millimètre.

     

    Concevoir les appareils dentaires et les gouttières

     

    Enfin, le prothésiste dentaire sera aussi chargé de la conception des appareils dentaires, autrement appelés « bagues », mais aussi des gouttières invisibles que les orthodontistes peuvent lui commander. Le prothésiste dentaire s’occupe donc aussi des empreintes liées à l’orthodontie.

    Quelles sont les qualités d'un prothésiste dentaire ?

    Vous l’aurez compris, les qualités d’un prothésiste dentaire seront précises et techniques car son travail doit être fait au millimètre près. De plus, il sera amené à manipuler des produits chimiques qu’il doit connaître et les technologies qu’il utilisera au cours de sa carrière ne cesseront d’évoluer.

     

    Ce qu’il faut retenir, c’est que la patience, la minutie, et la précision, sont les qualités principales requises pour exercer le métier de prothésiste dentaire.

     

    Des connaissances précises et techniques

     

    Le prothésiste dentaire devra posséder des compétences en chimie, métallurgie et morphologie pour mener à bien la conception de ses prothèses et de ses appareils dentaires. Il apprendra toutes ces connaissances pendant la formation de prothésiste dentaire et devra aussi s’adapter aux nouvelles matières qui peuvent arriver sur le marché. A titre d’exemple, les métaux utilisés pour la fabrication de prothèses ont grandement évolué ces dernières années.

     

    Un travail d’orfèvre

     

    Deuxième qualité du prothésiste dentaire : habileté manuelle, grande minutie  et excellente vue (il travaille avec des outils microscopiques et doit distinguer couleurs, formes et reliefs sur une échelle très réduite). Une prothèse devant s'adapter au dixième de millimètre près dans la bouche du patient, précision et patience sont de mise. Il doit donc, par ailleurs, posséder une connaissance parfaite de la morphologie dentaire, ainsi qu’un sens de l'harmonie et de l'esthétique faciale.

     

    Une bonne capacité d’adaptation

     

    Adaptable, le prothésiste dentaire suivra les évolutions technologiques rapides de son métier, et s’appuiera sur les nouveaux logiciels d'aide à la conception et à la fabrication d’appareils. Les avancées technologiques se multiplient de plus en plus ces dernières années et ce métier demande de s’adapter chaque année aux innovations qui voient le jour. A titre d’exemple, on peut citer les gouttières dentaires invisibles qui ont fait leur apparition et qui remplacent petit à petit les appareils en acier.

     

    Avoir un bon réseau avec les dentistes et les orthodontistes

     

    Si un prothésiste dentaire souhaite par la suite monter son propre laboratoire, il sera nécessaire d’avoir un bon réseau chez les dentistes et les orthodontistes pour garantir un minimum de revenus. Cependant, et nous y reviendrons ci-dessous, la concurrence est forte et un bon investissement sera nécessaire pour ouvrir son propre laboratoire.

    Quelle formation pour devenir prothésiste dentaire ?

    Devenir prothésiste dentaire ne s’invente pas comme ça en claquant des doigts, tout individu qui souhaite exercer cette profession se doit de suivre une formation de prothésiste dentaire qui lui donnera accès à différents diplômes.

     

    Quel niveau d’étude pour être prothésiste dentaire ?

     

    Pour commencer, le niveau minimum requis pour devenir prothésiste dentaire est le BAC. Sans baccalauréat, il sera impossible de suivre une formation de prothésiste dentaire. Les diplômes de niveau BAC permettent tout de même d’avoir accès à la formation d’assistant prothésiste dentaire.

     

    Les formations de prothésiste dentaire

     

    Il existe différentes formations pour devenir prothésiste dentaire, et le parcours demande des études sérieuses. Une des premières option consiste à suivre un BTMS (brevet technique des métiers supérieur) prothésiste dentaire. Cette formation est accessible après un BTM (brevet technique des métiers) en deux ans, ou après un bac général en trois ans. Il existe aussi un BTS de prothésiste dentaire, cependant, pour gérer un laboratoire, il sera nécessaire d’avoir passé un BTMS.

     

    Il existe aussi des diplômes pour se spécialiser comme le Bachelor Prothésiste Dentaire Spécialisé en Techniques Numériques, mais il faudra avoir justifié de 5 ans d’expérience professionnelle en tant que prothésiste dentaire.

      Données statistiques sur le poste Prothésiste dentaire

      Derniers diplômes obtenus par les membres de notre panel avant d'accéder au poste de Prothésiste dentaire

      Quel est le salaire d’un prothésiste dentaire ?

      Après avoir obtenu son diplôme, le prothésiste dentaire pourra directement prétendre à un emploi en CDI dans un laboratoire de son choix. Le salaire d’un prothésiste dentaire en début de carrière est de 1700 €. Bien entendu, avec l’expérience accumulée et des années passées dans un laboratoire, ce salaire sera sujet à évoluer et pourra atteindre 2000€, voire 2230€.

       

      S’il le souhaite, un prothésiste dentaire pourra montrer son laboratoire. Cependant, créer sa propre entreprise est difficile car la concurrence est rude dans le domaine et l'investissement de départ considérable (90 000 à 150 000 euros). Un prothésiste dentaire directeur de son laboratoire peut toucher jusqu’à 3000€ par mois.

       

      Dans quel lieu un prothésiste dentaire exerce t-il ?

       

      Contrairement aux idées reçues, le prothésiste dentaire ne travaille pas dans les cabinets de chirurgien dentiste ou dans les hôpitaux. Il exerce dans un laboratoire client des cabinets de chirurgie dentaire ou d’un centre de santé, et est salarié ou à son compte. Il travaille à partir des empreintes dentaires prises par le dentiste, le stomatologue ou l’orthodontiste.

      Vitalité du métier

      Évolution de l'effectif au cours des dernières années.