Année de césure : tout savoir sur la durée, les démarches, le statut

  • Publié le 27 août 2020
  • Mis à jour le 27 août 2020
  • Marie-Lou Cauzit
Tu souhaites faire un break dans tes études pour partir apprendre une langue à l’étranger, tenter l’entreprenariat, faire un stage pour enrichir ton expérience professionnelle ou encore t’engager dans une mission de volontariat ? Et bien c’est possible en demandant une année de césure. On fait le point sur cette année pas comme les autres, durant laquelle tu peux garder ton statut étudiant !
Année de césure

Pour la définir, l’année de césure, aussi appelée année sabbatique étudiante ou gap year, est une période de 6 à 12 mois durant laquelle un étudiant inscrit dans l’enseignement supérieur peut suspendre temporairement ses études. C’est l’occasion de réaliser un projet personnel ou professionnel, de voyager ou même d’acquérir une expérience utile pour sa future formation.

Comment demander une année de césure ?

Une année sabbatique après le bac

Pour les bacheliers ou étudiants en réorientation, la demande de césure post-bac se fait sur Parcoursup au moment de la saisie des voeux. Tu renseignes donc en parallèle de tes voeux l’onglet « année de césure » dans ton dossier. Rappelons qu’une des conditions pour faire une année de césure est d’être accepté et inscrit dans une formation supérieure. Tu dois donc bien formuler des voeux et recevoir une proposition d’admission.

Ta demande de césure n’est pas prise en compte lors de l’examen des dossiers. En effet, elle n’est transmise aux établissements que lors de ton inscription administrative. Tu pourras dans ce cas être convoqué pour un entretien afin d’expliquer tes motivations.

A lire aussi :Comment fonctionnent les voeux et les sous-voeux sur Parcoursup ?

Pour une césure en cours d’études

Si tu es déjà étudiant, tu fais ta demande de césure directement auprès de ton université ou de ton établissement. Tu déposes également un projet motivé, décrivant la nature et les objectifs de ton projet.

Dans ces deux cas, l’année de césure n’est pas accordée automatiquement. C’est en effet le président d’université ou le directeur d’établissement qui accepte ou non ta demande, après ton inscription administrative. Il faut donc bien préparer et argumenter ta demande. Si ta demande est acceptée, une convention est signée entre ton établissement et toi. Cet « accord-césure » définit :

  • les modalités de ta réintégration sans la formation à l’issue de la période de césure,
  • le dispositif d’accompagnement pédagogique mis en place durant la période,
  • les modalités de validation de ta période de césure, selon les compétences que tu envisages d’acquérir durant cette expérience.

Les JPO sont un moment idéal pour aller rencontrer les établissements et parler de ton projet d’année sabbatique. Tu pourras alors en savoir plus sur les modalités pratiques et les conditions à remplir selon les établissements.

Combien de temps peut durer une année de césure ?

Une année de césure ne peut pas durer moins d’un semestre universitaire, soit 6 mois minimum. Elle ne peut pas non plus excéder deux semestres consécutifs, c’est à dire 12 mois maximum. Elle doit en tout cas débuter en même temps qu’un semestre.

Sache que chaque cycle de formation (licence / master / doctorat) t’ouvre droit à une nouvelle période de césure. Il est donc possible d’en effectuer plusieurs durant ton cursus si tu suis plusieurs cycles. La condition reste d’être inscrit dans une formation et d’avoir l’accord de ton futur établissement pour l’année de césure.

Exemple de demande d’année sabbatique

Si tu demandes une année de césure après le bac, tu effectues donc ta demande sur Parcoursup. Une fois admis et inscrit dans une formation (et que celle-ci accepte ta demande), tu pourras retrouver ta place dans cette formation après 6 ou 12 mois.

Une fois ton 1er cycle universitaire terminé, tu peux refaire une demande de césure pour partir entre ta L3 et ton M1. A condition là encore d’avoir validé ta L3; et que l’université dans laquelle tu es admis en M1 donne aussi son accord pour ton année de césure.

Tu conserves ton statut étudiant 

L’année sabbatique étudiante étant encadrée par ton établissement d’enseignement supérieur, tu conserves ton statut d’étudiant durant toute la période de césure. Comme l’indique le site etudiant.gouv.fr, tu gardes aussi le « même régime de sécurité sociale qu’avant la césure ».

Tu dois tout de même t’acquitter de la CVEC pour l’année 2020-2021, soit 92€ si tu n’es pas exonéré. Tu dois également régler les frais d’inscription à taux réduits. Exemples pour l’année universitaire 2020-2021

Diplôme préparéTaux réduit
Licence et diplômes nationaux conduisant au grade de licence113€
Master et diplômes nationaux conduisant au grade de master159 €
Doctorat253 €
Année 2020-2021 – source etudiant.gouv.fr

Sous conditions, tu peux également conserver ton logement CROUS si tu ne le quittes pas. Rapproche toi de ton antenne locale pour connaitre les modalités.

Mode d’emploi :Quand et comment demander ta bourse sur critères sociaux ?

Tu l’auras compris, l’année de césure n’est pas une année pour ne rien faire. Bien au contraire, et c’est la raison pour laquelle tu dois motiver ce projet. Si « l’année sabbatique étudiante » est souvent assimilée à un projet de voyage à l’étranger, tu peux réaliser bien d’autres choses. Tu peux par exemple t’engager dans un service civique, te lancer dans l’auto-entreprenariat ou encore réaliser un stage (sous convention).

Sur le même sujet
avantage-carte-etudiant 04/08/2020 à 16:30

La carte étudiant : quels avantages ?

Quand tu as le statut d’étudiant, tu peux bénéficier de certains avantages et de bons plans pour les loisirs, la culture ou la restauration par exemple. Quand le budget est déjà un peu serré, c’est un petit plus non négligeable. Pour en bénéficier, tu dois présenter ta carte étudiant. Voici quelques endroits où tu dois absolument la présenter.

Commentaires (1)

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

  • emdela1706

    Bonjour,
    Merci beaucoup pour ce partage instructif. Toutefois, un des point abordés semble peu claire dans cet article : la différence entre année sabbatique et année de césure.
    Belle continuation,
    Emma.