Bonjour, Je m'appelle Lauren, et si je vous écris, c'est afin d'obtenir des informations sur ...

Questions-Réponses : Autre
lauren84 Postée Plus d'un an UNE RÉPONSE Signaler le contenu
Bonjour, Je m'appelle Lauren, et si je vous écris, c'est afin d'obtenir des informations sur mes possibilités d'études supérieures. Voila, je m'aprête à passer en classe de terminale S, spécialité Biologie. Et dés le premier trimestre nous devons commencer à poser des candidatures. Cependant, moi ayant toujours voulu être vétérinaire, je n'ai jamais vraiment pensée à un autre métier. Mais mes résultats de l'année passée, je pense, ne me permettront pas d'accéder à une prépa. et c'est pour ça qu'il faudrait que j'envisage également d'autres études. La matière que je préfère d'entre toute, est bien entendu la biologie, cela dit je ne me vois pas passer ma vie dans un laboratoire, sur quels métiers pourrais-je déboucher? Merci de votre réponse.
lauren84 Postée Plus d'un anSignaler le contenu
Voici la palette des métiers du secteur de la biologie qui va des techniciens aux ingénieurs.

Les techniciens biologistes.
Dans le laboratoire de recherche et développement, le technicien biologiste seconde les ingénieurs ou les pharmaciens avec les analyses biologiques et les tests de contrôle des produits. Créer un nouveau médicament ou un nouveau yaourt demande de nombreuses manipulations : il faut réaliser des analyses physico-chimiques pour s'assurer que le produit répond aux normes, contrôler l'acidité, la texture, bref, l'analyser à chaque étape de sa fabrication.
Mais les entreprises ont aussi besoin de techniciens qui mettent en place, dès le départ, un système qualité. Le technicien de production est responsable du bon déroulement de la fabrication d'un produit. Il contrôle les appareils (stérilisation, lyophilisation, etc.). Profil souhaité : BTS ou DUT.
La profession est très hétérogène et il n'est pas rare de trouver à un poste de technicien supérieur des diplômés de niveau assez divers. Les formations post-DUT-BTS sont utiles pour se spécialiser ou actualiser ses connaissances : les techniciens sont confrontés à des progrès scientifiques constants et la formation continue est un élément essentiel pour s'adapter à cette rapidité d'évolution.
Les techniciens d'analyses biomédicales. Ils peuvent travailler dans tout laboratoire public ou privé. Les laboratoires peuvent être spécialisés en hématologie, bactériologie, biochimie, parasitologie, virologie ou être polyvalents.
La nature des analyses peut varier d'un laboratoire à l'autre ou être spécialisée dans un domaine particulier : hématologie, biochimie, bactériologie, etc. Ces analyses s'effectuent à partir de prélèvements chez le malade (sang, urine, etc.). Elles sont plus ou moins longues ou délicates et sont exécutées manuellement ou, surtout en biochimie et en hématologie, à l'aide d'appareils automatiques de plus en plus sophistiqués.
Les techniciens peuvent assumer certaines responsabilités et diriger une équipe de travail sous l'autorité du chef de laboratoire. L'informatisation et l'automatisation des laboratoires peut les amener à assurer la maintenance courante des appareils qu'ils utilisent.
La profession est très réglementée : vous ne pourrez l'exercer que si vous êtes titulaire d'un de ces diplômes : DETAB, BTS, DUT, diplôme de premier cycle biologie-biochimie du CNAM, DEUST de l'université de Corte, diplôme de l'université catholique de Lyon, certificat de formation de technicien chimiste délivré par le ministère de l'Emploi et de la Solidarité.
Ces diplômes permettent également de se présenter aux examens professionnels pour exercer dans les hôpitaux publics.
L'attaché de recherche clinique (ARC). L'ARC est un métier à double facette : scientifique et administrative. L'objectif de l'ARC est de participer au suivi d'une ou de plusieurs études cliniques (soit sur un produit, soit sur une classe thérapeutique donnée, cardiologie ou neurologie par exemple). Le but final est de présenter un dossier à la commission d'autorisation de mise sur le marché (AMM) afin de commercialiser un nouveau médicament, ou de perfectionner un médicament déjà en vente. L'ARC est chargé du bon déroulement des essais cliniques en accord avec la législation en vigueur.
Qualifications : niveau bac + 2 et expérience dans l'environnement de la santé.

Concernant les niveaux ingénieurs et chercheurs, depuis quelques années, la biologie et la biochimie sont sorties des laboratoires pour entrer dans le domaine industriel et donner naissance aux biotechnologies. La principale caractéristique de ces secteurs se traduit par une évolution de l'industrie en fonction des découvertes. Priorité donc à la recherche appliquée (15 à 50 % des investissements des grands groupes y sont consacrés). On distingue, d'une part, la biotechnologie « classique », qui regroupe par exemple les procédés de fermentation ou de culture cellulaire et d'autre part, la biotechnologie « high tech », caractérisée par l'utilisation du génie génétique. Les applications sont nombreuses dans l'agriculture et l'agroalimentaire par exemple. Mais le domaine le plus prometteur est celui de la santé, tant en terme de marchés qu'en terme d'avancées scientifiques : pharmacologie et génomique fonctionnelle (décryptage du génome humain, thérapie génique). Deux types de cursus s'offrent aux futurs diplômés : les écoles d'ingénieurs et les formations universitaires.
Comme dans la plupart des secteurs d'activité, le milieu professionnel met l'accent sur l'élévation des compétences et sur la polyvalence de la formation. Cette polyvalence implique que les futurs ingénieurs se familiarisent avec des tâches d'encadrement et de gestion, de production et vente des produits industriels.
Nous ne pouvons pas mentionner toutes les écoles d'ingénieurs touchant à la biologie ou à la biochimie. En effet, la biologie est une discipline transversale que l'on retrouve au programme de nombreuses écoles d'ingénieurs. Vous pouvez choisir un cursus généraliste (prépa et intégration d'une grande école comme les Mines ou Centrale), ou préférer entrer dans une école dont l'enseignement, dès la première année, est essentiellement axé sur la biologie-biochimie.
L'université propose à bac+4 des diplômes professionnels: Les maîtrises de sciences et techniques (MST) recrutent à bac + 2 pour 2 années d'études, et portent sur des thèmes souvent pointus. N'attendez pas la fin de votre DEUG pour vous inscrire car l'entrée en MST est conditionnée par un certificat préparatoire (CP) d'une durée variable. Les enseignements sont assurés par les universitaires mais aussi par des professionnels. Vous ferez 4 stages. Les diplômés d'une MST sont des spécialistes bac + 4 dont les compétences sont comparables à celles des ingénieurs.
Les instituts universitaires professionnalisés (IUP) vous donnent en 3 ans une formation spécialisée qui débouche sur le titre d'ingénieur maître. Sont admissibles en première année d'IUP les étudiants ayant validé leur première année de DEUG, les élèves ayant suivi une année de classe préparatoire et les étudiants en pharmacie et médecine ayant échoué au concours mais possédant la moyenne. Le recrutement en 2e année est ouvert aux bacs + 2.
Quant aux chercheurs, leur parcours passe le plus souvent par un 3ème cycle universitaire suivi d'une thèse de doctorat.
Document établi à partir des sources documentaires du CIDJ

Nous restons à votre disposition.
A très bientôt sur orientation.fr!

QUESTIONS / RÉPONSES

Pose ta question



DOSSIER

métier 2.jpg

Divers

Vous pouvez choisir des secteurs professionnels plus confidentiels. Découvrez tous les métiers et les formations des secteurs moins connus du grand public.

Voir le dossier

Acceptez-vous de recevoir des notifications d'orientation ?

Vous pouvez y mettre fin facilement à tout moment.
Non merci
Oui