Généalogiste

Niveau scolaire
Bac + 3
Secteur d'activité
Histoire
Salaire
2000€ - 2700€ nets/mois

Le généalogiste effectue pour un particulier des recherches sur sa famille ou, pour un professionnel, des recherches sur la famille d’un client.

Fonctions

Si la généalogie peut être un loisir, elle est aussi un véritable métier qui se divise en deux spécialités différentes, la généalogie familiale et la généalogie successorale.

Le généalogiste familial est contacté par un particulier qui souhaite faire établir son arbre généalogique, faire rédiger une biographie, se procurer des actes d’état civil ou notariés ou retrouver des membres de sa famille. Il peut aussi être amené à dater la construction d’une maison ou à en reconstituer l’histoire.

Le généalogiste successoral quant à lui peut être contacté par un notaire, un avocat ou un huissier de justice pour vérifier les droits d’une personne sur un bien ou un patrimoine après le décès de son propriétaire ou identifier les bénéficiaires d’une succession qui ignorent leurs droits. Un banquier peut aussi faire appel à ses services pour la gestion des fonds inactifs, un assureur pour rechercher les bénéficiaires d’un contrat d’assurance-vie, un commissaire priseur pour connaître l’historique des propriétaires d’une œuvre d’art, ou encore une mairie pour identifier le propriétaire d’un bien immobilier et permettre un agrandissement de voierie ou la régularisation de la taxe foncière par exemple.

Certains travaillent dans des cabinets, mais la plupart d’entre eux sont indépendants. Ils commencent leurs investigations après avoir établi un devis qui définit leur mission et leur rémunération.

Qualités

Le généalogiste dispose d’une culture générale et historique solide. Des capacités rédactionnelles sont nécessaires à la rédaction des rapports remis aux clients.
Il a un bon sens relationnel et n’est pas réticent aux déplacements. Soumis au secret professionnel, il sait rester discret.

Le généalogiste est enfin rigoureux et persévérant : il passe des journées entières à consulter des documents administratifs, parfois sans résultat.

 

Diplômes nécessaires

Pour devenir généalogiste, il est préférable d’être issu d’une formation en histoire ou en droit. Une licence professionnelle (bac+3) Activités juridiques, spécialité généalogiste successoral peut être suivie sur place ou à distance à l’université de Corté. Des diplômes universitaires (DU) spécialisés en généalogie familiale sont aussi proposés par les universités de Nîmes et du Mans.

 

Salaire Généalogiste

Le salaire d’un généalogiste salarié peut aller de 2 000 € bruts en début de carrière à 3 500 € bruts avec l’expérience. Celui d’un généalogiste peut être plus élevé, notamment quand il intervient dans des successions dont il perçoit un pourcentage.

Ces métiers peuvent aussi t'intéresser

Questions / Réponses

Tu veux en savoir plus sur le métier de Généalogiste ? Tu es au bon endroit. Grâce à ce questions-réponses, découvre tout ce qu'il faut savoir sur ce métier. Et s'il te reste une question, n'hésite pas à la poser. Les membres de digiSchool orientation se feront un plaisir de t'aider.

Pose ta question


Bonjour, voilà, je m'appelles Séverine, je ...

Bonjour,

voilà, je m'appelles Séverine, je vais avoir 19 ans à la fin du mois, je suis titulaire d'un bac ES option ses mention assez bien. J'ai tenté le concours de Sc Po province en Juillet dernier que j'ai raté assez lamentablement malgré une préparation intensive. Je me suis donc orientée vers un diplôme en droit sc po à l'université de Lyon 3, comportant un créneau horaire de 25 à 36 h selon les semaines, et un travail assez rigoureux à fournir. MOn but était d'avoir assez de connaissances pour passer des concours dans l'administration public. Or aujourd'hui je m'aperçois que la sc po ce n'est pas ma tasse de thé, d'autant que mes partiels, malgré avoir très bien compris mes cours, ne se sont pas très bien déroulés.
J'ai pourtant aimé le droit, j'aimerais faire du droit notarial, mais mes moyens font que je ne peux pas me permettre de faire un bts notariat très cher, et je pense que l'iut carrières juridiques ne correspond pas au mieux à ma vocation.
J'hésite a tout arrêté et faire une demande pour me réorienter dans une première année de droit simple, avec un créneau horaire beaucoup moins important (la moitié des cours en moins), et une formation en 7 ans pour faire notaire au mieux, ou commencer clerc de notaire ce qui m'irait très bien. Après quelques années dans le notariat j'aimerais intégrer les généalogistes successoriaux pour ensuite devenir généalogiste familiale à mon compte, car c'est une passion depuis 6 ans.
Le redoublement est pour moi un échec, même si c'est en fait une réorientation. J'ai toujours été la meilleure, on m'a toujours encouragé et dit que j'irai loin (surtout mes professeurs), aujourd'hui je m'aperçois que je me suis peut être trompée, et j'ai de gros doutes sur mes capacités, surtout depuis que j'ai raté sc Po en fait.
Puis je demander à mon université de passer en deuxième année de droit simple et donc d'abandonner la sc po, me faut il me réorienter en 1ere année de droit en suivant des cours et une méthode que j'ai très bien compris ? Enfin que mon conseillez vous pour mon projet professionnel ?

Merci de me répondre, cordialement

Acceptez-vous de recevoir des notifications d'orientation ?

Vous pouvez y mettre fin facilement à tout moment.
Non merci
Oui