Urbaniste

Questions-Réponses : Autre
helad Postée Plus d'un an UNE RÉPONSE Signaler le contenu
En quoi consite précisement le métier d'urbaniste, quels sont les points forts qu'il faut posséder pour arriver dans ce métier et y a-t-il beaucoup de débouchés et y en aura-t-il beaucoup dans 10 ans???
helad Postée Plus d'un anSignaler le contenu
Sociologie, économie, droit, architecture..., autant de formations qui mènent au métier d'urbaniste. Mais attention, le marché de l'emploi est étroit. Pour renforcer vos chances, mieux vaut choisir la voie des écoles d'ingénieurs.

L'activité de l'urbaniste se décline dans les quartiers, communes rurales, agglomérations, régions...
L'urbanisme s'articule autour de trois principaux champs : le social, l'économique et le spatial. Les réalités professionnelles de l'urbaniste sont très diversifiées : établissement de plan d'occupation du sol, élaboration de programme d'aménagement de lotissements, voies de circulation ou revalorisation d'un quartier, préparation d'une étude sur le tracé du TGV, etc.
Dans un projet d'urbanisme, différents spécialistes interviennent en tant que tels. L'urbaniste est celui qui, en plus de sa formation de départ (sociologie, géographie, économie, droit...), a acquis une compétence spécifique en urbanisme. Il est le véritable chef d'orchestre d'un projet. Si, dans ce métier comme en architecture, le dessin constitue la base du travail, la ressemblance s'arrête là. L'urbaniste agit avant l'architecte ou l'in- génieur, qu'il s'agisse de réhabiliter, développer ou protéger un lieu. Il programme et prépare, alors que l'architecte construit. L'urbaniste coordonne, synthétise les compétences des différents membres de l'équipe. Ce travail exige une vision globale des choses : « Il faut penser à tout et garder à l'esprit que la ville est une dynamique où les éléments interagissent les uns par rapport aux autres ». L'urbaniste peut intervenir en amont comme en aval du projet. Il collecte et interprète les données (économiques, démographiques, foncières, sociologiques, physiques et spatiales). Il participe au processus de décision du projet et aux discussions des politiques d'aménagement. Dans les collectivités locales, il conseille, propose et organise des projets concernant le milieu social. Il assume un rôle de médiateur entre les décideurs et les associations de défense des usagers, la décision finale étant du ressort des élus.
Le caractère transversal du métier d'urbaniste interdit les cursus trop pointus. Cette discipline complexe se situe au carrefour de plusieurs champs scientifiques et ne peut se satisfaire d'une spécialisation à outrance dans un domaine ou un autre. S'il existe bien des formations en 1er et 2e cycles universitaires (maîtrise en aménagement notamment) et dans les instituts d'urbanisme, c'est surtout en 3e cycle (magistère, DEA, DESS) que des formations sont proposées aux étudiants issus d'horizons divers : droit, économie, géographie... D'après une étude du ministère de l'Équipement, les formations initiales des urbanistes sont principalement : 15 % géographie, 16 % sciences politiques, 19 % architecture, 7 % ingénieur.
Document établi à partir des sources documentaires du CIDJ
Nous restons à votre disposition

QUESTIONS / RÉPONSES

Pose ta question



DOSSIER

métier 2.jpg

Divers

Vous pouvez choisir des secteurs professionnels plus confidentiels. Découvrez tous les métiers et les formations des secteurs moins connus du grand public.

Voir le dossier

Acceptez-vous de recevoir des notifications d'orientation ?

Vous pouvez y mettre fin facilement à tout moment.
Non merci
Oui