Enquête : quelles sont les entreprises préférées des 18-30 ans ?

  • Publié le 19 octobre 2021
  • Mis à jour le 19 octobre 2021
  • Adeline Arénas
Quelles sont les entreprises les plus prisées par les étudiants et jeunes diplômés d’écoles de commerce et d’ingénieurs ? C’est ce que révèle une étude de l’agence Epoka, en partenariat avec Harris Interactive et L’Étudiant. L’enquête se penche aussi sur l’état d’esprit des jeunes à l’heure de la relance, et leurs attentes en termes d’emploi.
entreprises préférées jeunes

Les résultats qui suivent se basent sur une enquête réalisée en ligne entre avril et juin 2021 auprès de 5 500 jeunes, étudiants (certains en dernière année) et jeunes diplômés. C’est la 9e édition de cette étude qui se penche sur les entreprises préférées des jeunes, leur état d’esprit et leurs attentes concernant le marché du travail.

Le top 10 des entreprises préférées des jeunes issus d’écoles de commerce et d’ingénieurs

RangEntrepriseEmployeur de référence
1Danone41%
2L’Oréal37%
3Google35%
4Groupe LMVH (Louis Vuitton, Moët et Chandon, Dior, Guerlain, etc.)35%
5Thales34%
6Apple34%
7Décathlon34%
8Nestlé32%
9KPMG32%
10Airbus Group31%

Plus précisément, voici le top 3 des entreprises les plus plébiscitées par formation :

  • écoles d’ingénieurs : Thalès, Airbus et le CNRS
  • écoles de commerce/management : Danone, LVMH et L’Oréal
  • universités : Google, Décathlon et Apple

Le top cinq du classement général des entreprises plébiscitées par les jeunes reflète leurs nouvelles conceptions vis-à-vis du travail. En effet, ces entreprises appartiennent respectivement aux domaines du conseil, de l’ingénierie, du luxe, des technologies, de l’énergie et des utilités.

La grande distribution ou l’assurance sont en bas du classement d’Epoka. « Cette dernière ne recueille pas les fruits de sa mobilisation pendant la crise », relève l’étude. De même, la finance attire moins, mais d’autres domaines sont prisés, comme l’innovation, la stratégie et la R & D. A contrario, le secteur de la santé est en tête des envies des étudiants à l’université. Des métiers qui vont dans le sens d’une nouvelle conception du travail par les jeunes, comme on va le voir.

Voir aussi : [Classement] Londres est la toujours la meilleure ville étudiante au monde, Paris perd encore des places

Les jeunes souhaitent travailler sur de grands enjeux au sein des entreprises

41% des jeunes interrogés souhaitent ainsi « travailler sur des sujets à gros enjeux, pour aujourd’hui et pour demain », indique l’enquête. En effet, ils recherchent un travail qui va leur apporter une satisfaction personnelle, mais qui va aussi avoir un impact positif sur la société. Ainsi, 37% choisiront « un métier qui a du sens » pour eux-mêmes, pour la société et pour le bien commun.

La crise a également changé les critères des jeunes vis-à-vis de l’employeur, pour 42% des jeunes ingénieurs, 52% des étudiants en management et 49% des universitaires. En effet, beaucoup n’imaginent pas rester plus de trois ans dans la même entreprise. Ils sont prêts à élargir leurs horizons et à aller voir ailleurs.

Désormais, l’attractivité se joue sur d’autres critères que le salaire : la flexibilité des horaires, les conditions de travail, la sécurité de l’emploi… Plus encore : l’enquête montre que si on demande aux jeunes de choisir entre salaire et qualité de vie, ils choisissent la seconde. Enfin, 97% des jeunes demandent une transparence des entreprises sur leurs politiques de travail.

Les futurs cadres retrouvent peu à peu une confiance perdue pendant la crise

Plus de deux tiers des étudiants ou des jeunes diplômés déclarent que les entreprises n’ont pas « fait grand-chose » pendant la crise sanitaire, et qu’elles n’ont su répondre ni à leurs préoccupations ni à leurs attentes.

D’autre part, le manque de sérénité quant à l’avenir subsiste toujours chez les futurs cadres. Cependant, ils regagnent peu à peu de la confiance (+15 points par rapport à 2020), « preuve qu’ils pensent que leur diplôme a de la valeur », indique l’étude. La priorité des jeunes interrogés reste de trouver un stage, une alternance ou un emploi (stable, de préférence).

Enfin, la majorité des jeunes interrogés pense que l’activité économique a fortement ralenti, entraînant une baisse offres d’emploi. Or, c’est une perception erronée, rappelle l’enquête. « Même si l’inflation menace, la croissance est là et plus d’un million d’emplois ne sont pas pourvus. Pour les entreprises qui cherchent à recruter, il y a là un travail à mener d’urgence. Ce décalage entre [la perception des jeunes] et la réalité du marché de l’emploi doit être levé par un effort de communication. »

Voir aussi : 8 étapes pour trouver un stage
Sur le même sujet
grande école 15/09/2021 à 15:45

Qu’est-ce qu’une grande école ?

Les grandes écoles font partie des voies possibles après le bac. Mais que désignent les noms de ces établissements ? Qu'est-ce qui les caractérise et comment y accéder ? On t’explique.

1 jeune 1 solution 15/10/2021 à 17:19

La plateforme « 1 jeune, 1 solution » t’aide à trouver un job étudiant

Le plan « 1 jeune, 1 solution » a été lancé au cours de l’été 2020. Son objectif : aider les jeunes à trouver leur orientation professionnelle, à travers des aides à l’embauche, des formations, des aides financières ou encore des accompagnements. Une plateforme dédiée a été mise en place. Grâce à elle, tu peux trouver plus facilement un job étudiant, une alternance ou un stage.

Quelles formations dans la mode choisir ? 04/08/2020 à 13:48

Travailler dans la mode : quelles formations choisir ?

Attiré par le monde de la mode, tu aimerais te former dans ce domaine pour vivre de ta passion ? Dès la fin du collège, tu as la possibilité de t'orienter vers différents cursus. Quels diplômes peux-tu viser en fonction de ton niveau d'études et quelles spécialités choisir ? Cet article répond à toutes tes questions sur le sujet.

Commentaires (0)

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.