comment on fait pour devenir Photographe et Traducteur?

Questions-Réponses : Autre
cella1987 Postée Plus d'un an UNE RÉPONSE Signaler le contenu
J'aimerais savoir comment on fait pour devenir Photographe et Traducteur? Il y'a t'il des formations specialisés? Il y'a-t'il beaucoup de debouchés?
cella1987 Postée Plus d'un anSignaler le contenu
Bonjour,
Pour exercer comme photographe, Il n’y pas de cursus type. Ici plus qu’ailleurs, l’expérience prime. Mais la concurrence est sévère et les diplômes vivement recommandés. Au niveau terminale, il existe un BTS photographie. Dans certaines écoles d’art, le diplôme national supérieur d’expression plastique option communication visuelle (DNSEP, bac + 2) est orienté vers la photographie.
L’université propose également une formation : la MST photographie et multimédia à Paris VIII. Autre alternative : les écoles de photographie, qui délivrent des diplômes de niveau bac + 2 à bac + 5. Une dizaine d’entre elles sont reconnues par la profession. Citons notamment l’école des Gobelins (www.gobelins.fr), qui dépend de la CCI de Paris, l’École nationale supérieure de la photographie d’Arles (www.enp-arles.com), l’École nationale supérieure Louis Lumière (www.ens-louis-lumiere.fr), l’École nationale supérieure des arts décoratifs (www.ensad.fr). De nombreuses écoles privées, parfois très chères, offrent des prestations de qualité inégale.
Concernant le métier de traducteur, il faut prévoir des études plus longues (Bac + 4 ou 5) car s'il existe un grand nombre de licences et maîtrises langues et civilisations étrangères (LCE) ou langues étrangères appliquées (LEA), il est conseillé de poursuivre jusqu’en troisième cycle. Une quinzaine de diplômes bac + 5 forment des spécialistes de la traduction. Les doubles compétences sont très prisées (droit, finance, économie, biologie… et langues).
Les écoles spécialisées, privées ou universitaires, demandent aux candidats d’être bilingues voire trilingues et de posséder une très bonne culture générale. Les deux établissements les plus cotés sont :

# l’ESIT de Paris 3, qui recrute sur concours, au niveau bac + 2 pour la section traduction, et au niveau bac + 3 pour la section interprétation ;
# l’ISIT de la Catho de Paris, qui recrute sur concours après le bac et propose notamment une filière juridique.

D’autres établissements se sont forgés une solide réputation :

# l’ITI-RI (Institut de traducteurs, d’interprètes et de relations internationales), à Strasbourg II (http://u2.u-strasbg.fr/itiri) ;
# l’ESUCA (École supérieure de cadres interprètes-traducteurs), à Toulouse 2 (Tél.tel : 05 61 50 43 22) ;
# l’INALCO (Institut national de langues et civilisations orientales), à Paris 5 (www.inalco.fr).
Les évolutions de carrière et les revenus sont très variables. Les professionnels à leur compte doivent fidéliser leur clientèle. Les traducteurs en entreprise visent les fonctions de réviseur, les traducteurs techniques celles de terminologue.
La rémunération mensuelle d’un traducteur débutant est de 1 530 euros brut au ministère des affaires étrangères et de 2 980 euros dans les institutions européennes.
Bonne lecture et continuation.

QUESTIONS / RÉPONSES

Pose ta question



DOSSIER

métier 2.jpg

Divers

Vous pouvez choisir des secteurs professionnels plus confidentiels. Découvrez tous les métiers et les formations des secteurs moins connus du grand public.

Voir le dossier

Acceptez-vous de recevoir des notifications d'orientation ?

Vous pouvez y mettre fin facilement à tout moment.
Non merci
Oui