Que faire après un Bac S SVT ?

Questions-Réponses : Autre
tigrou2909 Postée Plus d'un an UNE RÉPONSE Signaler le contenu
Bonjour Je suis titulaire d'un Bac S SVT depuis juin 2006. Je souhaite poursuivre sur une formation scientifique mais je ne sais pas trop laquelle. Je souhaite travailler plus tard dans la biologie et/ou santé. Pouvez-vous me dire quelles sont les formations où les débouchés sont importants ? et quelles sont celle qui correspondraient le mieux à mon profil ? Les formations sont les suivantes : BTS biotechnologie, BTS bioanalyses et contrôle, DUT biologie. Dans l'attente d'une réponse de votre part Sincères salutations
tigrou2909 Postée Plus d'un anSignaler le contenu
Bonjour,

* BTS Biotechnologie :

La biotechnologie, c’est l’ensemble des techniques utilisant des processus biologiques à des fins industrielles. C’est par exemple la fabrication de vaccins, les plantes génétiquement modifiées, l’utilisation de bactéries pour dépolluer l’eau... Ce BTS forme des techniciens capables d’intervenir aussi bien en recherche qu’en production industrielle. Le biotechnicien est chargé d’organiser la production et de contrôler qu’elle est bien conforme au cahier des charges.

Ce BTS est ouvert aux bacheliers S ou STL spécialité biochimie-génie biologique. Une part des admis a déjà suivi une année à la fac.

Au programme de première année : français (2h), anglais (2h), maths (1h), informatique (2h), économie et gestion (1h), sciences physiques (5h), biochimie (structure des protéines, glucides, acides nucléiques, 1h), génie biologique et technologie d’analyse (méthodes d’étude de l’ADN, 5h) , biologie cellulaire et moléculaire (5h), microbiologie (6h).

Ils se situent dans les laboratoires de recherche fondamentale ou appliquée, dans les organismes publics tels que l’INSERM, le CNRS ou encore l’Institut Pasteur, dans les bio-industries pharmaceutiques, agro-alimentaires ou cosmétiques, dans la recherche médicale, l’environnement ou l’énergie...
La biotechnologie ne crée pas beaucoup d’emplois dans la recherche. Le secteur de la microbiologie, de la fabrication de pesticides ou d’engrais est plus porteur. Possibilité de poursuivre des études à l’université soit en licence (avec un très bon dossier), soit en MST de biologie cellulaire, de biologie industrielle ou de génie biologique et biochimique. Il existe aussi quelques formations complémentaires en un an pour se spécialiser. Certificat d’études supérieures technologiques en biologie moléculaire, anatomopathologie cultures, certificats d’études spécialisées technologiques en immunologie, virologie, microbiologie industrielle...

* BTS bioanalyses et contrôle :

Ce BTS remplace l’ancien BTS Bio chimiste. La 1ère session d’examen aura lieu en 2006.
Il ne fait plus allusion à la biologie médicales. Cette évolution est liée à l’évolution du contexte professionne et aux nouvelles techniques mises en oeuvre.

Cette section est accessible principalement aux bacheliers STL, spécialité biochimie-génie biologique et aux bacs S, options physique-chimie ou maths. Certains ont déjà derrière eux une année de fac.

Au programme de première année : français (2h), anglais (2h), maths (2h), , économie et gestion (1h), sciences physiques et chimiques (5h), biochimie et technologie d’analyse (3h), biochimie et biologie cellulaire et moléculaire (6h), Sceinces et technologies bioindustrielles (2h)
Durant la scolarité, une part importante des travaux est constituée d’expériences : analyses chimiques, techniques hématologiques et microbiologiques. En fin de première année, les étudiants effectuent un stage de quatre à dix semaines dans une entreprise ou un laboratoire.

Le technicien supérieur Bioanakyste et contrôle est un collaborateur du responsable de laboratoire. Il peut également exercer dans des services de contrôle de la production. Les débouchés se situent dans l’industrie : chimie, industrie pharmaceutique, agro-alimentaire (contrôle qualité dans des laiteries, des fabriques de conserves), industrie cosmétique...
Les poursuites d’études sont fréquentes surtout en université. Possibilité également de préparer une formation complémentaire en un an dans le domaine de la bio-industrie, l’immunologie et la virologie, la génétique moléculaire.

* DUT Génie biologique :

Le DUT génie biologique dispose de six options :
- agronomie (A) ;
- analyses biologiques et biochimiques (B) ;
- bio-informatique (C) ;
- diététique (D) ;
- génie de l’environnement (E) ;
- industries alimentaires et biologiques (F).

- Option agronomie : elle propose une formation pluridisciplinaire qui implique l’acquisition et la maîtrise de connaissances diversifiées dans les domaines des sciences biologiques, des sciences et techniques agronomiques ainsi que dans ceux des sciences économiques et humaines.
- Option analyses biologiques et biochimiques : elle comporte un volet fondamental pluridisciplinaire auquel est associée une pratique expérimentale intensive dans tous les domaines de la biologie. Cette formation assure aux étudiants une très bonne insertion dans le monde professionnel et dans tous les laboratoires consacrés à l’analyse du vivant.

- Option bio-informatique : elle forme des techniciens supérieurs pour les laboratoires d’analyses et de contrôle des secteurs de la santé, des industries pharmaceutiques et agroalimentaires, et pour toute entreprise utilisant des biotechnologies et la bio-informatique.
- Option diététique


: elle forme des professionnels de la nutrition ayant une bonne maîtrise des outils de la communication, appelés à intervenir tant auprès des individus que des collectivités pour, selon les circonstances, conseiller, informer, surveiller et contrôler tout ce qui concerne l’alimentation humaine.
- Option génie de l’environnement : elle doit permettre aux futurs diplômés de traiter en spécialistes les problèmes techniques rencontrés dans deux domaines principaux : ceux relevant de la physico-chimique et de la biologie des milieux et ceux liés à l’analyse des systèmes vivants et à leur interaction avec les milieux naturels ou modifiés.
- Option industries alimentaires et biologiques : elle forme des techniciens polyvalents capables de contribuer à la conception, la réalisation, la conduite et le contrôle des procédés et des équipements industriels alimentaires.

La plupart des étudiants qui préparent un DUT génie biologique sont titulaires d’un bac S spécialité sciences de la vie et de la Terre ou d’un bac STL spécialité biochimie-génie biologique.

La majeure partie de la première année (70 %) est commune aux six options. Au programme :
- techniques mathématiques et physiques (48 h de mathématiques et statistiques, 32 h d’outil informatique, 74 h de physique) ;
- sciences chimiques et biochimiques (102 h de chimie, 72 h de biochimie-biologie moléculaire, 58 h de techniques analytiques) ;
- sciences de la vie (136 h de biologie-physiologie générales, 94 h de microbiologie-immunologie) ;
- formation générale (35 h d’expression-communication, 60 h de langue) ;
- enseignement spécifique lié à l’option préparée (189 h).

- Option agronomie : elle couvre un large éventail de débouchés. Les titulaires du DUT peuvent occuper des fonctions de technicien supérieur, d’assistant d’ingénieurs, de conseiller, d’animateur, d’agent technico-commercial, de chef d’entreprise dans différentes structures et secteurs d’activités : organismes agricoles, organismes de développement local, recherche publique et privée, développement et production, entreprises agricoles et rurales, secteurs technico-commerciaux impliquant une connaissance biologique.
- Option analyses biologiques et biochimiques : elle conduit aux fonctions de technicien de laboratoire d’analyses médicales ou vétérinaires, de bio-analyse de la santé, de contrôles alimentaires, de recherche fondamentale ou appliquée, des secteurs biotechnologiques de l’industrie et de la cosmétologie.
- Option bio-informatique : les diplômés s’orientent vers des fonctions d’ingénieur dans les domaines de la recherche et de la production au sein d’industries biotechnologiques, de laboratoires de recherche, publics ou privés, d’organismes agricoles, de bureaux d’études. Ils peuvent aussi exercer en tant que technico-commercial. Ces diplômés peuvent prolonger leurs études en intégrant par exemple des écoles d’ingénieurs (agronomie, agriculture, travaux agricoles) ou des filières universitaires professionnalisées (IUP, licences professionnelles...).
- Option diététique (DIET) : les candidats peuvent travailler en secteur hospitalier traditionnel, en restauration collective (scolaire, entreprise, municipalité...), dans la distribution, la production, le contrôle industriel, en centres de thalassothérapie, dans l’hôtellerie, en centres de prévention, de cures longs séjours... Ils peuvent également exercer en libéral.
- Option génie de l’environnement : les diplômés peuvent exercer des fonctions de collaborateur dans les principaux domaines et secteurs d’activités suivants : les bureaux d’études en environnement privé ou public, les compagnies fermières (traitement des eaux et des déchets), les laboratoires d’analyses et de recherche publics ou privés, les collectivités territoriales et organismes d’Etat (dans les services environnement), les associations de protection de la nature ainsi que les industries alimentaires et biologiques...
- Option industries alimentaires et biologiques : les élèves ont une formation de techniciens supérieurs qui leur permet d’exercer des fonctions de collaborateur technique dans des structures et des secteurs d’activités variés tels que : les industries de transformation et de conditionnement des produits agroalimentaires, les industries biotechnologiques, les fournisseurs de matériels spécifiques, les laboratoires de contrôle-qualité...

Quel que soit le DUT génie biologique acquis, il est possible de poursuivre ses études en licence professionnelle, MST, IUP, école d’ingénieurs...

Le DUT Génie biologique correspond le mieux à votre profil.

QUESTIONS / RÉPONSES

Pose ta question



DOSSIER

métier 2.jpg

Divers

Vous pouvez choisir des secteurs professionnels plus confidentiels. Découvrez tous les métiers et les formations des secteurs moins connus du grand public.

Voir le dossier

Acceptez-vous de recevoir des notifications d'orientation ?

Vous pouvez y mettre fin facilement à tout moment.
Non merci
Oui