formation

Questions-Réponses : Autre
alyssia Postée Plus d'un an UNE RÉPONSE Signaler le contenu
Bonjour, il y a quelques temps, je cherchais un métier qui puisse me permettre d'allier langues et histoire de l'art: je me suis attardé sur le métier de conseiller culturel, et j'ai trouvé qu'il correspondait à mes projets. Je me suis renseigné quant aux différents écoles qui forment à la communication, le marketing ds l'art, etc... Pourriez vous m'aider face à la formation qui serait le plus adaptée? (j'ai des brochures de l'ecole EAC, ICART, ou même des iup, ms je ne sais que faire). Je m'étais inscrite à l'université Paul Valéry en bi-deug hist de l'art et LEA, seulement je me suis rendue compte que ce choix était difficile à assumer, face aux deux emplois du temps, et au travail extérieur. Je me suis donc consacrée au deug histoire de l'art et archéologie, en prenant comme "découvertes" espagnol et chinois (!), enseignements que j'ai décider de continuer au 2ème semestre. Je comptais aller jusqu'à la licence, sans savoir que faire après. J'espère qu'il vous sera possible de m'aider. A bientôt, Alyssia
alyssia Postée Plus d'un anSignaler le contenu
Bonjour Alyssia,


Ils existent plusieurs cursus différents d'études pour exercer un métier lié à la culture (Université, IUP, Ecoles spécialisées type EAC ICART...) donc le choix est grand.

Les écoles Economie Art Communication (EAC) de Paris ou de Lyon semblent bien adapté aux études liées à la culture comme lICART de Paris.

Petit rappel sur le métier de conseiller culturel :

Ces missions :

Responsable du service culturel d'une ambassade, le conseiller culturel est chargé de faire rayonner la culture française à l'étranger, d'établir des liens culturels entre le pays où il est en poste et la France, de favoriser les échanges et la coopération. A cette fin, il pourra par exemple organiser des conférences ou des colloques avec des intervenants français, monter des expositions sur tel ou tel aspect de l'art français, inviter des écrivains ou de grands couturiers. Les postes diplomatiques les plus importants peuvent être animés par plusieurs conseillers culturels. A l'inverse, des ambassades plus modestes n'en sont pas dotées du tout. Ce rôle est alors assumé par l'ambassadeur.


Autre voie d'accès :

Inalco (« Langues O »), Sciences Po ou filières universitaires, puis ENA ou « concours d'Orient » ouvert aux candidats de moins de 30 ans, titulaires d'une licence ou d'un diplôme équivalent. Ce concours suppose une très bonne connaissance d'une des langues « orientales » suivantes : allemand (pour l'Europe centrale), russe ou turc (pour l'Europe orientale), chinois, japonais ou hindi (pour l'Extrême-Orient et le Pacifique), arabe littéral (pour les pays arabes), swahili, haoussa, malgache, amharique, mandingue, peul ou yorouba (pour l'Afrique). Il comporte également une épreuve obligatoire d'anglais, des épreuves de culture générale, de questions internationales, de droit public, d'économie, de questions communautaires et de civilisation relative à la zone choisie.

Traitement net mensuel en France, hors prime : 1 425 €.

Pour avoir plus d'informations, je vous conseille de vous adresser directement auprès du :

Ministère des Affaires Etrangères. Direction Générale de l'Administration. Bureau des concours et examens professionnels.
23, rue La Pérouse. 75775 Paris cdx.
Vous pouvez consulter le site internet : www.diplomatie.france.fr


Pour en savoir plus, je vous conseille d'acheter ce livre :

http://www.studyrama.com/article.php3?id_article=1872

QUESTIONS / RÉPONSES

Pose ta question



DOSSIER

métier 2.jpg

Divers

Vous pouvez choisir des secteurs professionnels plus confidentiels. Découvrez tous les métiers et les formations des secteurs moins connus du grand public.

Voir le dossier

Acceptez-vous de recevoir des notifications d'orientation ?

Vous pouvez y mettre fin facilement à tout moment.
Non merci
Oui