Happiness Officier

Niveau scolaire
Non renseigné
Secteur d'activité
Spécialités plurivalentes des é...

Un Chief Happiness Officier (ou Happiness Manager) a pour mission d’organiser au sein d’une entreprise diverses actions permettant d’améliorer le bien-être des salariés. En d’autres termes, il est chargé du « bonheur » (happiness) dans un contexte professionnel.
La finalité de sa mission est de permettre à ses collègues d’exercer leurs fonctions dans de meilleures conditions, de subir moins de stress, bref d’être plus affables et souriants pour améliorer leur performance. Quelles sont les fonctions de cet artisan du bien-être au travail et comment accéder au métier ? On vous dit tout pour votre plus grand bonheur… et celui de vos futurs collègues !

Fonctions

L' Happiness Officer voit ses fonctions varier selon la taille de l’employeur. Il peut faire partie d’un service et être sous la responsabilité d’un Chief Happiness Officier (CHO) ou travailler seul. Sa tâche est complexe car elle touche à tous les domaines organisationnels relatifs au contexte professionnel.
Ainsi l’happiness officier analyse les difficultés rencontrées par les salariés et tente de trouver des solutions. Attention, il ne s’agit d’ergonomie mais d’organisation évènementielle touchant principalement à l’atmosphère professionnelle.

La question à laquelle doit répondre l’Happiness Officier est : « que mettre en place pour améliorer l’ambiance au travail ? ». S’il s’avère nécessaire de créer du lien social il peut, par exemple, organiser des petits déjeuners ou des soirées festives entre salariés. En quelques sortes, il intègre des situations de bien-être propres habituellement au domaine privé. Il peut également participer à l’accueil et à l’intégration des nouvelles recrues, se montrer disponible pour écouter de façon neutre et bienveillante les salariés, mettre en place des prestations améliorant la gestion du stress (séances collectives de yoga…), créer des espaces de convivialités dédiés aux pauses travail, proposer des activités externes (sport, sorties culturelles…) etc.
Mais ce professionnel peut aussi intervenir au niveau de la communication interne en mettant en œuvre des moyens plus ludiques ou réorganiser le travail en trouvant une solution adaptée à chacun (horaires, télétravail etc.). Les exemples sont multiples. Mais on comprendra que ce professionnel doit tenir compte des impératifs de production. Il doit donc être force de proposition auprès de la direction tout en étant bien conscient que les résultats doivent être efficients et ne pas perturber la raison d’être de l’entreprise.
Il doit y avoir congruence entre les attentes de l’employeur et les solutions envisagées par l’happiness officier.

Il est aussi amené à budgéter toutes ces améliorations et doit avoir l’aval de sa hiérarchie pour les appliquer. Si ce métier est principalement présent aujourd’hui dans les start-ups et autres organisations touchant au numérique, on peut envisager prochainement son développement dans de nombreux autres secteurs d’activité. 

Qualités

Tout d’abord, l’Happiness Officier est enthousiaste, souriant, heureux d’exercer sa fonction ! Comment envisager une personne chargée de distiller du « bonheur » si elle-même ne manifeste pas de dynamisme et joie de vivre ! Il y a en lui des aptitudes d’animateur, de fédérateur, de dynamiseur. Une autre qualité primordiale est la créativité. Ce professionnel doit regorger d’idées, d’astuces pour réussir sa mission. Il lui faut également avoir un esprit d’analyse et de synthèse. En effet, il est capable de comprendre l’entreprise dans son intégralité, de voir ses forces et ses faiblesses, de cerner son essence pour y apporter des solutions parfaitement adaptées. Sa communication est excellente, qu’elle soit orale ou écrite. Il est diplomate et sait défendre ses idées auprès de sa hiérarchie. Il sait faire preuve d’empathie pour bien comprendre ses collègues et remplir parfaitement sa mission. Enfin, il est animé par une culture du résultat et est bien conscient que son rôle est d’améliorer la rentabilité de l’entreprise

Quel diplôme est nécessaire ?

Aujourd’hui, il n’existe pas de formation initiale menant aux fonctions d’Happiness Officier. Par contre, on trouve des formations courtes permettant de s’approprier la fonction (Découvrir le concept de « Bonheur en entreprise », Savoir mesurer le bien être des salariés dans son entreprise, Appréhender les missions du Chief Happiness Officer, organiser le bien être dans l’entreprise…)

Pour ceux et celles qui souhaitent exercer ce métier, on conseillera des études conséquentes dans le domaine des ressources humaines, de l’évènementiel ou de la communication. Après quelques années d’expérience à un poste à responsabilité et une formation courte d’happiness officier, les fonctions vous seront accessibles. 

Un diplôme touchant à la sociologie des organisations, à l’ergonomie avec une approche généraliste, à la santé au travail peut s’avérer payant. Ainsi on proposera :

Le Master Management travail et développement social (Dauphine Université Paris)

Salaire Happiness Officier

Le salaire varie énormément selon les missions et
la taille de l’employeur. La profession étant très récente, il est aujourd’hui
difficile d’établir une moyenne de la rémunération des Happiness Officiers en
France.

Ces métiers peuvent aussi t'intéresser

Questions / Réponses

Tu veux en savoir plus sur le métier de Happiness Officier ? Tu es au bon endroit. Grâce à ce questions-réponses, découvre tout ce qu'il faut savoir sur ce métier. Et s'il te reste une question, n'hésite pas à la poser. Les membres de digiSchool orientation se feront un plaisir de t'aider.

Pose ta question


Acceptez-vous de recevoir des notifications d'orientation ?

Vous pouvez y mettre fin facilement à tout moment.
Non merci
Oui