Fanette - agent de développement touristique

Agent de développement touristique au CRTE d’Auvergne


 

A 26 ans, Fanette Bourdens est agent de développement touristique. Titulaire d’un Master professionnel Tourisme et valorisation des territoires, elle nous raconte son parcours, de ses études à son embauche en CDI.

Fanette - agent de développement touristique

Le parcours universitaire de Fanette avant de devenir agent de développement touristique

Bac L au lycée Raoul Follereau à Nevers (Nièvre), 2009
"Au départ, c’est dans le but de travailler dans la gestion des eaux et forêts qu’après mon bac, je me suis dirigée vers la fac de géographie."

Licence de géographie à l’université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand, dans le Puy-de-Dôme (2009 à 2012)
"La L1 était très générale : nous étions d’ailleurs mélangés avec les étudiants d’histoire. Au programme, des cours très généraux sur la France (de la période romaine à nos jours), plus des enseignements en démographie, environnement, statistiques, méthodologie, cartographie et langue. C’est en L2 que l’on commence à se spécialiser. Pour ma part, j’en ai fait 2. La première année, j’avais suivi la spécialisation géo-environnement (étude de la formation des paysages, des strates géomorphologiques et géologiques, de l’hydrologie, du climat…). Une approche très scientifique, aux débuchés essentiellement axés sur la recherche, et avec laquelle je ne me suis finalement pas trouvée très à l’aise."

"C’est pourquoi j’ai refait une L2, en me réorientant en Aménagement du territoire. Au cours de cette année, j’ai travaillé sur les politiques de développement des villes et des campagnes, à partir de cas concrets. Côté enseignements généraux, j’ai étudié les compétences et le fonctionnement de toutes les structures administratives existant en France. J’ai aussi commencé à utiliser des logiciels de géographie, de nouveaux outils permettant de superposer un grand nombre de données sur un même fond de carte. "

En L3, on se spécialise soit vers l’urbain, soit vers le rural. J’ai opté pour la seconde option. J’y ai suivi des cours sur les politiques agricoles, le terroir et ses produits, les labels et appellations... J’y ai aussi effectué mon premier stage, en avril 2013. Pendant un mois, j’ai travaillé à la Chambre départementale d’agriculture du Puy-de-Dôme, au service urbanisme. Je sillonnais les communes pour les accompagner dans la création de leur document d’urbanisme, sur lequel était ensuite émis un avis positif ou négatif.

M1 de géographie, mention Développement des territoires et nouvelles ruralités (2014)
Un troisième cycle dans l’exacte continuité de la licence. Notre projet de promotion ? Un travail sur la mobilité en milieu rural sur le Parc naturel régional de Millevaches. J’ai fait mon stage à l’ADVEP (Association de Défense et de Valorisation de l'Environnement et du Patrimoine). De mai à juillet 2014, j’ai travaillé sur l’inventaire du patrimoine culturel et naturel de la communauté de communes de Vic-le-Comte (Auvergne), dans le but de mettre au point des circuits touristiques. A la clé, beaucoup de travail de terrain, de recherche d’archives aussi. Mais la passion était au rendez-vous !

M2 Tourisme et valorisation des territoires (2015)
Au programme de ce Master pro : l’étude de l’évolution du tourisme sur le dernier siècle, plus des cours professionnalisants (comptabilité, gestion, communication : utilisation des logiciels spécialisés…) et sur le patrimoine (industriel, naturel, culturel…). Plus des enseignements de technique filmique : nous avons appris à manipuler la caméra et à monter des petits films, jusqu’à réaliser un DVD de valorisation des paysages de la Creuse, sur commande du Conseil général de la Creuse. Un cursus parachevé par un stage de fin d’études de 6 mois, à l’Agence de développement touristique de la Côte d’Or, en Bourgogne. J’étais chargée de la mise en réseau des sites culturels et touristiques emblématiques du département, une expérience très enrichissante, avec un travail de terrain fourni et des rencontres avec de nombreux acteurs du secteur (directeurs des sites et gestionnaires, offices de tourismes, communautés de communes, pays..).

Depuis novembre 2015 : agent de développement touristique au Comité régional de tourisme équestre (CRTE) d’Auvergne

" Avant même la fin de mon stage, j’avais reçu une proposition d’embauche de la part du CRTE ! Il faut dire que je suis cavalière, donc je connais le milieu. J’ai passé mon entretien d’embauche fin septembre et ai débuté début novembre. Je viens de finir, avec succès, ma période d’essai ! Ma mission ? Je suis chargée de développer le tourisme équestre sur l’ensemble de la région Auvergne. Ma mission spécifique : « La chevauchée arverne », la création d’un itinéraire régional équestre, culturel et gastronomique. Mon poste est très équilibré entre activités de bureau (réunions, cartographie…) et travail de terrain, à la fois auprès des professionnels équestres, les hébergeurs restaurateurs, les sites culturels et touristique, les élus, les institutions publiques… Bref, je suis ravie !"

Les qualités nécessaires pour exercer le métier ?

" Agent de développement touristique, c’est avant tout un métier de contact. Il faut être sociable et très ouvert d’esprit, afin d’être capable de discuter avec des gens issus d’univers très différents. Diplomatie, dynamisme et franchise sont indispensables ! Il faut aussi faire preuve de compétences techniques (cartographie) et être à l’aise avec les divers outils de communication (brochures, réseaux sociaux…). Imagination et créativité sont bienvenues, sans oublier la rigueur pour la cartographie. Enfin, la mobilité – et le permis de conduire ! – sont des must."

Acceptez-vous de recevoir des notifications d'orientation ?

Vous pouvez y mettre fin facilement à tout moment.
Non merci
Oui