Quel meilleur chemin prendre entre ces deux possibilités ?

Questions-Réponses : Autre
jerome99 Postée Plus d'un an UNE RÉPONSE Signaler le contenu
Bonjour Je suis en Terminal S et je cherche, en ce moment, à accéder à la branche ingénieur du son et plus particulièrement à la musique. Il y a d'un côté l'ISTS ( Institut Superieur des Techniques du Son ) de Rennes qui me tente. Elle propose, en 3 ans, une formation direct vers le métier avec surtout de la pratique. Deuxième accès : Je pourrais postuler vers un BTS Son ( l'EICAR par exemple ) pour aller ensuite vers une école superieur ( La Femis ou Louis Lumières). Cette formation de 5 ans, en tout, serait-elle plus efficace ou revienderait-elle au même qu'une école payante sur 3 ans ? Je me pose aussi des questions sur la qualité de l'ISTS à laquel j'ai entendu de mauvaises impressions. Avez-vous un avis quelconque à ce propos ? La proposition d'autres écoles pour une formation d'ingénieur du son serait aussi la bienvenue. Merci beaucoup Au revoir.
jerome99 Postée Plus d'un anSignaler le contenu
Bonjour,

L'important est surtout de vérifier la validité du diplôme délivré par l'ISTS. Car la reconnaissance au niveau de l'éducation nationale est très importante.
L'ISTS présente surtout l'avantage d'offrir un enseignement pratique alors que les autres écoles particulièrement reconnues dans ce secteur ont des enseignements plutôt théoriques.
Quoi qu'il en soit, dans ce domaine, il est vrai que la fémis (www.femis.fr) ou l'école Louis Lumière (www.ens-louis-lumiere.fr) sont considérées comme les meilleurs formations. Cependant, elles ont des critères de sélection pour y accéder très spécifiques. Il est souvent demandé d'avoir une formation initiale assez scientifique, le BTS son n'étant pas forcément suffisant. Il serait préférable de vous renseigner auprès de ces deux établissements sur leurs modalités d'entrée. De cette manière, vous pourrez choisir la bonne filière.

En dehors de ces écoles, vous pouvez aussi envisager une formation par l'intermédiaire de la faculté. Mais il s'agit là d'une orientation davantage axée sur le domaine de l'audiovisuel. Pour exemple, le DEUG arts présente l'avantage de bien préparer les étudiants à des études plus spécialisées. Le DEUG arts se décline en plusieurs mentions : arts plastiques, médiation culturelle et communication, arts du spectacle, musique...
La pratique artistique représente au moins la moitié des horaires : initiation à la création, réflexion sur la production des ouvres, acquisition des techniques, connaissances des matériaux. Mais l'approche théorique de l'art est aussi valorisée : analyse et histoire des pratiques artistiques.
Des options peuvent ouvrir à d'autres formes d'art (cinéma, théâtre, musique, photo...) et enrichir les possibilités d'orientation.

Par la suite, la licence et la maîtrise se déclinent en une mention plus spécifique appelée "études cinématographiques et audiovisuelles". Quant aux DESS, il sont multiples : communication audiovisuelle; gestion des télécommunications et des nouveaux médias; réalisation documentaire de création; stratégies de production, écriture créative et technique de réalisation en Europe; image numérique et interactivité; réalisation documentaire vidéo et nouvelles technologies; ingénierie des médias pour l'éducation.

Bonne continuation dans vos recherches.

QUESTIONS / RÉPONSES

Pose ta question



DOSSIER

métier 2.jpg

Divers

Vous pouvez choisir des secteurs professionnels plus confidentiels. Découvrez tous les métiers et les formations des secteurs moins connus du grand public.

Voir le dossier

Acceptez-vous de recevoir des notifications d'orientation ?

Vous pouvez y mettre fin facilement à tout moment.
Non merci
Oui