Bonjour, Je suis actuellement en 3e et je ...

Questions-Réponses : Autre
cc23 Postée Plus d'un an UNE RÉPONSE Signaler le contenu
Bonjour, Je suis actuellement en 3e et je souhaiterai avoir des renseignements sur ce qui suit ci-dessous au plus vite car je dois donner ma pré-décision lundi prochain pour mon orientation pour l'année prochaine. J'aimerai avoir des précisions sur les métiers d'auxiliaire de puériculture (rôle, principales activités réalisées, formation requise et lieux d'institut de formation, qualités nécessaires, lieux de travail, débouchés, évolution de carrière, salaire), d'éducateur de jeunes enfants (rôle, principales activités réalisées, formation requise et lieux d'institut de formation, qualités nécessaires, lieux de travail, débouchés, évolution de carrière, salaire) et d'employé de crèche aussi appelé agent de crèche (rôle, principales activités réalisées, formation requise et lieux d'institut de formation, qualités nécessaires, lieux de travail, débouchés, évolution de carrière, salaire) ainsi que des précisions sur le bac pro ASSP (ce qu'il permet de faire comme métier, le contenu du bac, les coefficients des différentes matières au bac, les stages qu'il faut faire et dans quels domaines, les matières enseignées, si il permettrait d'être dispensé du concours d'entrée d'auxiliaire de puériculture) et sur le bac ST2S (ce qu'il permet de faire comme métier, le contenu du bac, les coefficients des différentes matières au bac, les stages qu'il faut faire, les matières enseignées). En vous remerciant, CC23
orientation789 Postée Plus d'un anSignaler le contenu
Bonjour :)
auxiliaire de puericultrice : En maternité ou dans un service hospitalier, l’auxiliaire de puériculture (AP) donne les soins ordinaires aux nouveaux-nés ou aux enfants en bas âge.

Elle les pèse, les mesure, les change, fait leur toilette et prépare les biberons. Elle conseille aussi les mères dans les soins les plus courants. Enfin, c'est elle qui assure l'entretien de la chambre de l'enfant et du matériel utilisé.

Une auxiliaire de puériculture qui travaille en établissement hospitalier est appelée à travailler de jour comme de nuit, et doit assurer des gardes les week-ends et jours fériés. Elle est souvent debout et travaille dans le bruit (pleurs, cris…).

Dans les PMI (centres de protection maternelle et infantile), l'auxiliaire de puériculture assiste aux consultations données par le médecin. Elle accueille les enfants, les pèse et les mesure. Elle tient les dossiers à jour et conseille les parents. Elle veille aussi à assurer la propreté du matériel et des locaux.

En PMI, les horaires sont fixes : de 8h-9h à 17h-18h.

En crèche ou en halte-garderie, l'auxiliaire de puériculture est responsable d'un groupe de 5 à 8 enfants bien portants, âgés de 3 mois à 3 ans. Ses activités suivent le rythme des enfants : elle les change, les fait manger ou apprend aux plus grands à manger seuls, à marcher, à devenir propres. Elle organise également des jeux et des activités d'éveil.

En crèche ou en halte-garderie, les horaires de travail sont réguliers, mais décalés : à partir de 7h jusqu'à 19h.

Quel que soit son lieu d'exercice, l'auxiliaire de puériculture doit faire preuve à la fois de responsabilité et de douceur auprès des enfants. Elle est membre d’une équipe placée sous le contrôle d'un responsable : puéricultrice, éducatrice de jeunes enfants, infirmière…

Les débouchés diffèrent selon la région et le type de structure ou de service, mais les opportunités d'emploi sont globalement moins nombreuses en province. Cependant, certains secteurs sont porteurs, notamment les soins à domicile ou les services de néonatalogie.

À noter : dans les haltes-garderies, les auxiliaires de puériculture sont concurrencées par les assistantes maternelles, titulaires du CAP petite enfance.Pour devenir auxiliaire de puériculture, il faut être titulaire du DEAP (diplôme d'État d'auxiliaire de puériculture).

Le diplôme se compose de 1 435 h d'enseignements théoriques et cliniques, en IFAP (institut de formation d'auxiliaire de puériculture) sur 17 semaines soit 595h. Un stage de 24 semaines (840h) complète la formation.

Une soixantaine d’établissements publics préparent à ce diplôme.

L'entrée s’effectue sur concours.Pour se présenter au concours, il faut avoir 17 ans minimum à la date d’entrée en formation. Aucun diplôme n'est exigé, mais il faut réussir deux épreuves de sélection (épreuve écrite d'admissibilité + épreuve orale d'admission). Les épreuves portent sur le programme de l'ancien BEP carrières sanitaires et sociales : biologie, nutrition, alimentation…

Dates des concours : www.infirmiers.com

Les titulaires d'un bac (comme le bac pro accompagnement, soins et services à la personnes) ou d'un diplôme du secteur sanitaire de niveau V (comme le CAP petite enfance) sont dispensés de l'épreuve d'admissibilité.
Avec une expérience professionnelle de 3 ans minimum dans le secteur hospitalier ou médico-social, une auxiliaire de puériculture peut passer le concours d’entrée des Ifsi (instituts de formation en soins infirmiers) pour préparer le diplôme d'État d'infirmier ou le DEEJE (diplôme d’État d’éducateur de jeunes enfants).1 425 € brut par mois (primes comprises) pour une auxiliaire de puériculture en début de carrière dans le secteur public.


educateur de jeunes enfants : METIER
Que fait-il ?
A mi-chemin entre le social et l'éducatif, l'éducateur de jeunes enfants prend en charge des enfants âgés de 2 mois à 6 ans. Par des activités d'éveil et des jeux, il intervient sur leur développement physique, psychique, affectif, social, artistique et intellectuel.

Comment travaille-t-il ?
L'éducateur de jeunes enfants accueille les petits dans une crèche, dans un centre de loisirs ou à l'hôpital. Il aménage des ateliers de lecture, de musique, de cuisine, de gymnastique... Il lit aux enfants des histoires, chante avec eux, organise des jeux collectifs, les aide dans des activités manuelles de peinture, de découpage ou de poterie, par exemple.

Où exerce-t-il ?
Les lieux de travail sont multiples : l'éducateur de jeunes enfants a presque l'embarras du choix ! Il peut en effet travailler dans les crèches et les haltes-garderies, les hôpitaux, les établissements spécialisés pour les handicapés, notamment ou encore dans les centres de loisirs et les maisons de vacances.

Les +
L'éducateur de jeunes enfants travaille vraiment avec les tout-petits. Son action peut être déterminante pour une scolarisation et une vie sociale réussies.

Les -
Etre toujours dynamique et animer des activités : le métier s'avère assez fatigant physiquement.

QUALITES ESSENTIELLES
Dynamique
Aimer les petits ne suffit pas. Il faut pouvoir animer et encadrer des groupes d'enfants... même turbulents !

Créatif / Créative
L'éveil et la socialisation des enfants passent par des activités à la fois manuelles, motrices et sensorielles. L'éducateur de jeunes enfants doit sans cesse trouver de nouvelles idées.

Responsable
Activités artistiques et sportives... Mais aussi prise en charge d'enfants parfois en grande difficulté : le métier n'est pas toujours aussi gai qu'une bande de bambins.


agent de creche : Cadre d'intervention
L'agent de crèche intervient au sein des structures d'accueil des jeunes enfants : crèches, haltes-garderies ou encore établissements de santé.
Activités
L'agent de crèche organise les activités du quotidien et veille au bien être des jeunes enfants : repas, siestes, etc.
Environnement relationnel
Outre les contacts avec les enfants, l'agent de crèche est appelé à cotoyer les parents, ses collègues directes et cadres de puériculture.Qualités et aptitudes
Un agent de crèche doit avant tout faire preuve de patience, dynamisme et bien sur aimer les enfants.Conditions de travail

L'agent de crèche bénéficie généralement d'un contrat en temps complet. Ses horaires varient d'une semaine à l'autre, pour répondre aux besoins en personnel et couvrir l'amplitude horaire d'ouverture de la structure.
L'agent de crèche sur le marché du travail

Salaire moyen : De 1050 à 1500€
Diplômes et formations requis : Le CAP Petite Enfance
Qui recrute ? Les conseils généraux de chaque départerment, les mairies ou encore les structures privées.

assp :ous souhaitez connaître la liste des BTS et des DUT accessibles après un bac pro accompagnement soins et service à la personne (ASSP).
Comme tous les bacs pro, le bac pro ASSP (options en strucure ou à domicile) a pour objectif premier l'insertion professionnelle.

Après ce bac, les débouchés concernent les métiers suivants :
- assistante en soin et en santé communautaire ;
- maîtresse de maison ;
- responsable hébergement ;
- accueillant familial ;
- accompagnant de personnes handicapées ;
- responsable de petite unités en domicile collectif.
Un bachelier pro sur 5 poursuit cependant des études supérieures, principalement en BTS (17 %).
La formation qui dure 2 ans peut être suivie en lycée ou en CFA (centre de formation d'apprentis). La moitié des bac pro prépare le BTS en alternance, sous statut apprenti.
L'accès au BTS se fait sur dossier scolaire, mais certaines formations ne sont pas accessibles aux bacs pro.
L'admission en BTS est réservée aux meilleurs profils, fortement motivés. Les bacs pro qui ont suivis un cursus fortement professionnalisée, souffre en effet d'un "retard" à combler dans les matières générales ou théoriques. Ce léger "handicap" est surtout vrai pour les poursuites d'étudesdans les filières tertiaires, où un bon niveau en expression écrite, en sciences humaines et en langues est le plus souvent requis.
Afin de remédier à cette situation, certains lycées et CFA proposent d’ailleurs aux bacs pros des BTS en 3 ans, ou leur conseillent de suivre en parallèle des cours du soir.
Les bacs pros ayant décroché leur bac avec mention bien ou très bien sont admis de droit dans les BTS de même domaine (à l'exception des BTS assistant de manager, commerce international, hôtellerie-restauration, responsable d’hébergement, et arts appliqués).
Avec un très bon dossier ou une mention à l'examen du bac, une poursuite d'études en BTS est donc tout à fait envisageable sereinement
Un bac pro peut également préparer les concours d'accès à certaines formations sociales ou paramédicales.
A l'issue du bac pro ASSp, vous pouvez envisager de préparer l'un des diplômes suivants :

- Diplôme d'Etat d'aide médico-psychologique ;
- Diplôme d'Etat d'aide-soignant ;
- Diplôme d'Etat d'auxiliaire de puériculture ;
- Diplôme d'Etat d'auxiliaire de vie sociale ;
- Diplôme d'Etat de technicien de l'intervention sociale et familiale ;
- BTS Economie sociale familiale ;
- BTS Services et prestations des secteurs sanitaire et social.
Moins de 7 % des bacs pros se dirigent en revanche vers l’université pour y préparer le plus souvent un DUT ou une licence pro (aparès un bac + 2). L’accès au DUT demeure donc très peu abordable pour les bacheliers pros, car le niveau d’exigence théorique y est encore plus élevé qu'en BTS.
La part des étudiants issus de bacs pros ne représente que moins de 1 % des effectifs totaux des IUT ! De plus, leur taux de réussite y est le plus bas : 49,3 % en 3 ans pour les bacs pros du secteur tertiaire.
Pour aller plus loin, nous vous conseillons de vous reporter sur notre site aux fiches métiers et différents dossiers correspondants (social, paramédical, aide à la personne). Enfin n'hésitez pas, en cycle terminal, à rencontrer unconseiller d'orientation-psychologue au lycée ou au CIO : il vous aidera à construire votre projet en fonction de votre profil et de vos résultats scolaires.

j'espere t'avoir aider ! :)

QUESTIONS / RÉPONSES

Pose ta question



DOSSIER

métier 2.jpg

Divers

Vous pouvez choisir des secteurs professionnels plus confidentiels. Découvrez tous les métiers et les formations des secteurs moins connus du grand public.

Voir le dossier

Acceptez-vous de recevoir des notifications d'orientation ?

Vous pouvez y mettre fin facilement à tout moment.
Non merci
Oui