Chef(fe) de groupe de combat du génie

Niveau scolaire
Bac ou équivalent
Secteur d'activité
Spécialités militaires
Salaire
1300€ - 1900€ net/mois

À la tête de six à huit soldats, le/la chef(fe) de groupe de combat du génie a la responsabilité d'encadrer, d'entraîner et d'instruire ses recrues, en vue d'appuyer les unités sur le terrain, lors de missions ou d'opérations extérieures.

Fonctions

« Parfois détruire, souvent construire, toujours servir » est la devise des combattants du génie et la première règle que le chef de groupe enseigne à son équipe.

Il a sous son commandement une unité qu'il doit entraîner et former à l'appui des troupes sur le terrain : aide offensive quand il s'agit de faciliter la mobilité de ses compagnons d'armes (franchissement d'un cours d'eau, désamorçage d'une mine) ; manœuvre défensive quand les combattants entravent l'avancée de l'ennemi (obstacles, pose de mines).

Il forme ses hommes à la reconnaissance d'itinéraires, à l'accomplissement de missions dans une zone précise, en un temps limité, à la sécurisation d'un périmètre, ainsi qu'aux différentes techniques de minage et de déminage.

L'instruction cible aussi l'utilisation d'engins blindés, d'EFA (engins de franchissement de l'avant ou ponts mobiles) et de PFM (ponts flottants mobiles).

Le chef apprend à son groupe l'aménagement d'une position de combat, la création de brèches et le repérage spatial en territoire hostile, dans les rues, les réseaux suburbains ou au sein d'infrastructures.

Le maniement d'équipement techniques est aussi au programme : pont, bac (sorte de plate-forme flottante pouvant traverser une étendue d'eau), VBHP (véhicules blindés hautement protégés) comme le Buffalo (véhicule militaire blindé, équipé d'un bras mécanique, d'un système de détection des mines et de drones de déminage) ou l'Aravis (véhicule tout terrain à quatre roues motrices, servant au transport de troupes, à la reconnaissance d'itinéraires, équipé d'un canon et d'une mitrailleuse).

Le/la chef(fe) de groupe de combat du génie prépare ses hommes au combat, à la fois techniquement, physiquement et mentalement.

Qualités

Autonome et volontaire, le/la chef(fe) de groupe de combat du génie aime être au cœur de l'action et a beaucoup de sang-froid. Il a une âme de leader et un sens du commandement hors pair. Résistances physique et mentale sont primordiales, car la vie sur le terrain et les situations peuvent être très éprouvantes, autant pour lui que pour les hommes dont il a la responsabilité.

Il aime la rusticité et un environnement inconfortable ne lui pose aucun problème.

Il a un esprit d'équipe très prononcé et assure continuellement la cohésion de son groupe.

Sens de l'initiative, précision, rigueur et méthode le caractérisent parfaitement.
Technophile (personne qui apprécie et encourage les techniques modernes), il sait entretenir et utiliser le matériel, comme les engins blindés ou les excavatrices (machine qui sert à creuser le sol).

Il possède des qualités d'adaptation exceptionnelles : terrain, techniques, conditions météorologiques, communication avec les autres unités.
Il est capable de rétablir un itinéraire, franchir les zones humides et réaliser des travaux de terrassement.

Il est au fait des grands principes de l'organisation du génie, du matériel et des missions spéciales.
Il maîtrise toutes les consignes de la lutte anti-aérienne et tous les protocoles de décontamination NRBC (armes nucléaire, radiologique, biologique et chimique)

 

Diplômes qui forment à ce métier

Insertion sur le marché de l'emploi :

L'armée est le plus grand recruteur sur le marché de l'emploi.
L'évolution y est constante et la montée en grade est fonction des évaluations. Un soldat peut accéder au grade de sergent au bout de huit mois.

Formation/Diplômes :

Le diplôme du baccalauréat est obligatoire.

Afin d'acquérir une meilleure condition physique, ainsi que les savoir-faire techniques et tactiques, incluant le combat et le maniement des armes, le soldat bénéficie d'une formation initiale de huit mois à l'ENSOA (École nationale des sous-officiers d'active) de Saint-Maixent.

S'ensuit une formation spécialisée de chef de groupe de combat du génie de cinq mois, en école, afin d'être qualifié dans des domaines tels que la coordination, le management d'équipe, la gestion du danger, etc.

 

Salaire Chef(fe) de groupe de combat du génie

Dans l'armée, le salaire dépend du grade. La rémunération d'un(e) chef(fe) de groupe de combat du génie débutant, nourri et logé par le régiment, est d'environ 1300 € nets par mois.

Questions / Réponses

Tu veux en savoir plus sur le métier de Chef(fe) de groupe de combat du génie ? Tu es au bon endroit. Grâce à ce questions-réponses, découvre tout ce qu'il faut savoir sur ce métier. Et s'il te reste une question, n'hésite pas à la poser. Les membres de digiSchool orientation se feront un plaisir de t'aider.

Pose ta question



Acceptez-vous de recevoir des notifications d'orientation ?

Vous pouvez y mettre fin facilement à tout moment.
Non merci
Oui