maquettiste, infographiste et graphiste

Questions-Réponses : Autre
joli_coquelicot Postée Plus d'un an UNE RÉPONSE Signaler le contenu
Je voulais savoir qu' elle est la différence entre le métier de maquétiste, infographiste et graphiste car je cherche du travail dans cette branche mais ne sais faire la différence entre ces trois possibilitées. Merçi d' avance.
joli_coquelicot Postée Plus d'un anSignaler le contenu
Bonjour,
1)Le maquettiste est le spécialiste de la mise en page. Il travaille sur des supports écrits : magazine, journal, livre, plaquette promotionnelle, affiche mais de plus en plus sur des supports multimédias : site Internet et cédérom. Mais quel que soit le support, son but est de concevoir l'organisation du document de telle façon que les pages soient attractives et que le message soit agréable et facile à lire, en tenant compte des clients et des contraintes liées à la reproduction. Le maquettiste détermine à l'intérieur d'une page, la position du texte, des titres et des encadrés, l'emplacement des illustrations (photos, dessins, graphiques), la répartition des blancs et propose le style de caractères à utiliser, leur couleur et leur taille. Son travail aboutit à la réalisation d'un modèle de page, appelé maquette, comportant toutes les indications nécessaires à la réalisation technique du produit. Si le maquettiste commence souvent par réunir ses premières idées sur un croquis, la majorité de son activité se passe derrière un ordinateur. En effet, les logiciels de mise en page et de retouche d'image sont ses principaux outils de travail.
L’infographiste doit imaginer et réaliser la meilleure représentation visuelle d’une idée, et parfois même trouver cette idée. Sa baguette magique, c’est l’ordinateur qui lui permet d’assembler des textes et des images, de retoucher des photos, de jouer avec les incrustations… Selon le support (papier, multimédia, audiovisuel), le travail diffère. On n’illustre pas un sondage sur la présidentielle comme un site Internet sur les olives ou les clones de Matrix.
La technique de base consiste à traiter des images en deux dimensions (2D). Elle permet de réaliser directement sur écran des dessins en couleurs, grâce à la palette graphique et au stylo électronique. Ces dessins, une fois enregistrés et stockés, peuvent être modifiés et retravaillés à volonté. L’infographiste peut aussi créer des images nouvelles à partir d’une banque d’images préenregistrées.
Cette phase de réalisation intervient après la définition de la charte graphique. Dans le cas d’une BD, l’infographiste suit les indications du storyboarder (réalisateur de scénarios en images). Mais lors de la création de sites Web ou de CD-Roms, par exemple, il ou elle doit choisir la police et la taille des caractères, la couleur des rubriques, la nature et la place des illustrations. Il lui faut aussi concevoir une navigation interactive. Sa priorité : respecter les souhaits du client et séduire les utilisateurs.
Autre champ d’intervention de l’infographiste : l’animation, un mode de traitement de l’image en trois dimensions (3D) qui intègre la notion d’espace et de mouvement.

2) Infographiste :Traduire des idées en images, telle est la mission de l'infographiste. Un crocodile célèbre, souvent copié, cousu sur les polos d’un fabricant français ; une virgule, discrète et pourtant victorieuse, présente sur les baskets d’une multinationale du sport… aux confins du marketing et de l’innovation, les graphistes conçoivent et réalisent des images qui représentent un produit, une marque, une entreprise…

Tout commence par l’analyse de la demande du client. Que veut-il ? À qui s’adresse-t-il ? Quelles sont les contraintes techniques, commerciales du projet ? Une fois l’idée émergée, il faut pouvoir la concrétiser, l’exprimer par une image. Il ne suffit pas qu’elle soit esthétique, jolie. Elle doit transmettre de façon pertinente le message exprimé par le client. Pour trouver cette identité visuelle, on joue avec les associations d’idées, les sensations induites par le produit. Le chocolat, par exemple, donne la force, la chaleur… Puis, après moult débats et recherches, vient la création de la charte graphique : choix du papier, des photos, des couleurs, des typographies, des mots…

L’image élaborée peut ensuite se décliner sur des supports variés : affiches, couvertures de livre, journaux, dépliants commerciaux, supports de publicité sur le lieu de vente, emballages, produits multimédia (site Web, CD-Rom), panneaux signalétiques dans un musée… Ainsi un nouveau logo RATP donnera-t-il lieu à un relookage des tickets, des rames et des stations.

3)Graphistes: Acteurs essentiels de la chaîne graphique, ces professionnels de l’image interviennent aux différentes étapes de la réalisation : conception et création, exécution et impression. Dans une agence importante, de publicité par exemple, l’accent est mis sur l’élaboration du concept. Cette phase se déroule le plus souvent sous la houlette d’un directeur artistique et en collaboration avec un rédacteur.
Bonne lecture et continuation.

QUESTIONS / RÉPONSES

Pose ta question



DOSSIER

métier 2.jpg

Divers

Vous pouvez choisir des secteurs professionnels plus confidentiels. Découvrez tous les métiers et les formations des secteurs moins connus du grand public.

Voir le dossier

Acceptez-vous de recevoir des notifications d'orientation ?

Vous pouvez y mettre fin facilement à tout moment.
Non merci
Oui