Diplôme d'Ingénieur de l'Ecole de l'Air

Niveau scolaire
Bac + 5
Secteur d'activité
Spécialités militaires
Durée
3 ans
Combien
1 école

L’Ecole de l’Air forme des officiers ingénieurs de carrière. Le cursus proposé s’envisage en 3 ans. Les titulaires du diplôme pourront exercer des responsabilités de chefs militaires et d’experts tactiques en milieu aéronautique et spatial. 


En seconde partie de carrière, ces mêmes diplômés pourront briguer des fonctions de cadre supérieur au sein du Ministère de la Défense ou d’instances internationales. 




A noter que le diplôme d’ingénieur de l’École de l’air est classé numéro 1 dans la spécialité « Écoles d’ingénieurs spécialisés en aéronautique, mécanique et automobile post prépa » pour la 6ème année consécutive (de 2011 à 2016).

Accès à la formation Diplôme d'Ingénieur de l'Ecole de l'Air

L’accès à la formation se fait par concours. Les candidats doivent être issus d’une classe préparatoire aux grandes écoles ou titulaires d’une licence scientifique.

Programme et coefficients

Programme

 

Le programme se décline en 3 axes :

1. Formation académique

2. Formation militaire

3. Formation aéronautique.

 

Le programme de la formation académique :

1ère année :

Formation commune aux sciences et humanités :

Langues vivantes • Communication • Facteur humain • Relations internationales • Histoire de l’aviation • Représentation culturelle et sociétale des conflits • Economie générale et de défense • Management des organisations • Management public.

 

Formation spécifique sciences de l’ingénieur :

Outils mathématiques • Environnement numérique et cyber • Signal, automatique, électronique • Mécanique et énergétique • Mécanique appliquée • Initiation à la recherche • Mises en situations progressives.

 

Formation spécifique aux sciences politiques :

Introduction à la science politique • Grands enjeux contemporain • Conférence de méthode de culture générale • Sujets de droit et relations internationales • Guerres et conflits au 20e siècle • Religion et relations internationales • Macroéconomie financière • Gouvernance économie internationale • Sociologie politique des relations internationales • Méthodologie de la recherche en histoire

 

2ème année :

Formation commune aux sciences et humanités :

Langues vivantes • Communication • Facteur humain • Relations internationales • Histoire de l’aviation • Représentation culturelle et sociétale des conflits • Fait nucléaire • Management de l’activité.

 

Formation spécifique sciences de l’ingénieur : 

Systèmes de détection et de communication • Sciences aéronautiques • Enseignement par la recherche • Dynamique du vol • Options d’approfondissement : >> Sciences >> Monde industriel et entreprise.

 

Formation spécifique aux sciences politiques :

 Conférence de méthode de culture générale • Systèmes comparés des droits de l’homme • Intégration économique européenne • Histoire européenne contemporaine • Histoire des empires coloniaux • La France et les conflits en Afrique depuis 1960 • Organisations internationales • Cadre normatif des relations internationales • Internationalisation de l’action publique • Mémoire du diplôme IEP, Grand Oral, Grand Ecrit

 

Formation spécifique au management public • Institutions politiques et droit constitutionnel • Institutions administratives • Droit administratif général • Finances publiques • Statistiques • Economie

 

Formation spécifique domaine aérien :

Outils mathématiques • Electricité • Mécanique générale • Thermodynamique

 

Année 3 :

Formation commune aux sciences et humanités :

Langues vivantes • Option d’approfondissement en sciences humaines • Epreuve de synthèse en sciences humaines.

 

Formation spécifique sciences de l’ingénieur :

Management de l’ingénieur • Imagerie spatiale • Recherche opérationnelle • Stratégies de décision (apprentissage par projet).

 

Formation spécifique aux sciences politiques :

De la guerre • Géostratégie de la Méditerranée • Politique européenne de sécurité et de défense • Méthodologie et défense • Sécurité et défense • Géopolitique • Empires et cultures impériales • Terrorisme international.

 

Formation spécifique au management public • Management public : contexte économique et juridique • Stratégie des organisations publiques • Evaluation dans les secteurs publics • Gestions RH et financière en secteur public • Performance et contrôle de gestion publics Gestion des systèmes d’information dans le secteur public • Gestion du secteur sanitaire et social.

 

Formation spécifique domaine aérien : 

Droit aérien • Météorologie • Navigation générale • Instrumentation • Performances avion • Performances humaines et limitations • Préparation et suivi du vol • Radiocommunication • Cellule, circuit moteur • Masse et centrage • Radionavigation • Performances avion • Aérodynamique et mécanique du vol • Anglais technique aéronautique • Sécurité aérienne Projet de fin d’étude.

 

Stage de fin d’études

 

Le programme de la formation militaire pendant les 3 années :

 

Le programme de la formation militaire. Il comporte 3 axes :

1. Une formation sportive

2. Une formation du combattant :

Tests physiques parachutisme • Brevet d’initiation au parachutisme • Tir • Armement instruction technique de tir • Topographie • Combat • Techniques de réaction immédiate • Survie • Franchissement d’obstacle • Transmissions • NRBC • Règlement

3. Une formation au commandement : 

Introduction au leadership • Leadership fonctionnel • Principes pour agir en leader • Comment déléguer • Management, commandement, leadership • Comment décider sous contrainte • Gestion des incertitudes • Leadership transactionnel et transformationnel • Conformisme et normalisation • Etude de cas concrets • Soumission à l’autorité • Intelligence des situations • Connaissance de soi, des autres • Mises en situations progressives

 

Enfin la formation en aéronautique. Le programme varie selon le projet de l’étudiant. Il convient de se renseigner auprès l’Ecole de l’Air.

 

Le contrôle est continu et comporte des épreuves écrites et orales. Les stages donnent lieu à un rapport et à une soutenance tout comme le projet de fin d’études. 

A noter que des mises en situation évaluent l’étudiant dans le domaine militaire et sportif. 

 

Compétences développées pendant la formation

En savoir plus
Armée
100 % de personnes ont déclaré avoir développé cette compétence durant leur Diplôme d'Ingénieur de l'Ecole de l'Air
Operating System
100 % de personnes ont déclaré avoir développé cette compétence durant leur Diplôme d'Ingénieur de l'Ecole de l'Air
Sécurité
100 % de personnes ont déclaré avoir développé cette compétence durant leur Diplôme d'Ingénieur de l'Ecole de l'Air
Defence
100 % de personnes ont déclaré avoir développé cette compétence durant leur Diplôme d'Ingénieur de l'Ecole de l'Air
Avion
100 % de personnes ont déclaré avoir développé cette compétence durant leur Diplôme d'Ingénieur de l'Ecole de l'Air
Langue-Programmation
100 % de personnes ont déclaré avoir développé cette compétence durant leur Diplôme d'Ingénieur de l'Ecole de l'Air
Leadership
100 % de personnes ont déclaré avoir développé cette compétence durant leur Diplôme d'Ingénieur de l'Ecole de l'Air
Basé sur un panel de 1 personnes ayant obtenu le diplôme Diplôme d'Ingénieur de l'Ecole de l'Air.
Afficher plus de compétences Afficher moins de compétences

powered by

Débouchés

Les officiers-ingénieurs travaillent dans les unités de combat, les unités de soutien ou les Etats-Majors de l'Armée de l'air et de la Défense.

Les officiers ingénieurs sont employés à des fonctions managériales, par exemple en qualité de commandant d'unité.

Ils travaillent comme chargé d'études dans des postes d'officier traitant en Etat-Major.

Ils occupent des postes de haute direction de l'Armée de l'air et du Ministère de la Défense.

Métiers accessibles


 

Exemples de premiers emplois pour les diplômés

En savoir plus
Premiers emplois occupés par les membres de notre panel après ce diplôme
Officier 100 %
Basé sur un panel de 1 personnes ayant obtenu le diplôme Diplôme d'Ingénieur de l'Ecole de l'Air.

powered by

Exemples de premières entreprises pour les diplômés

  • Armee de l'air
    100% de personnes ont déclaré avoir débuté leur carrière dans l’entreprise Armee de l'air
Basé sur un panel de 1 personnes ayant obtenu le diplôme Diplôme d'Ingénieur de l'Ecole de l'Air.

powered by

Quelle formation après ?

A l’issue de leur troisième année, les élèves officiers systèmes aéronautiques (OSA) peuvent s’inscrire en Master 2 « logistique de soutien ».

 

École qui te forme au Diplôme d'Ingénieur de l'Ecole de l'Air

Département
Nom de l'établissementDépartementCode postal
Ecole de l'air0 Bouches-du-Rhône 13661

Les villes où tu peux être diplômé du Diplôme d'Ingénieur de l'Ecole de l'Air

Questions / Réponses

Tu veux en savoir plus sur le diplôme Diplôme d'Ingénieur de l'Ecole de l'Air ? Tu es au bon endroit. Grâce à ce questions-réponses, découvre tout ce qu'il faut savoir sur ce diplôme. Et s'il te reste une question, n'hésite pas à la poser. Les membres de digiSchool orientation se feront un plaisir de t'aider.

Pose ta question


ingénieur telecom

Bonjour,

Je me pose pas mal de question à propos de mon orientation:
Après un bac S, je me suis tourné vers une prépa qui m'a beaucoup déplue. Je me suis donc orienté vers une école d'ingénieur à prépa intégrée. Je suis actuellement en dernier année et j'effectue mon stage de fin d'étude en Grande-Bretagne dans une grosse boite de télécom. Je serai diplomé en septembre (si bien entendu tout se passe bien durant ce stage).
Cette année j'ai suivi également en parrallèle un DEA en télécom à une fac, j'ai obtenu les épreuves théoriques.
Voilà donc pour mon parcours. J'aurai en septembre un diplome d'ingénieur en poche et le problème est que je ne sais toujours pas quoi faire après. Mon école d'ingénieur est tournée vers l'informatique, mais ça m'interesse très très peu de travailler pour une SSII ou autres. J'ai fait un DEA pour me donner d'autres champs d'application mais finalement je ne pense pas me tourner non plus vers cette filière. Pour être franc je voudrai un métier de contact où je ne m'ennui pas, par ailleurs je suis également très sportif.

Je suis donc activement à la recherche d'autres métiers en rapport avec mon niveau scolaire (bac+5). Je me suis tourné vers les armées mais la date de recrutement des officiers est déjà passée. Sinon le métier de pilote de ligne ne m'interesse pas (recrutement via les cadets de air france).
J'ai également pensé à une orientation vers un master dans le commerce mais je ne sais pas si cela en vaut réelement la peine notamment à la vue du coût de ces derniers (j'ai bosse ces deux dernières années tous les weekends et les vacances en tant que vendeurs pour payer mes études, je ne peux donc pas me le permettre).

Mon message peut paraitre chaotique, mais justement il révèle mon état d'esprit actuellement vis-à-vis de ma future activité professionelle.

Quelles autres voies me sont disponibles et que me conseillerez vous?

Merci d'avance pour vos conseils.

Bonjour, Je suis encore en classe de troisième, ...

Bonjour, Je suis encore en classe de troisième, et en route pour une seconde générale ES dans un très bon lycée. Mon rêve de devenir pilote de chasse dans l'armée de l'air (France) mes survenu en primaire, et depuis je n'est plus que ça dans ma petite vie. Pour moi, il fallait faire un BAC S, mais j'ai entendu dire, que l'on pouvait maintenait devenir pilote même en faisant un BAC L :

Accès au métier
Officiers de carrière ou sous contrat
Les formations des officiers de carrière et des officiers sous contrat (OSC) sont fonction de leur diplôme de base (de bac à bac + 5) :
Les officiers de carrière entrent à l'École de l'air de Salon-de-Provence par concours sur épreuves s'ils ont suivi une prépa MP, PC ou PSI et sont âgés de 22 ans au plus. Ils peuvent devenir officiers navigants, officiers mécaniciens de l'air ou officiers des bases de l'air et suivent une scolarité de 3 ans débouchant sur un diplôme d'ingénieur. Certains, âgés de 25 ans au plus, entrent par concours sur titre avec un bac + 5. Ils suivent une scolarité de deux ans, dont une année de mastère spécialisé.
Les futurs commissaires de l'air entrent sur concours à l'École du commissariat de l'air . Il faut être titulaire d'une licence en droit, en sciences éco ou d'un diplôme d'IEP et être âgé de moins de 25 ans. Deux ans d'études.
Les officiers sous contrat sont recrutés à toute époque de l'année, soit comme élèves officiers navigant (avec le bac et âgés de 17 à 22 ans, sélection sur tests de pilotage) ; les candidats reçus suivent 3 ans de formation de pilotage. Soit comme élèves officiers des corps des mécaniciens ou des bases (avec un bac + 3 et moins de 30 ans, sélection sur dossier) ; les candidats reçus suivent onze semaines de formation militaire initiale, puis une formation professionnelle de durée variable selon la spécialisation choisie.


Exemple(s) de concours menant au métier :
Élève à l'Ecole des officiers de l'armée de l'air (classe prépa)
Élève à l'Ecole polytechnique filière MP - PC
Élève à l'Ecole polytechnique filière PSI
Élève à l'Ecole polytechnique filière PT
Élève à l'Ecole polytechnique filière universitaire
Élève commissaire des armées

Sources et ressources
Publication Onisep

merci de bien vouloir me dire si cela est vraie.

Que faire après bac+1?

Bonjour,je suis actuellement en 1ère année de psychologie et ça ne me plaît pas trop..J'ai dejà perdue une année l'an dernier lorsque j'avais opté pour des etudes de langues.J'ai l'impression de perdre une seconde année,je suis perdue..
J'ai demandé un Dut et un Bts dans le domaine de la communication vu que le programme m'avait l'air interessant et c'est peut-être sur cette voie que je peux reussir.
Je viens de voir les resultats d'affectation et je suis sur liste complementaire dans les deux.Pas de surprise après 2 années passées à la fac,j'aurais pu avoir la chance d'y être acceptée directement si j'y avais pensé plus tôt..
Le problème à present c'est que je suis agée de 20 ans bientôt 21 ans et ça me gène.J'ai pensé que peut-être avec un niveau bac+1 ou une année de validée je pourrais demandé à être admise en 2nde année de bts du moins,bien que cela doit se faire rarement..Pensez-vous que cela puisse être possible?

Réponse du 19/06/06, par OlivierBonjour,

Sachez que les Instituts Universitaires Professionnalisés proposent depuis 1991, des formations technologiques longues (3 ans) sont accessibles à Bac+1 validé, incluant au minimum 6 mois de stage et 50% de cours assurés par des professionnels. Bien que récentes, les premiers diplômés ne sont sortis qu'en 1994, ces formations se sont progressivement construites une image positive auprès des entreprises. Notez qu'en moyenne seul un candidat sur 4 est admis : cette filière est donc très sélective et ne peut en aucun cas être considérée comme une voie de secours. Cependant pour accroître vos chances d'admission, vous avez le droit d'effectuer une inscription dans plusieurs IUP (en dehors de ceux qui ont une procédure commune d'admission). Dans tous les cas, il est indispensable de bien préparer son dossier de candidature.

Autres pistes :

sachez qu'une vingtaine d'écoles de commerce propose une intégration parallèle à Bac+1. Attention toutefois à certaines limites d'âges : ces réorientations s'adressent sélectivement à de " vrai Bac+1 " et non aux étudiants ayant déjà passés plusieurs années dans l'enseignement supérieur. Sachez qu'en bénéficiant d'une admission parallèle vous gagnerez, au mieux une année. Attention, il faut savoir que la plupart des écoles de commerce ne vous accepterons qu'en première année.

Enfin, une dizaine d'écoles privées d'ingénieurs proposent une voie d'accès particulière à Bac+1. En général, les études durent 5 ans (2 ans de prépa suivis du cycle ingénieur de 3 ans), sachez cependant que rares sont les écoles qui vous accepteront directement en 2ème année. Pour les Bac+1, l'admission (limitée en nombre) se fait principalement sur dossier et entretien. A noter, certaines écoles publiques d'ingénieurs rattachées aux universités proposent cette voie d'accès aux étudiants ayant validé une 1ère année de DEUG sciences et technologies (mentions SM ou MIAS).

DESOLEE C'ETAIT UN PEU LONG...

Bonjour ! Actuellement en terminale STI (Gé...

Bonjour !


Actuellement en terminale STI (Génie Electronique) dans la Drôme (26), je souhaiterais avoir quelques informations pour la poursuite de mon cursus scolaire.

Un petit résumé de mon cursus jusqu'à présent : Arrivé en fin de 3ème ne sachant que faire et étant quelque peu lassé, voir dégoûté, de l'enseignement général je me suis dirigé vers un Bep SEID (qui n'existe plus à l'heure d'aujourd'hui), c'est 2 années m'ont permit avant tout d'éviter une seconde, où je me serais sans nulle doute littéralement planté. Ça m'a aussi permit de me remotiver et de trouver vraiment ce que je souhaitais faire..

Suite à cela j'avais le choix entre poursuite d'étude courte (bac pro, 2ans et après boulot) ou alors quitter l'enseignement professionnel pour revenir dans le général ou plutôt "technologique" et donc viser des études plus longue, chose que j'ai faite en allant en bac STI Génie électronique, celui-ci ce rapprochant de mon bep, ayant donc plus de chance d'être accepté.



Donc me voilà aujourd'hui, le bac en fin d'année. Espérant pouvoir le décrocher malgré mon faible niveau en maths (entre 5 et 8 de moyenne), ceci étant probablement dû au faite que n'ayant pas vu le programme de seconde et qu'à l'arriver en première les profs considères qu'on l'a vu, j'ai eu quelques difficultés... Les autres matières remontent largement cette moyenne mais bon, ça m'inquiète un peu. J'ai du mal avec les fonctions, limites, dérivés etc.. ou plutôt j'ai pas beaucoup d'affinité avec ce genre de chose.

Mon objectif est donc de limiter la casse dans cette matière en bossant un minimum et de bien bosser les autres pour m'assurer de décrocher ce foutu bac.



Maintenant parlons de mon projet pour les années à venir, la plupart des mes camarades voulant aller en BTS, et pour les plus ambitieux en DUT, moi de mon côté je ne partage pas vraiment le même optimisme qu'eux, quoi qu'ayant voulu faire, passé un temps, un BTS Domotique.
Cette idée m'ayant passé au vu du programme et des tests d'admissions vachement portés sur les maths, ma bête noire.

J'envisage donc pour l'année prochaine, de faire une année blanche pour partir en Angleterre, dans le but d'améliorer mon niveau d'anglais et donc revenir bilingue (c'est un bien grand mot, mais c'est celui qui ce rapproche le plus de ce que je souhaite en faisant ce séjour outre-manche). Pour mener au mieux cette expérience, j'aimerais donc passer par un organisme me facilitant les démarches et me permettant de trouver une famille d'accueil. Je ne veux pas passer une année basique dans un lycée en Angleterre, je veux vraiment une immersion totale. Donc le but serait de trouver un job à mi-temps dans un commerce (bar, boutique etc.) me permettant de pratiquer la langue et par la même occasion de financer un peu mon séjour. Et en parallèle prendre des cours d'anglais (2 - 3h par jour par exemple).


Et à mon retour, j'aimerais rentrer à l'Hétic à Paris, c'est une école privé formant aux métiers de l'internet, informatique et multimédia. Un cursus en 5ans (bac +5), délivrant un diplôme d'expert dans le domaine. Ce n'est donc pas une école d'ingénieur à proprement parlé, elle n'est pas reconnu comme-ceci par l'état et à priori elle ne cherche pas à l'être (programme pas assez généraliste, mais c'est voulu).
Cette école cherche vraiment à nous apprendre les techniques et bases des métiers de l'internet, à contrario des écoles d'ingénieurs publiques qui sont bien plus généraliste. Et puis de toute manière je n'aurais pas le niveau pour être accepté dans une école d'ingénieur publique au vu de mes résultats en maths, notamment.
Le seul soucis c'est le prix de ce type d'école, faut compter un peu moins de 6000€ l'année, juste pour l'école.



Donc voilà mon projet, maintenant passons aux problématiques.

Premièrement :

- Le plus important, le financement. C'est totalement impensable de me reposer sur mes parents pour payer l'année en Angleterre + mon école, je vais être contraint de trouver une solution. J'ai des économies (résultant de mes jobs d'été) + surement un peu d'aide de mes parents pour ce qui est des dépenses de la vie courante. Grosso-modo de quoi me payer mon année en Angleterre, pour l'école je pense que la meilleure solution c'est le prêt étudiant, j'ai fait le calcul (mon niveau de maths me le permet), sachant que la 5ème année est financé par une entreprise il faudra un total d'environ 26.000€ sur 4ans (sans compter la dernière année donc). Sachant qu'il y a aussi de nombreux stages rémunérés à partir de la 2ème année (plusieurs jours par semaine), ça peut aider à financer. Et aussi des heures de libre qui me permettrait d'avoir un petit boulot.

Mais ça m'inquiète un peu, c'est difficile de s'imaginer endetté à peine sortie des études, mais bon l'école est réputée et garantie une embauche avant même la fin des études avec un salaire plus que raisonnable et qui devrait suffire à couvrir les remboursements.
Il faut donc que je me renseigne au près d'une banque pour connaitre un peu les différentes offres, comparer les TEG et surtout qu'on me conseil au mieux pour avoir un report des remboursements jusqu'à la fin de mes études sans trop douiller quoi.

Qu'en pensez-vous ?

PS : L'école n'est pas éligible pour la bourse du CROUS, malheureusement.



Deuxièmement :

- L'organisme pour partir en Angleterre.. Je suis tombé lors de ma première approche sur EF grâce à google, j'ai demandé une brochure. Je l'ai épluché, ça a l'air très intéressant. Il faut prévoir 8000 - 8500€ pour une année dans des villes secondaires (Londres est il me semble quasi 1000€ plus cher) avec des cours d'anglais chaque jour, une famille d'accueil, pas mal de supports interactifs pour nous préparer avant le départ etc etc.

Ça a vraiment l'air bien à première vue, l'offre s'adapte vraiment à ce que l'on veut faire.

Avez-vous des avis sur cet organisme ? Avez-vous d'autres organismes à me conseiller ? Que pensez-vous du prix ? etc.



Voilà, c'est assez long, j'espère que vous prendrez le temps de me répondre, merci d'avance.


PS : Désolé, il y a surement des fautes qui ont dû échapper à ma vigilance, malgré mes relectures.

Bonjour, Je suppose que d'habitude vous ...

Bonjour,

Je suppose que d'habitude vous conseiller des personnes plus jeunes que moi, mais voilà, je me sens actuellement encore plus désorientée qu'au lycée.

J'ai un parcours assez inhabituel, puisque j'ai passé les 7 premières années de ma scolarité en Allemagne, suivant la scolarité allemande en allemand évidemment, puis j'ai fait une année d'études en anglais (répétition de la septième année), puis deux ans et demi en coréen pour finir le niveau collège dans un collège artistique (piano) en Corée (9 années de scolarité validées jusqu'ici).

Je suis arrivée en France en fin de seconde et j'ai fini le lycée français en deux ans et quelques mois avec un Bac S. J'ai ensuite fait deux années de classes préparatoires aux grandes écoles d'ingénieur puis 3 années dans l'École Nationale Supérieure de Mécanique et d'Aérotechnique de Poitiers pour obtenir un diplôme d'ingénieur en mécanique.

Je suis ensuite répartie en Corée pour travailler pendant 6 mois en tant que traductrice de coréen vers le français. A mon retour j'ai tenté en vain de trouver en emploi d'ingénieur. J'ai ensuite enchaîné des petits boulots (pion, animatrice colo, soutien scolaire) tout en suivant des cours de coréen à l'université (INALCO, troisième année d'études) et en tentant de préparer plusieurs concours d'enseignement en candidat libre (CAPES Allemand-sans succés, CAPLP Mathématiques Sciences-deux fois admissible, CAPES de Mathématiques-deux fois admissible, CRPE-abandonné).

Mon but actuel est de trouver un emploi stable avec le moins d'investissement financier possible (formation courte ou rémunérée, impliquant mes acquis linguistiques (anglais, français, allemand, coréen) et/ou scientifiques (mathématiques, physique, mécanique, informatique)).

J'aime être créative, travailler avec des enfants. J'ai des talents dans le domaine artistique (chant, piano, théâtre, couture, broderie, tricot). J'ai une plutôt bonne condition physique faisant beaucoup de vélo et de randonnée. Un emploi en plein air me plairait beaucoup, voire impliquant les voyages, éventuellement en mer, car j'aime beaucoup l'aventure. Malgré mon parcours plutôt intellectuel, je ne crains pas l'effort physique, j'ai même besoin d'un minimum de dépense. Je ne crains pas non plus les activités répétitives ou très simples, en dépit de ce que mon niveau d'étude pourrait inciter à penser. Je me vois bien travailler en contact avec la nature, la pêche ou l'agriculture m'attirent.

Actuellement je retente le Capes de Mathématiques et le CAPLP de Mathématiques Sciences, mais j'appréhende les changements liés à la réforme, et j'ai des forts doutes sur mon niveau. J'ai également un certain ras le bol des activités intellectuelles.

Je pense souvent me lancer dans la couture, mais le manque de débouchés m'en décourage.

Je pense également ne pas chercher de carrière et continuer avec les petits boulots en attendant d'être mère au foyer.

Mon idéal serait de travailler dans l'humanitaire ou dans l'environnement. La psychologie d'enfants m'intéresse également.

J'apprends et je m'adapte très vite, ce que j'ai constaté grâce à mon parcours chaotique. Je dois avoir un QI d'environs 130/135, donc aucun problème à ce niveau-là. Je suis très autonome, j'aime beaucoup travailler de façon indépendante. J'aime le travail d'équipe, mais à doses réduites. J'ai des difficultés dans la communication, le relationnel, la négociation, l'organisation, l'autorité, la diplomatie, la gestion, le management, le leadership. Et surtout je suis quelqu'un de très instable, donc il ne faut que ce point soit essentiel dans mon métier.

Avec tous ces renseignement j'aimerais avoir un conseil extérieur pour avoir des idées auxquelles je n'aurai pas pensé et surtout pour faire un tri dans mes idées afin de me fixer un but réaliste et réalisable.

Merci d'avance à celui ou celle qui aura eu le courage de lire tout ce texte et surtout qui aura réfléchi pour m'apporter ne serait-ce qu'un début de solution, voire quelque chose de très concret.

Jessica




Acceptez-vous de recevoir des notifications d'orientation ?

Vous pouvez y mettre fin facilement à tout moment.
Non merci
Oui