68 métiers dans la filière Économie - droit - sciences politiques - page 2

Chargé d’Affaires

L’appellation « Chargé d’affaires » est très large. Elle regroupe des secteurs variés (banque, BTP…) et des fonctions qui ne se ressemblent pas forcément malgré des points communs. En gros, on peut dire qu’un chargé d’affaires assure le suivi commercial au long cours de ses clients en leur proposant des produits adaptés à leurs besoins. On peut assimiler un chargé d’affaires à un chargé de clientèle.

Gestionnaire OPCVM

Employé d'une société de gestion d'actifs, d'une grande banque ou d'une compagnie d'assurance, le gestionnaire OPCVM a en charge la gestion d'Organismes de Placement Collectif à Valeurs Mobilières, comme des Fonds Communs de Placement (FCP) ou des Sociétés d'Investissement à Capital Variable (SICAV). Sa mission consiste à optimiser les placements des différentes valeurs afin d'en assurer le meilleur rendement financier possible, pour le compte de ses clients : particuliers ou institutionnels.

Commissaire de la concurrence et de la consommation

Fonctionnaire de l’État, le commissaire de la concurrence et de la consommation veille à la protection des droits des personnes, sur un territoire restreint. En cas de litige, il est habilité à prendre des mesures administratives et juridiques pour faire respecter la loi. Homme de terrain, le commissaire de la concurrence et de la consommation travaille en équipe avec ses collaborateurs. 

Cadre dirigeant de la fonction publique

Les cadres dirigeants de la fonction publique occupent des postes de direction au sein de l’administration d’Etat, territoriale ou hospitalière. Suite à leur réussite à un concours de catégorie A+, ils accèdent à des métiers allant de magistrat à ambassadeur en passant par commissaire aux comptes. Cette catégorie de fonctionnaires compte parmi la plus prestigieuse de l’administration française. 

Mandataire judiciaire

Le mandataire judiciaire représente les créanciers - salariés, le Trésor public, les fournisseurs ou encore des banques- d’une entreprise en situation de redressement judiciaire. il est en charge de la vente des biens et des propositions de solutions de règlements de dettes dans le cadre d’une liquidation judiciaire.  Il prononce l’arrêt total de l’activité.

Il peut exercer sous statut libéral sous le contrôle des tribunaux civils ou tribunaux commerciaux. Contrairement à un avocat ou à un notaire, il n’a pas de clientèle propre, il travaille généralement seul mais peut s’associer au sein d’une SCP (société civile professionnelle) avec d’autres mandataires.

C’est une profession libérale présente sur tout le territoire français, et compte en France près de 300 salariés répartis dans plus de 260 études. Bien qu’il représente les créanciers, le mandataire judiciaire est en contact avec des interlocuteurs variés tels que les chefs d’entreprise, les experts-comptables, les commissaires aux comptes, et plus généralement tous les acteurs du monde de l’entreprise.

Ministre

Voilà une fonction prestigieuse mais tellement incertaine, en raison des multiples changements successifs dans la vie politique. En tout cas, le ministre est en charge d’un portefeuille bien spécifique (culture, éducation, sport, économie, logement…) et doit impulser une véritable politique en la matière en mettant en oeuvre une série d’actions concrètes. Un poste à haute responsabilité.

Cadre juridique

Responsable de tous les aspects juridiques qui concernent l’entreprise, le cadre juridique, ou directeur juridique, doit maîtriser les normes et règles en vigueur dans son secteur. Il est un proche conseiller de la direction qui le sollicite en cas de changement de stratégie ou de nouvelle activité afin de vérifier la conformité des évolutions avec la loi. Spécialiste de la veille informationnelle dans son secteur, exerce une fonction de conseil et peut instruire les dossiers en cas de contentieux. 

Juriste

Le juriste permet à l’entreprise de travailler dans le respect de la loi. Il exerce en relation avec le service de ressources humaines et apporte ses conseils et son expertise sur la législation du droit du travail. Il a également pour but de prévenir certains risques juridiques encourus par la société.

Autres appellations pour juriste : juriste d’entreprise, Juriste en droit du travail, Juriste social, Chargé des relations sociales.

Avocat en Droit des Affaires

Les avocats en droit des affaires – plus communément appelés avocats d’affaires –font rêver : alors qu’ils ne sont que 20% de la population totale des avocats en France, ils réalisent 80 % du chiffre d’affaires de la profession. Leur mission ? Conseiller les sociétés dans les aspects juridiques de leurs projets et les défendre en cas de contentieux.

Acceptez-vous de recevoir des notifications d'orientation ?

Vous pouvez y mettre fin facilement à tout moment.
Non merci
Oui